Terminus Elicius ~ Karine Giebel

17571036_845705502237050_915737542_o.jpg

Lors de mon dernier retour sur mes terres natales au mois de février, mon papa m’a gentiment prêté son vieil exemplaire de Terminus Elicius, depuis réédité aux éditions Belfond. Vantant ce roman comme l’un de ceux qu’il avait beaucoup aimé, je me suis laissée tenter et l’ai commencé peu après avoir rencontré l’auteur au Salon du Livre de Paris ce week-end.

Résumé

Istres-Marseille. Pour Jeanne, la vie est ponctuée par cet aller-retour ferroviaire quotidien entre son travail de gratte-papier au commissariat et la maison de sa mère. Elle attend néanmoins qu’un événement vienne secouer le fil de son existence: un regard, enfin, du capitaine Esposito? La résolution, peut-être, de cette affaire de serial killer qui défraie la chronique phocéenne? « Vous êtes si belle, Jeanne Si touchante et si belle. » Ce soir-là, une lettre, glissée entre deux banquettes, semble combler toutes ses espérances. Un peu trop, même. Car derrière le mystérieux soupirant se cache le meurtrier tant recherché par la police. Commence alors une correspondance amoureuse qui, pour Jeanne, n’aura de terminus qu’au bout de l’enfer…

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Ce n’est plus un secret, je ne suis pas une grande amatrice de thrillers ou de romans policiers. C’est un genre que je lis très rarement car je me lasse très vite du schéma policier. Or, quand on m’en conseille, il n’est pas rare que je tente tout de même l’aventure, surtout lorsqu’un roman m’est conseillé par mon papa, lui-même amateur du genre. Karine Giebel étant une célèbre auteur de romans policiers, l’expérience n’allait pas être décevante.

Jeanne prend le même train tous les matins et tous les soirs pour faire le trajet qui relie sa maison à son travail, un commissariat de Marseille où elle est secrétaire. A première vue, elle semble être une jeune femme tout à fait normale, même si elle est affublée de nombreux tocs et petites manies. Lorsqu’un jour, elle trouve une lettre du meurtrier le plus recherché du moment, c’est une descente aux enfers… Ou une merveilleuse nouvelle ? Car Jeanne va petit à petit se mettre à attendre ses lettres.

Son personnage est déroutant, si peu sûre d’elle et si fragile, mais fascinant. Elle m’a semblée molle, n’être qu’un corps qui errait et cette envie de la secouer est restée omniprésente tout au long de ma lecture. Découvrir des bribes de son passé permet davantage de se plonger dans la psychologie de ce personnage et ainsi de comprendre pourquoi elle est si peu vivante et joyeuse. Jeanne est un personnage complexe, à la personnalité dérangeante par moment et reste donc quelqu’un de difficile à apprécier, à aimer car elle met mal à l’aise. Cependant, je pense que c’est exactement ce que l’auteure a voulu nous faire vivre et en cela, j’ai beaucoup aimé.

La tension qui s’installe au fil des lettres du tueur est pesante, lourde. La première lettre donne le ton et arrive si rapidement dans l’histoire qu’on ne peut qu’être happé. L’atmosphère que créé Karine Giebel est étouffante, angoissante dans son roman. Ce n’est pas dans ce roman que vous trouverez des meurtres sanglants et une enquête policière inoubliable mais pour du suspens, pour des personnages torturés, il est excellent. Car jusqu’au bout, mille questions s’installent dans notre esprit de lecteur.

♦ ♦

Un thriller rudement bien mené, captivant jusqu’au bout et mettant en scène des personnages torturés, abîmés par la vie. Si Karine Giebel tient son lecteur en haleine, au cœur d’une ambiance sombre et angoissante, c’est pour mieux dévoiler un dénouement surprenant.

Publicités

Un commentaire sur « Terminus Elicius ~ Karine Giebel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s