N’oublie rien en chemin ~ Anne-Sophie Moszkowicz

18596725_875959245878342_1675253805_o.jpg

Je suis toujours très avide de récit qui se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale. Méconnaissant le domaine français des éditions Les Escales, c’était l’occasion de lire une de leur parution tout en découvrant une histoire qui se déroule sous l’Occupation. Je remercie NetGalley et les éditions Les Escales pour cet e-book.

Résumé :

Un jour vient l’heure d’affronter ses démons… À la mort de sa grand-mère qu’elle adorait, Sandra, quarante ans, se voit remettre des lettres et des carnets de son aïeule. Rivka y livre un témoignage poignant sur sa jeunesse dans le Paris de l’Occupation, les rafles, la terreur, le chaos. Mais il y a plus. Par-delà la mort, la vieille femme demande à sa petite-fille d’accomplir une mission. Une mission qui obligera Sandra à retourner à Paris, ville maudite, sur les traces de son amour de jeunesse, Alexandre. Un homme étrange, hypnotique et manipulateur dont Sandra ne pensait plus jamais croiser la route… Pour elle, l’heure est venue d’affronter ses démons.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je ne suis pas très au courant des parutions du domaine français des éditions Les Escales et après une déception, je n’avais pas cœur à m’y pencher dessus à nouveau. Les mentions « témoignage » et « Occupation » ont eu raison de ma réticence. Ce court roman, paradoxalement plutôt lent, évoque l’histoire d’une grande-mère, rescapée des camps de concentration, et de sa petite-fille.

Au fil du récit, on découvre le passé de Rivka qui est mis en parallèle avec celui-ci de Sandra. Rivka va, à travers des carnets de Moleskine, témoigner de sa vie lors de la Seconde Guerre Mondiale. D’origine juive, elle est déportée alors qu’elle réside au 27, rue Lepic, à Paris avec son époux. Son retour des camps va marquer le début de son envie d’écrire la vérité, d’écrire pour lasser une trace de ce qu’il s’est passé. Le devoir de mémoire et l’importance de ne pas oublier ce qu’il s’est passé est primordial pour Rivka. L’optimisme et la force qu’elle a puisé dans sa famille pour tenir le coup est touchant et incroyablement courageux.

C’est à sa mort qu’elle va léguer ses carnets à sa petite-fille, Sandra. Elle entretient avec elle un lien tout particulier, fort et hérité de ces drames qui ont jalonné sa vie pendant cette période historique. Sandra retourne à Paris sur les traces de son amour de jeunesse, Alexandre ; lequel l’a quittée brutalement et à l’égard de qui elle a toujours nourri des regrets. Paris va lui faire resurgir des souvenirs d’une époque qu’elle a souhaité depuis longtemps effacer de sa mémoire mais dont elle garde des cicatrices. Elle va faire face ainsi au passé pour combler le vide qu’a laissé sa grand-mère.

Ce roman est écrit avec pudeur, il évoque le retour des camps, la violence du choc de voir son appartement pillé, ses biens volés mais également le courage de ces victimes qui ont du refaire leur vie, en s’écrasant parfois. Le poids du passé est un thème central, il est abordé tant du point de vue de Rivka que de celui de Sandra et Alexandre. Même si le lien entre la vie de Sandra et les lettres de Rivka arrive tardivement, ce roman dégage des émotions multiples. Il invite à se souvenir, à se questionner sur le pardon, le besoin d’affronter le passé pour avancer et se pardonner.

♦ ♦

Un très beau roman, court mais intense, qui questionne le poids du passé et le devoir de mémoire, l’importance de se souvenir pour ne pas oublier que des choses terribles sont arrivées. Le lien entre les histoires n’a pas été évident à faire au début et vient progressivement, ce qui a pu parfois gêner ma lecture.

Publicités

4 commentaires sur “N’oublie rien en chemin ~ Anne-Sophie Moszkowicz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s