Quand je serai partie ~ Emily Bleeker

16667541_820887948052139_1826287257_o.jpg

Parmi les romans de la rentrée littéraire, Quand je serai partie me faisait très envie et je suis très contente d’avoir pu le découvrir et l’apprécier avant sa sortie. Je remercie NetGalley et les éditions Kero pour cela.

Résumé :

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Quelque chose m’a attiré dans le résumé, dans la couverture de ce roman qui a fait que je ne pouvais pas passer à côté, je ne pouvais pas ne pas le lire et d’ailleurs, je l’ai lu très rapidement après l’avoir reçu. Je ne suis absolument pas déçue et en ressort même très contente.

Natalie meurt brutalement d’un cancer. Elle laisse derrière elle trois enfants, Will, May et Clayton et son mari, Luke, mais également sa meilleure amie, Annie. Cependant, elle n’est pas décidée à partir et a pré-envoyé des lettres, que Luke recevra petit à petit après sa mort. Des lettres qui vont doucement révéler un secret, plongeant Luke dans le désarroi…

J’avais un peu peur de la lettre posthume comme confessionnal des fautes mais elle a été parfaitement exploitée. Entre les lettres, les émotions de Luke sont exacerbées au point qu’on a la sensation d’être en lui. Sa souffrance, au fil des pages, devient notre souffrance. Peut-on réellement comprendre ce que c’est de perdre l’être aimé lorsqu’on l’a toujours près de soi ? Peut-on réellement compatir une telle souffrance ?

Si Luke est le personnage principal, j’ai regretté que la souffrance des enfants et d’Annie ne soit pas davantage exploitée car il m’a semblé ressentir dans le roman qu’ils étaient bien présents lors du déclin de la santé de Natalie. C’est d’ailleurs le cas avec Annie. En parallèle des lettres, de la vie de famille de Luke et en même temps que se déroulent les fils de l’histoire de Natalie et Luke, la vie de sa meilleure amie Annie apparaît au grand jour, révélant une toute autre histoire, bien plus sombre, qui m’a beaucoup touchée.

Le secret qui se dénoue petit à petit ajoute à l’histoire son mordant, son piquant et le suspense nécessaire pour que le dénouement final soit amplement satisfaisant, bien que gros. Sous ses airs bouleversant et dramatique, Quand je serai partie est un roman qui parle d’amour, qui donne espoir. Malgré le deuil, malgré les épreuves et les chocs traversés, c’est un roman empli de bonheur et de renaissance.

♦ ♦

Un très beau roman qui parle d’amour, qui évoque la famille sous un jour lumineux. Les lettres qui arrivent doucement retracent le secret d’une femme forte et courageuse, d’une femme qui a du prendre de dures décisions et qui se met à nu pour son mari, des années plus tard…

Publicités

2 commentaires sur « Quand je serai partie ~ Emily Bleeker »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s