Contemporain

D’après une histoire vraie • Delphine de Vigan

received_830425870431680.jpeg

Ce mois-ci, j’ai découvert la blogueuse Winter is reading. Le livre du mois de son club de lecture m’a intriguée et m’a permis de découvrir l’écriture de Delphine de Vigan.

Résumé-01

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Ce que j'en pense-01

Quand on parle de Delphine de Vigan, on entend beaucoup d’avis positifs sur son écriture et sur les récits qu’elle a écrit. Elle est notamment connue pour son roman Rien ne s’oppose à la nuit mais c’est avec D’après une histoire vraie que j’ai souhaité la découvrir. C’est un roman intriguant, mystérieux.

Delphine va rencontrer L., une femme dont le prénom nous restera inconnu mais qui deviendra rapidement une personne angoissante, oppressante tout au long du livre. Une présence sombre, une sorte d’ombre qui aura sur la narratrice un regard négatif, une relation nocive. Si elle m’a été particulièrement désagréable et antipathique, elle a pourtant été une amie très importante et omniprésente pour la Delphine. Une amie qui pourtant l’affaiblira considérablement. Tout au long du roman, l’auteure va écrire avec brio pour montrer au lecteur comment, subtilement, l’araignée tisse sa toile, comment L. va enfermer Delphine dans un cocon hermétique. C’est à ce moment précis qu’on est happé, littéralement et qu’on finit par, nous lecteurs, sombrer en même temps que Delphine.

Dans ce roman, entre fiction et faits réels, Delphine aborde la lourde thématique de la manipulation psychologique tout en surfant sur des questions plus existentielles concernant la littérature. Les conversations de Delphine et L. auront pour sujet principal la barrière, la frontière mince qui peut exister entre la fiction et le réel dans la littérature. Où s’arrête-t-elle et où commence-t-il ? Selon L., c’est le récit autobiographique, le réel et le vrai qui transcende le lecture alors que l’avis de Delphine diffère. Ma vision de la littérature étant ce qu’elle est, j’ai eu du mal à admettre les positionnements tranchés et obtus de L. Pourtant, ces débats vont devenir nocifs pour Delphine et ils permettent de comprendre comment, petit à petit, elle va s’éloigner de l’écriture et s’éloigner de ce qui fait d’elle une auteure.

La plume de l’auteure a beau être dotée d’une grande sensibilité, elle m’a donnée la sensation désagréable d’entrer dans l’intimité de l’auteure et cela m’a énormément gênée. Les points qu’elle aborde sont très personnel car elle parsème l’histoire de son vécu et pourtant, on ne saura dissocier le vrai du faux, la fiction de la réalité. C’est toute la grande qualité et la grande force de ce roman. Pour autant, je me suis trouvée dans la nécessité de me positionner extérieurement au récit pour ne pas être happée par le nuage toxique que représente L. qui, même si elle reste un personnage de fiction (et encore, qu’en sait-on réellement?), m’a fait pratiquement le même effet qu’à Delphine…

Séprateur-01

Une lecture particulière, qui happe le lecteur. Le réel est presque indissociable de l’imaginaire, enveloppé dans une bulle où l’auteure narre faits et ressentis de manière très intime. Le personnage antipathique de L. m’a mise mal à l’aise tout au long du roman, pour autant on ne peut que compatir à la souffrance de la narratrice.

Bonne lecture-01

3 commentaires sur “D’après une histoire vraie • Delphine de Vigan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s