Un goût de cannelle et d’espoir ~ Sarah McCoy

18195436_863474057126861_1120623723_o.jpg

J’ai découvert ce premier livre de l’auteure Sarah McCoy en naviguant sur les blogs de chroniqueuses web. Tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la période historique de la Seconde Guerre Mondiale m’intéresse énormément, c’est pourquoi j’ai souhaité lire ce roman.

Résumé :

Garmisch, 1944. Elsie Schmidt, seize ans, traverse la guerre à l’abri dans la boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi qui la courtise. Mais, quand un petit garçon juif frappe à sa porte, la suppliant de le cacher, la jeune fille doit choisir son camp…

Soixante ans plus tard, au Texas, près de la frontière mexicaine, la journaliste Reba Adams réalise un reportage sur la boulangerie tenue par Elsie. Peu à peu, elle comprend que la vieille dame a beaucoup plus à révéler qu’elle ne veut bien le dire. Comment la jeune Allemande est-elle arrivée au Texas ? Quels drames elle et les siens ont-ils traversés ? Qui a pu être sauvé ?

Mon avis : Coup de 

On rencontre Elsie, jeune adolescente allemande et Reba, une journaliste américaine. Dans le cadre d’un article, Reba désire réaliser un reportage sur la boulangerie que tient Elsie au Texas. Ses deux femmes, au-delà de leurs soixante ans d’écart, vont petit à petit apprendre à se connaître, se découvrir et s’apprécier. Car le passé d’Elsie est lourd, inoubliable et violent. Elle a vécu la guerre, au travers de la boulangerie que tenaient ses parents et y a laissé son âme d’adolescente pour fuir.

A travers les vies et les histoires de nos deux personnages, on traverse les générations. Non seulement, on découvre la vie des collaborateurs, des officiers nazis, l’époque des restrictions et des tickets de rationnements ainsi que des bals nazis, des « animations » qu’ils organisaient en se servant de jeunes enfants juifs ; mais également du revers de l’immigration au Texas, de la vie de ses immigrés qui désirent quitter leurs pays pour le rêve américain, des passeurs peu fiables qui abandonnent des familles. Cette histoire est écrite sur deux fronts et pour nous décrire deux époques et deux histoires qui vivent et ont vécu leurs lots de problèmes politiques et historiques.

Ce qui m’a beaucoup plu, c’est que c’est un roman optimiste, positif malgré l’horreur des évènements évoqués. Les femmes présentes sont des femmes joyeuses, drôles, prêtes à partager, échanger et à rigoler autour de somptueuses pâtisseries allemandes. Elsie est une femme ouverte d’esprit qui a réussi à s’imposer dans une époque sombre, noire et négationniste. Le reportage de Reba va leur permettre de remonter le temps dans leurs histoires personnelles et de lier une amitié très forte.

♦ ♦

Une histoire d’apprentissage par les souvenirs, de survie et de courage, une quête de soi à travers le passé. A partir de leur rencontre, ses femmes mêleront leurs vies les unes aux autres et ce lien fort qui les unira m’a enchantée. Un goût de cannelle et d’espoir m’a touchée, émue et c’est un véritable coup de cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s