Le plus beau reste à venir ~ Hélène Clément

18175899_864025247071742_1566390768_o.jpg

Le titre de ce roman m’a beaucoup attiré, il fait référence à l’insouciance, la jeunesse et me semblait révélateur d’un très bon roman. Je remercie chaleureusement Babelio et Albin Michel pour l’envoi de ce roman qui est excellent, joyeux, triste mais infiniment beau. Il sort en librairie aujourd’hui, le 3 mai et je vous le conseille vivement !

Résumé :

1996, Raphaël a 16 ans. Au lycée Picasso où son père, Michel, prof d’histoire est muté, il se lie d’amitié avec Gustave, Rose et Mallory. Les épreuves les soudent : l’alcoolisme du père de Mallory, le quotidien sans amour de Rose, les moqueries quant à la supposée homosexualité de Gustave. Onze ans plus tard, quand Michel meurt brutalement, les quatre amis se retrouvent.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Il faut savoir, avant toute chose, que ce roman est une pépite. Je ne m’attendais absolument pas à un tel roman en l’ouvrant. J’espérais une histoire agréable, une histoire de retrouvailles, une histoire d’amitié et ce fut le cas. J’espérais sourire, rire et passer un bon moment et ce fut le cas. J’espérais tellement que j’aurais pu être déçue mais ce ne fut pas le cas. Ce roman a répondu à toutes mes attentes, de la plus parfaite des manières.

Papa a été leur professeur préféré pendant un temps parce qu’il était attentionné et divertissant, il rendait l’histoire supportable, il soutenait les élèves en difficulté. Il n’a pas influencé ni sauvé toute une une génération d’âmes perdues. Juste trois destins. Et ces trois-là méritent une annonce personnelle.

Michel Verdier n’est pas un être exceptionnel, ce n’est pas non plus un héros. C’est simplement un professeur concerné par tous les petits tracas de ses élèves, un professeur attentif. Chaque élève qu’on a été aurait aimé avoir un professeur tel que Michel Verdier. Rose, Gustave et Mallory auront cette chance et elle va leur ouvrir les portes d’un bonheur qu’ils n’avaient jamais espérer pouvoir ne serait-ce qu’effleurer. Pourtant, cet homme généreux, qui sera dévoué à ses élèves et à leur bonheur, nous ne le rencontrerons qu’à travers les bribes de passé.

Tout au long du récit, on oscille entre passé et présent pour rencontrer la kyrielle de personnages qu’Hélène Clément a créé et fait vivre pendant dix ans. C’est d’ailleurs la très grande qualité de ce roman. Que ce soit Raphaël, Rose, Gustave, Amandine ou Mallory, personne n’est parfait. Ils sont adolescents et ont autant de défauts que de qualités. Chacun a une faille et la préserve comme il peut ; c’est ce qui, à mon sens, les rend encore plus vivants et authentiques. C’est autour de Michel qu’ils vont apprendre à se connaître, se souder, s’aimer, se consoler, s’épauler et construire leurs rêves, leurs espoirs, monter des projets d’avenir durant les trois années de lycée qu’ils vont passer ensemble.

Personne ne devrait voir ses rêves menacées par des questions d’argent, de soutien ou par la cruauté de ses pairs. Surtout pas à seize ans.

Ce roman est une réelle histoire d’amitié. Une amitié qui aide à surmonter les épreuves, une amitié qui transforme la routine en aventure. Une amitié qui malgré les actes spontanés et les difficultés va perdurer et évoluer jusqu’à l’âge adulte. Ce lien qui unit Rose, Mallory, Gustave et Raphaël est fort, il va au-delà du simple copinage lycéen et c’est ce qui est beau. Les répliques sont parfois vives, acerbes mais également pleines d’humour et traduisent un attachement intense les uns envers les autres.

A travers leur histoire, c’est également notre propre adolescence qu’on revit, comme un rétrospection. Les choix, les décisions que ce quator est amené à faire ou à prendre nous ont concerné quelques années auparavant, qu’il s’agisse d’orientation, d’amour, de vacances. En cela, ce roman m’a profondément touchée car c’est une période qui n’est pas évidente à passer pour chacun d’entre nous. C’est une période parfois merveilleuse, une période de découverte et de quête de soi mais cela peut également être une période fourbe, ne s’avérant pas aussi agréable et extraordinaire que ce que l’on avait imaginé. Hélène Clément a su parfaitement reproduire les deux schémas.

♦ ♦

Un premier roman très réussi, lumineux et tendre sur l’adolescence et la période du lycée. Une ode à l’amitié, à la vie et l’amour, à la famille et au soutien qu’elle peut, ou ne peut pas, nous fournir. Une histoire où s’entremêle humour et musique, qui fait rire et sourire, pleurer et s’émouvoir. Un merveilleux moment de lecture.

Le plus beau reste à venir par Hélène Clément

Publicités

4 commentaires sur « Le plus beau reste à venir ~ Hélène Clément »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s