Mauvais genre ~ Chloé Cruchaudet, Fabrice Virgili et Danièle Voldman

Sans titre 1.jpg

Mauvais genre est une bande-dessinée que je n’avais pas forcément prévu de lire, elle ne faisait pas partie de ma wish-list et pourtant, quand je l’ai vue à la médiathèque, j’ai souhaité l’emprunter, le résumé m’ayant rendue curieuse…

Résumé :

Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler… Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

C’est la curiosité qui m’a incitée à lire cette bande-dessinée. Le résumé et la thématique qu’elle abordait m’intriguait ; mon avis est malheureusement très mitigé. L’histoire m’a beaucoup plu, elle s’ouvre sur le procès de Louise, la femme de Paul. Ces premières planches ont vraiment titillé ma curiosité. De quoi est-elle accusée ? Le récit remonte alors des années en arrière, à l’aube de la Première Guerre Mondiale qui va alors séparer deux êtres, Louise et Paul. Terrifié par les horreurs commises sur le front, Paul va s’auto-mutiler pour être éloigné du front. En devenant déserteur, c’est tout le quotidien du couple qu’ils doivent adapter.

Paul décide de se travestir pour échapper à la guerre, à l’horreur du front et aux punitions réservées aux déserteurs. Cette décision entraînera sur sa santé mentale et psychologique des conséquences irréversibles. On sent peser tout le long de la bande-dessinée une atmosphère lourde qui rappelle que la liberté d’être une femme à l’époque permettait d’échapper aux combats.

C’est la colorimétrie qui m’a déçue… Les dessins sont pratiquement tous en noirs et bancs, les graphismes épurés et les dessins précis. Des notes de rouges parsèment les planches, comme une référence au sang, aux événements survenus dans les tranchées, à l’horreur de la guerre ; mais également à la féminité, la sensualité et les plaisirs. Cependant, je n’ai pas réussi à passer outre cette univers sombre…

♦ ♦

Une bande-dessinée sombre, aux graphismes en noir et blanc qui évoque la question de la désertion et du travestissement durant la Première Guerre Mondiale. Ce biopic ne laisse pas insensible mais ne m’a pas non plus émue ni touchée malheureusement…

Publicités
Catégories BD

Un commentaire sur « Mauvais genre ~ Chloé Cruchaudet, Fabrice Virgili et Danièle Voldman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s