Quelques jours à Séville…

DSC_0088.JPG

A cheval sur la fin du mois de février et le début du mois de mars, je suis partie quelques jours à Séville pour y découvrir une très belle ville ensoleillée et chaude même en hiver ! Je vais retracer dans cet article cette escapade que j’ai beaucoup aimée.  

Jour 1 : Balade dans le quartier Macarena

Première étape de mon voyage, je suis allée arpenter les ruelles du quartier Macarena de Séville. Je suis passée sous l’immense porte de Macarena qui est reliée à d’imposantes vieilles fortifications et dont une partie des murailles est encore debout. Une très belle église se visite gratuitement à coté de la porte. L’intérieur y est magnifique.

Le quartier est très typique. Les façades des maisons sont colorées, les balcons fleuris et abrités par une sorte de bow-window à l’anglaise. Nombreuses habitations sont agrémentées de tableaux représentant le Christ ou la Vierge.

Il faut savoir que pratiquement tous les immeubles sont dotés de patio. Bien que certains ne soient pas visitables, on peut tout de même passer la tête par la porte et apercevoir de jolies fontaines ou de belles plantations.

Cette balade m’a amenée à tomber nez à nez avec cette architecture étrange : le Metropol Parasol sur laquelle on peut monter monter et se balader pour admirer une vue de Séville (encore plus belle si d’imposants nuages gris ne venaient pas assombrir les photos).

A certains coins de rues, on peut même admirer des spectacles particuliers de flamenco, cette danse particulière originaire d’Andalousie.

Autre grande attraction touristique, c’est la calèche. Des parkings ici et là ornent les trottoirs de la ville où de nombreuses calèches attendent les visiteurs pour faire le tour de la ville. Les 45 minutes s’élèvent rapidement à une cinquantaine d’euros…

*   *

Enfin, l’Avenida de la Constitucion est l’artère principale de Séville. C’est par cette rue qu’on accède à la cathédrale de Séville. Nombreuses boutiques ont élues domiciles ainsi que des marchands de souvenirs et des glaciers, cafés, etc.

En se baladant dans les rues du centre de Séville, on se rend rapidement compte que les terrasses des cafés sont constamment bondées. Je suis partie à Séville pour le Dia de la Andalucia, jour férié à Séville, et cela n’a donc pas arrangé les problèmes de foules mais même en temps normal, les cafés affichent complets.

J’ai aussi pu remarqué qu’il y a très peu de restaurant comme on l’entend en France. Les sévillans mangent des tapas qu’ils agrémentent de boissons et qu’ils partagent selon le nombre qu’ils sont.

Curiosité historique, je suis allée visiter la Casa de Pilatos. Le patio de la maison est très beau, des azuléjos ornent les murs. Bien que le jardin ne soit pas d’un entretien exemplaire en cette période de l’année, c’est une visite que j’ai bien aimé. Seul hic, les visites de l’étage de la maison se font exclusivement en espagnol et anglais. Même si mon niveau d’anglais est relativement bon, l’accent espagnol qui s’intègre dans la langue rend parfois la compréhension difficile.

Les petites rues de Séville sont vraiment agréable pour se balader, bien qu’elles soient toutes en pavés et il n’est pas rare de croiser de très belles maisons.

Une visite que j’ai absolument voulu faire, c’est celle des maisons sévillanes de l’Hôtel Las Casas de la Juderia. Je vous laisse admirer les multiples patios qui sont à découvrir simplement en demandant au réceptionniste d’ouvrir la porte.

Jour 2 : Plaza de Torros et Real Alcazar

L’appartement dans lequel j’ai logé se trouvait juste derrière la Plaza Toros qui sert à la corrida entre le mois d’avril et le mois d’octobre. L’arène est très belle et le musée très intéressant car il retrace des années d’un show qui fut tour à tour interdit et autorisé. Qu’on soit pour ou contre, cela reste une super visite.

Deuxième visite très sympathique, la Tour del Oro qui donne un très beau point de vue sur le Guadalquivir et sur Séville.

*   *

Pour terminer la journée en beauté, j’ai visité le Real Alcazar, somptueux palais célèbre de Séville. La visite permet de traverser des vestibules, des salles et des chambres dont les murs sont tous dotés de fresques remplies d’azuléjos.

C’est un véritable trésor de l’architecture mudéjar et on y sent l’influence arabe qui avait conquis Séville autrefois.

Le soir, j’ai assisté à une représentation de flamenco. Si le show m’a d’abord paru très surprenant, il n’en reste pas moins très beau et lié à l’histoire de Séville.

Jour 3 : Cathédrale de Séville et Plaza de Espana

11 heures du matin : vue imprenable sur Séville depuis les toits de la cathédrale. Quelle expérience et quelle vue ! C’est une manière différente de découvrir une cathédrale.

*   *

Dernière grosse visite du séjour, la célèbre Plaza de Espana toute en demi-cercle qui fait face au Parc Maria Luisa. C’est une place où on trouve beaucoup de petits marchands à la sauvette mais également beaucoup de pigeons.

♦ ♦

La colonisation arabe a laissé une forte influence architecturale. Séville revendique son identité andalouse au cœur de ces palais majestueux et de ces festivités. Un voyage sous le soleil qui m’a énormément plu, c’est une ville que je recommande vivement.

Publicités

4 commentaires sur “Quelques jours à Séville…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s