Nora ou le paradis perdu ~ Cécilia Samartin

nora ou le paradis perdu (5).JPG

J’ai découvert l’auteur avec Le don d’Anna. Subjuguée par son écriture et l’histoire d’Anna, j’ai décidé d’approfondir ma découverte de l’auteur et après bien des conseils, je me suis penchée sur Nora ou le paradis perdu, publié aux éditions L’Archipel en juillet 2015.

Résumé :

Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante. Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir. Un climat de peur, nourri par la répression, s’installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s’apprête à vivre des heures sombres à La Havane.

Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s’accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu’elles continuent d’échanger, Nora comprend que la vie d’Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide. Mais ce qu’elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu’elle pouvait imaginer.

Mon avis : Coup de 

Je n’avais jamais eu l’occasion de lire de roman historique sur l’histoire de Cuba et de ses années noires. L’auteure nous plonge dans le conflit d’une petite île du Golfe du Mexique qui vit des heures sombres, partagé entre leurs valeurs religieuses et la rébellion contre le président Batista puis l’arrivée de Fidel Castro au pouvoir. Les jeunes yeux de Nora, petite fille cubaine, vont nous emmener voyager dans ce pays divisé par la révolution.

Elle sera obligée de fuir et de rejoindre les Etats-Unis avec sa famille, échappant à l’homme qui règne sur son paradis. L’immigration est également l’un des thèmes qui m’a touché. La famille de Nora est déracinée, quitte son pays pour une nouvelle culture, de nouvelles coutumes, se forçant à apprendre une nouvelle langue, à vivre comme des américains…

Durant toute sa jeunesse dans le pays de l’Oncle Sam, elle correspondra avec sa cousine Alicia, restée à Cuba avec ses parents. C’est au travers de ces lettres que le lecteur prend conscience de la décadence dans laquelle va plonger Cuba, du totalitarisme qui va s’installer et des nombreuses privations dont vont souffrir le pays et ses habitants. J’ai beaucoup apprécié lire ses échanges, comme s’ils nous étaient destinés, des années après la fin du règne de Fidel Castro.

Nora sera pour moi l’exemple même de l’espoir, grâce à son courage, sa force de vaincre et de résister ainsi que grâce à son mental d’acier qui sera sans faille du début à la fin, même quand on pense que tout est sans espoir. Elle incarne la détermination abandonnée par de nombreux cubains et sa naïveté à l’idée de revoir un jour le pays de son enfance, le pays magique dans lequel elle a grandi et vécu ses quinze plus belles années, m’a beaucoup bouleversée. Au-delà de Nora, les personnages sont touchants parce qu’ils sont réalistes et incarnent une souffrance, à travers le fait que leur pays est en déchéance.

La plume mélodieuse et remplie de sentiments, de paysages, d’émotions de l’auteure est un délice et rend à ce récit une part de magie et de mystère qui donne envie de découvrir Cuba, découvrir ce « paradis perdu ». La magnificence et la décadence se mêlent pour former une histoire inoubliable.

 ♦ ♦

Une histoire délicieuse, lumineuse malgré la période sombre qui la caractérise, animée par une femme à la force de caractère digne des plus grandes femmes qui nous fait découvrir un pays sublime, magnifique. On se croirait à Cuba, on sent Cuba, on respire Cuba du début à la fin et c’est merveilleux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s