TOP 10 | | Lectures de 2016

15631365_792643607543240_1399954337_o.jpg

2016 se termine, emportant avec elle de nombreuses lectures qui m’ont accompagnées tout au long de cette année. Certaines d’entre elles ont été plus marquantes, d’autres non. Voici mon top 10 des lectures qui ont été les meilleures de cette année.

N°1. Histoire d’une mère, Amanda Prowse : Je n’avais jamais lu de roman sur la dépression du post-partum et j’en suis ressortie assez bouleversée. Cette maladie est jugée très négativement alors qu’elle touche presque 10% des femmes. Je suis tombée sous le charme de la plume d’Amanda Prowse.

Tout cela, je le mérite, et plus encore, parce que j’ai commis le pire acte que puisse commettre une femme. Le pire. Est-ce que je l’ai fais à dessein ? Oui, oui, je ne peux le nier.

N°2. Le sel de nos larmes, Ruta Sepetys : Ce roman, cet hommage à ce naufrage a été l’une de mes meilleures lectures de 2016. La force de l’écriture de l’auteure réside dans son imposant travail de recherche, transformant cette histoire en un mémorial aux victimes.

L’Histoire nous divise, certes, mais par le biais de la lecture, de l’étude et du souvenir, elle peut aussi nous unir.

N°3 Les derniers jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin : Voilà une histoire qui m’a chamboulée, parce que je ne savais pas si je devais rire ou pleurer, être triste ou gaie. Anna McPartlin a décidé de nous emmener au cœur d’un « voyage émotionnel » qui nous transporte dans les souvenirs de la vie de Rabbit, jeune mère malade et hospitalisée.

Elle n’était pas en colère, ni même si frustrée que ça. Elle n’éprouvait ni peur ni appréhension. Elle n’était pas amère ni rancunière. Elle était simplement triste de devoir quitter les gens qu’elle aimait le plus au monde, surtout sa fille. Elle s’était longtemps battue, mais elle savait bien qu’elle ne pouvait pas continuer. C’était dur de devoir dire adieu à la vie, avec ses hauts et ses bas, et à tout ce qui la rendait belle.

N°4Nora ou le paradis perdu, Cécilia Samartin : Premier roman que j’ai lu sur l’histoire de Cuba, celui-ci étant notamment écrit par une auteure qui est une de mes meilleures découvertes. Nora, cette femme qui nous fait découvrir un pays sublime mais embrigadé, a su me toucher et son histoire d’autant plus. On se croirait à Cuba, on sent Cuba, on respire Cuba du début à la fin et c’était merveilleux.

Certes, on pouvait évoquer la beauté des plages, la qualité exceptionnelle des fruits de mer et des boutiques d’El Encanto. Mais ce qu’il fallait taire, c’était ce sentiment d’avoir perdu notre âme, la souffrance de nos racines transplantées mourant d’envie de retrouver leur terre natale.

N°5Le bleu entre le ciel et la mer, Susan Abulhawa : Cette immersion totale au cœur de la culture arabe a été un de mes plus beaux voyages. Le conflit qui régit la vie des quatre femmes qu’on suit tout au long du roman n’ôte guère leur optimiste et ne fait que les rendre plus forte. La plume sensible et touchante de l’auteure sublime le destin de ces femmes.

Les gens sont un mélange d’amour, de chair et de sang et de tant d’autres choses.

 

N°6. A la place du cœur, Arnaud Cathrine : Un roman pour lequel j’avais beaucoup d’appréhension et qui m’a saisi. La force de ce roman réside dans le parallèle que l’auteur fait entre la vie de cet adolescent en plein émoi amoureux et l’effroi dans lequel la France a été plongé à la suite des attentats. Ce roman est une pépite, une claque monumentale.

On n’avait pas l’âge, putain. […] J’ai dix-sept ans, la vie devant moi et de la mort partout. […] C’est quoi l’autre choix ?

N°7Le garçon au sommet de la montagne, John Boyne : J’ai hésité avant d’intégrer ce roman à mon top mais finalement, je le trouvais glaçant et il a sa place parmi mes meilleures lectures. Comment la haine peut s’immiscer dans un esprit aussi naïf et innocent que celui d’un petit garçon orphelin ? Une histoire qui évoque l’embrigadement par la pensée d’une idéologie glaçante. Des mots très simples rendent ce récit juste et superbe.

Ne fais jamais semblant de ne pas savoir ce qui se passait. Ce serait le pire de tous les crimes.

N°8La colline aux esclaves, Kathleen Grissom  :  Cette histoire est surement l’une des plus belle que j’ai pu lire sur l’esclavage et la traite des Noirs dans les plantations du Sud des Etats-Unis. Partir du point de vue de Lavinia, une enfant blanche qui grandit au milieu des Noirs, rend à ce récit une touche d’autant plus émouvante. J’ai été captivée du début à la fin.

Voilà ce que je sais. La couleur, le papa, la mama, on s’en fiche. On est une famille, on prend soin les uns des autres. La famille nous rend plus forts quand les temps sont durs. On se soutient tous, on s’aide tous. C’est ça une famille.

N°9Un goût de cannelle et d’espoir, Sarah McCoy : Cette histoire d’apprentissage par les souvenirs, de survie et de courage, de quête de soi à travers le passé a été un voyage touchant. A partir de leur rencontre, ses femmes mêleront leurs vies les unes aux autres et ce lien fort qui les unira m’a enchantée.

Personne n’est bon ou mauvais par naissance, nationalité ou religion. Au fond de nous, nous sommes tous maîtres et esclaves, riches et pauvres, parfaits et imparfaits.

N°10La dernière réunion des filles de la station-service, Fannie Flagg : Ma découverte de Fannie Flagg s’est faite avec ce somptueux roman de femmes, qui mêle deux destin et s’en va bouleverser le quotidien d’une femme moderne pour l’unir à celui d’une héroïne de guerre, une pionnière de l’aviation militaire. Ce voyage en Alabama est un coup de foudre.

Elle avait compris que la réussite dépendait moins de ce qu’on avait accompli que de ce qu’on avait surmonté.


 

Publicités

7 commentaires sur « TOP 10 | | Lectures de 2016 »

  1. Je vais lire Le bleu entre le ciel et la mer et Les derniers jours de Rabbit Hayes ce mois-ci ! J’ai bien aimé La dernière réunion des filles de la station-service, sans que ce soit un coup de coeur ! Un goût de cannelle et d’espoir est dans ma PAL, j’espère l’en sortir cette année !
    J’espère que 2017 t’apportera autant de belles lectures que 2016 !

    Aimé par 1 personne

  2. Un bien joli bilan avec tout ça 🙂 « Les derniers jours de Rabbit Hayes » m’avait bien remué ma foi, mais que d’émotions…<3 Pour le reste, je dois avouer que même si j'en ai entendu parler ou les connais de nom, je n'ai encore jamais eu l'occasion de les lire !

    J'en profite pour te souhaiter une très belle année 2017 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s