Hôtel des Muses ~ Ann Kidd Taylor

19179690_890322047775395_1373676476_o

Voilà un roman dont j’ai très peu entendu parler et c’est la couverture bleu azur qui m’a donné envie de le découvrir, sans même lire le résumé. Cette maison sur pilotis me donnait envie de voyage et c’est tout ce que ce roman m’a offert, en même temps que le coup de cœur que j’ai senti venir doucement au fil des pages. Je tiens à remercier NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour l’envoi de cet e-book.

RESUME-01

Maeve, une biologiste marine, arpente les océans du monde. À l’approche de son anniversaire, elle retourne dans le golfe du Mexique, à l’Hôtel des Muses, fondé par son exubérante grand-mère sur un îlot paradisiaque. Dans ce lieu splendide où elle a grandi, elle veut faire le point sur sa vie. Ce séjour va prendre une tournure inattendue. Dès son arrivée, Maeve ap­prend qu’un nouveau chef a été embauché : Daniel, son amour de jeunesse, avec qui elle a failli se marier sept ans plus tôt. Puis son frère lui annonce qu’il va publier un premier roman inspiré de sa vie amoureuse. Maeve se sent tra­hie, et bientôt, quelqu’un s’en prend aux requins citrons, son espèce favorite…

CE QUEJE PENSE-01.jpg

Ce que j’ignorais en commençant ce roman, c’est bien le lien de parenté qui unit l’auteure à la célèbre Sue Monk Kidd. Cela n’aurait nullement altéré mon jugement car je n’ai encore jamais d’ouvrage de cette dernière. En revanche, en voyant l’étendue du talent d’Ann Kidd Taylor et même en sachant que le don d’écriture n’est aucunement héréditaire, je me dis qu’il serait temps d’ouvrir les romans de sa mère.

Hôtel des Muses, c’est avant tout une couverture absolument sublime qui offre un panorama sur un océan bleu azur sur lequel est construit une maison sur pilotis. Qui n’a jamais rêvé d’un paysage aussi idyllique pour partir en voyage ? Cette couverture n’est qu’une façade mais ce qui recèle à l’intérieur vaut largement sa beauté. On y rencontre Maeve, un jeune biologiste marine de 30 ans qui termine tout juste sa mission de recherche à Birmini et doit donc revenir à l’Hôtel des Muses, à Palermo où elle a grandi avec Robin, son frère jumeau et Perri, sa grand-mère à la suite du décès de ces parents.

Son retour sur l’île sera marqué par ses retrouvailles avec son amour de jeunesse et ancien fiancé, Daniel, accompagné de sa fille, Hazel mais également avec son frère jumeau, Robin. Si c’est à ce roman qu’on peut avoir l’impression que ce roman va tourné à la romance ou au sentimentalisme, il n’en est rien par la suite. La plume de l’auteure est addictive et nous enveloppe dans un cocon, une bulle de douceur. C’est comme une plongée sous-marine dans laquelle les engagements de Maeve prennent une place importante, des engagements forts qui, à mon sens, l’anime en tant que femme. C’est tout à fait louable. Sa passion pour les requins, elle la tient de celui qui l’a mordue quand elle était adolescente et depuis, elle se consacre à la lutte contre les sévices qu’on peut leur infliger. Cet engagement amènera une enquête qui, pour moi, est le seul bémol de l’histoire…

Ce roman évoque également sa grande remise en question. Elle est à un tournant de sa vie où elle doit se réinterroger sur ce qu’elle a été, ce qu’elle a eu envie et ce qu’elle a envie d’être. Quelque part, on assiste au deuil de l’enfance et la relation qu’elle a fantasmée avec Daniel. C’est à travers ce tourbillon d’émotions et d’interrogations qu’elle va tenter de trouver un équilibre entre ce dont elle a besoin et ce que son frère, Daniel ou sa grand-mère attendent d’elle. Ces questionnements ne seront jamais tournés à la plainte et on se régale de voir le cheminement des pensées de Maeve à travers une construction du récit particulière où retours dans le passé et faits présents s’emmêle. Sa vie ainsi que les grandes souffrances de son passé nous sont déroulées au gré de ses émotions et à aucun moment, les événements ne m’ont semblés prévisible. Au contraire, la surprise m’a accueillie et j’ai senti que c’était exactement ce dont j’avais besoin pour terminer ce roman sur une bonne note.

SEPARATEUR-01.jpg

Un cocon tendre, pleins d’émotions qui retrace la remise en question de Maeve. Faire face à son passé, ce qu’on a fantasmé pour avancer, c’est tout le cheminement de cette très belle histoire. Hôtel des Muses est une ode au premier amour, au pouvoir du pardon et à tout ce que cela implique. C’est un magnifique coup de cœur.

COUP DE COEUR-01.jpg

Publicités

7 commentaires sur “Hôtel des Muses ~ Ann Kidd Taylor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s