La dame des deux terres ~ Wendy Wallace

16106243_805492906258310_545666286_o.jpg

Je n’avais pas fait plus attention que cela à ce roman lors de la rentrée littéraire. Sorti en novembre aux éditions Presses de la Cité, c’est sur NetGalley que je l’ai découvert et que j’ai été attiré par sa somptueuse couverture. Je m’y suis plongée avec curiosité et j’ai passé un agréable moment.

Résumé :

À vingt-trois ans, Harriet Heron, gravement asthmatique depuis l’enfance, n’a quasiment jamais quitté Londres, pourtant fortement polluée par les fumées à cette époque de la révolution industrielle. Passionnée d’égyptologie, elle convainc sa mère Louisa de l’emmener à Alexandrie, afin de soigner son asthme. Sa tante Yael, vieille fille bigote, sera du voyage.
Elles rencontrent au cours de la traversée un peintre séduisant, qui s’avère être une ancienne connaissance de Louisa. Arrivée à Alexandrie, Harriet est envoûtée par les lieux – la jeune fille surprotégée commence enfin à vivre ! Elle est toutefois troublée par le mystérieux passé de sa mère, et des émeutes meurtrières viennent perturber le séjour. Harriet devra alors surmonter son handicap et triompher du danger qui la menace.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je me suis plongée dans ce roman sans attendre quoique ce soit de l’histoire, juste par curiosité et j’avoue avoir été parfois déçue de l’allure que prenait l’histoire. Ce n’est pas au creux de ces pages que vous trouverez de l’action, ou bien il faudra attendre la fin. La dame des deux terres est un roman plutôt calme, qui raconte avec une alternance de points de vue selon les chapitres, l’histoire d’Harriet, de Louisa, sa mère, et Yaël, sa tante.

Si Louisa m’a sans arrêt agacée, j’ai eu beaucoup d’affection pour Harriet. En effet, c’est une jeune fille pâle, au « physique ingrat » et dont la maladie ravage ses poumons. C’est sous le soleil égyptien qu’elle trouvera un souffle nouveau, à travers l’étude des hiéroglyphes et au côté d’un bel archéologue. Bien qu’assez naïve, Harriet est en quête de liberté et, coûte que coûte, elle ne désire que s’émanciper de sa mère surprotectrice pour vivre sa passion. Quant à Louisa, elle est mère et comme de nombreuses mères, elle n’a qu’une envie : protéger sa fille. Elle n’en souffrira que plus, ressassant ses secrets enfouis profondément au fond d’elle et qui mettront pourtant en péril le bonheur de sa fille.

J’ai été subjuguée par les descriptions des paysages égyptiens, par le travail de recherche historique très important qui a été fait pour nous plonger dans l’histoire des pharaons, des reines d’Egypte, de l’antiquité égyptienne. A travers sa passion pour l’égyptologie, c’est toute une histoire ancienne et souvent oubliée que l’auteure nous fait découvrir. J’ai voyagé d’Alexandrie au Caire et du Caire à Louxor avec passion et j’ai ressenti une envie  folle d’aller tracer le chemin d’Harriet pour découvrir la beauté des paysages, la beauté des tombeaux, des hiéroglyphes. Je me suis sentie très souvent projetée en Egypte et j’ai adoré ces passages.

Ce roman ne m’a pas toujours charmé par les aspects de l’histoire avec un petit « h » mais j’ai été totalement captivée par l’Histoire avec un grand « h ». L’écriture de l’auteure est parfois lourde et, même si l’histoire souffre, de mon point de vue, de quelques longueurs, le dénouement final m’a satisfaite.

♦ ♦

Un roman qui se déroule dans une Egypte somptueuse où des bribes d’Histoire nous emmènent voyager au temps des reines antiques. Même si l’histoire d’Harriet n’a pas toujours su me convaincre, j’ai tout de même découvert une belle histoire d’émancipation d’une jeune femme en quête d’identité et de liberté.

Je remercie NetGalley et les éditions Presses de la Cité pour l'envoi de cet-ebook.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s