Contemporain

Quand la nuit devient jour • Sophie Jomain

qd la nuit devient jour 2

Je n’avais auparavant jamais lu de livres traitant de l’euthanasie. Lorsque Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain est paru, j’ai eu très envie de le découvrir et de me plonger dans ce thème à la fois tabou et curieux.

Résumé-01

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Ce que j'en pense-01

La couverture du livre est la première chose qui m’a interpellée. Des oiseaux en origami sont soutenus par la main d’une femme. Les oiseaux s’envolent et disparaissent, à l’image du choix de Camille. Cette main qui les soutient représente ce que Camille trouvera au sein du centre qu’elle fréquentera durant les derniers mois de sa vie… On ne pourrait trouver meilleure couverture à une histoire aussi touchante.

Ensuite, que dire d’un livre si bouleversant ? Une histoire qui va bousculer les préjugés et les tabous, les codes et les normes sociales ? Camille souffre physiquement, psychologiquement psychiquement lorsqu’elle décide de la date de sa mort. Elle veut en finir et nul ne pourra lui faire changer d’avis. Elle entre dans une clinique belge et fait la connaissance d’un médecin peu conventionnel. La décision de Camille sera jugée, pointée du doigt et perçue par ses parents comme une décision irresponsable. Cependant, qui peut juger ? L’histoire nous amène à nous interroger sur cette faculté que nous possédons, nous les êtres humains, à ne pas pouvoir s’empêcher de juger autrui dès que les actes dépassent notre zone de confort. A-t’on simplement le droit de juger un acte aussi courageux que celui d’en finir avec ses souffrances ?

Camille est déterminée, courageuse. C’est une femme ordinaire dans un corps qu’elle n’acceptera jamais et qui ne l’acceptera jamais. Elle se battra avec son poids des années durant avant de lâcher prise. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle, peut-être parce que je savais dès le départ qu’elle n’y survivrait pas… Malgré les sourires qu’elle esquisse, les activités qu’elle fera en compagnie du Dr Peeters, les sorties qu’il lui fera découvrir, l’impression qu’on a qu’elle réapprend à vivre, c’est dur d’accepter que son choix est irrévocable à ses yeux. Elle m’a impressionnée.

Séprateur-01

Une lecture d’exception, puissante, troublante à l’image d’une décision terrifiante, dure et irréversible. L’histoire d’une femme qui se battra des années pour se résigner, une histoire magnifique mais que je ne pourrais surement pas oublier. Il est de ces livres qui restent en nous et qui nous trouble.

Excellente lecture-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s