Never Never tome 2 ~ Colleen Hoover et Tarryn Fisher

16231493_810691965738404_1760967727_o

En décembre, j’ai commencé la saga Never Never, nouveauté de la célèbre Colleen Hoover. A l’occasion de la sortie du troisième et dernier tome de la saga, je me suis plongée dans le deuxième et je dois avouer qu’il me laisse un petit goût amer…

Résumé :

Silas et Charlie sont toujours frappés par la même affliction : ils ont perdu tous leurs souvenirs. Ils en savent un peu plus sur eux-même mais ignorent encore la raison de leurs problèmes. Ils vont devoir continuer à enquêter sur leur passé, explorer chaque piste, chaque petit indice qu’ils ont laissé derrière eux. Il en va de leur avenir et peut-être de leur bonheur.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Le premier tome m’avait beaucoup intrigué et à l’issue de celui-ci, je m’étais retrouvée encore plus assaillie de questions. En lisant la suite, je me suis retrouvée encore plus chamboulée et je dois avouer être dans le flou concernant la direction que prend l’histoire de Silas et Charlie…

Comme un point de repère, on retrouve l’alternance des chapitres, bien que ce soit majoritairement celui de Silas. En effet, si l’intrigue du deuxième tome se concentre sur Silas, j’ai regretté que Charlie soit autant mise en retrait car je trouve qu’elle apportait dans le premier tome un regain d’énergie, une petite rébellion féminine qui m’avait beaucoup plu. Négatif, solitaire, c’est l’image d’un autre Silas qui va se confronter à celle de l’ancien, amoureux, romantique, attentionné mais oublié.

L’histoire qui unissait nos deux héros dans le passé ne sera pas d’actualité dans ce tome-ci. Au contraire, c’est l’enquête qui est mise en valeur et pourquoi les deux adolescents ont perdu la mémoire. Quel secret cache leurs pères ? Quel mystère plane au dessus de ce manoir, appelé « Jamais jamais » ? L’écriture des auteurs est toujours très appréciable et pousse encore plus à la frustration et aux interrogations.

♦ ♦

Un deuxième tome qui en révèle encore très peu et accentue le sentiment de frustration. Le mystère qui plane au dessus de leur accident de mémoire se délite peu à peu, sous une tension qui s’accentue, mais encore trop peu à mon sens et c’est une lecture en demi-teinte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s