La vérité sur l’affaire Harry Quebert ~ Joël Dicker

dsc_1215

Une amie m’a prêté ce roman, ayant remarqué que je lisais beaucoup. Elle m’avait simplement dit « tu verras, tu vas adorer » et elle ne s’était absolument pas trompée. 

Résumé :

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Ce roman n’avait au départ pas grand chose pour me plaire, étant assez peu réceptive lorsqu’un livre parle d’écrivain ou de livres. Encore moins lorsqu’il est mêlé à une enquête policière, le policier n’étant absolument pas mon genre littéraire de prédilection. Et pourtant… Le charme de l’écriture de Joël Dicker a opéré !

Marcus Goldman n’est absolument pas préparé à l’énorme bombe qui se déclenche lorsque le corps d’une fillette est retrouvée dans le jardin de son mentor, Harry Quebert, un célèbre écrivain et professeur d’université. L’entrée en matière n’a rien de spectaculaire : une enquête démarre et patauge. Je ne trouvais pas le roman plus captivant jusqu’à ce que Marcus décide de déterrer les secrets des habitants de la petite ville d’Aurora.

L’auteur inonde ce roman de personnages, tous bien différents et travaillés avec psychologie. Ils sont complexes, tourmentés mais attachants, chacun a son histoire et défend son passé. C’est un enchevêtrement de relations nouées qui va se délier petit à petit au fil des pages pour ne laisser la place qu’à une enquête compliquée, à un puzzle qui semble impossible à faire. A coup de fausses pistes qui s’amoncellent, Marcus tente de découvrir les petits secrets des uns et des autres. Je me suis faite complètement berner par les hypothèses jusqu’à ce qu’enfin, le coupable soit dénoncé. Là encore, je n’y avais vu que du feu.

Joël Dicker écrit de manière très fluide, très simplement, si bien que les pages s’enchaînent sans qu’on s’en rende compte. Il évoque aussi avec brio comment les médias peuvent tourner à leur avantage des informations compromettantes, comment ils s’approprient images, textes pour en recréer le sens. Le milieu de l’édition est aussi très critiqué, à travers le personnage de Roy Barnaski mais je ne me pencherai guère sur le sujet car je n’ai jamais approché de près ou de loin ce milieu…

♦ ♦

Un thriller comme je n’en ai rarement lu qui peu tout d’abord paraître commun mais se révèle être captivant. L’enquête est haletante, pleine de rebondissements toujours plus intéressants. Un véritable page-turner au dénouement stupéfiant.

Publicités

3 commentaires sur “La vérité sur l’affaire Harry Quebert ~ Joël Dicker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s