Je sais pas ~Barbara Abel

18641602_876503925823874_789254096_o.jpg

Je ne suis pas grande amatrice de thriller et autre grands romans policiers. Or, quand dans les parutions de la rentrée littéraire, j’ai vu ce roman de Barbara Abel, j’ai eu très très envie de le lire. Je ne regrette absolument pas : il a été une excellente lecture. Je lirais avec plaisir les autres romans de l’auteure. Je remercie les éditions Belfond et NetGalley sans qui je n’aurais pu lire ce livre.

 Résumé : 

 À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme… Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar. Une enfant de cinq ans a disparu. Que s’est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ? 

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je sais pas, c’est avant tout l’histoire d’Emma, qui disparait en forêt lors d’une sortie scolaire organisée par son école. Quelle nouvelle est pire que d’annoncer à des parents que sa fillette de cinq ans est portée disparue alors qu’elle était sous la responsabilité de personnel encadrant scolaire ? Pis encore, que Mylène, l’institutrice responsable de l’enfant est également portée disparue ? Barbara Abel manie le suspense psychologique à la perfection, si bien que la tension monte crescendo.

Qu’est-ce qui traverse l’esprit de Camille et Patrick, parents d’Emma, lorsqu’ils apprennent que leur enfant a été négligé ? Qu’est-ce qui traverse l’esprit d’Etienne, père de Mylène lorsqu’il apprend que sa fille est disparue mais qu’elle a croisé le chemin d’Emma quelques heures plus tôt dans la forêt ? Tous les sentiments sont là et il faut peu de mots pour les comprendre tant ils sont présents avec force et brutalité : la colère, l’incompréhension, le ressentiment, le désir de vengeance, la haine.

Tout au long du roman, j’ai pu remarquer les similitudes entre les deux situations. L’auteure a construit deux profils psychologiques pas bien différents, qui amènent les deux protagonistes à se confronter par un rapport de force sans cesse. Grâce à des flash-backs, l’adolescente de Mylène se dévoile et nous permet de découvrir un caractère colérique et impulsif, d’une jeune fille en crise, rejetée par les autres et très solitaire, en guerre contre elle et contre la terre entière.

Emma n’est pas bien différente. Hautaine et très froide, elle réagit de manière très négative et colérique face à l’autorité et effraie les autres enfants, entraînant un comportement relativement solitaire. Les deux héroïnes possèdent ce caractère similaire qui les poussent à se confronter l’une à l’autre sans cesse. Est-ce pour cette raison qu’Emma refuse de dire où est son institutrice ?

L’auteure fait également une grande place au mensonge et aux conséquences que ce dernier peut avoir, car après tout, Emma dit-elle la vérité ?

❖ ❖

Après 250 pages haletantes, durant lesquelles j’ai été happée dans cet excellent thriller, le drame arrive. Le dénouement est explosif, brutal mais pas si surprenant que ça. Après tout, quelqu’un réagirait différemment ? Je sais pas. Mais, j’ai adoré ce roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s