Écumes ♦ Ingrid Chabbert et Carole Maurel

19478635_898339760306957_1019637439_o.jpg

J’ai découvert Carole Maurel avec la bande-dessinée Collaboration Horizontale. Son nom m’avait attiré sur la couverture d’Écumes mais c’est également le côté personnel de l’histoire d’Ingrid Chabbert qui m’avait rendue curieuse.

SYNOPSIS

Elles s’aiment et après des années d’attente, d’espoir et de désespoir, un bébé est annoncé. Mais la grossesse est compliquée et le pire arrive. Elles vont devoir se reconstruire et lutter contre la douleur. L’amour, l’évasion sur les terres de leur enfant disparu et les carnets qui se remplissent vont les aider à sortir la tête hors de l’eau, loin des Écumes.

Premier élément frappant de cette bande-dessinée, c’est le côté « autobiographique » si on peut l’appeler comme cela. Ingrid Chabbert a choisi de traiter les événements qui se déroulent d’un point de vue assez personnel puisqu’elle affirme que l’histoire qu’elle raconte est vraie, qu’elle raconte son histoire personnelle. Peut-on parler d’exutoire ? A travers des scènes de la vie quotidienne, on suit donc l’histoire de ces deux femmes qui ont ce désir profond et sincère d’être mères.

19531762_898339640306969_203808496_o.jpg

Écumes évoque des sujets lourds, dramatiques sans jamais tomber dans le pathos. Parfois peu exprimées tout haut, jamais criées sur tous les toits, souvent taboues, les fausses couches touchent malgré tout entre 15 et 25% des femmes. Un événement qui est très certainement traumatisant, bouleversant, dont on peut que difficilement se remettre puisqu’il signifie la perte de son bébé. Pour les personnages d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel, c’est le deuil de cet enfant qu’elles ont tant désiré mais perdu qu’il faut faire.

19531667_898339673640299_1959282284_o.jpg

Les couleurs des planches vont nous aiguiller tout au long de l’histoire sur ces moments de leur vie, sur leurs sentiments, leurs émotions : joie, tristesse et chagrin, doute et inquiétude, peur. Etape par étape, on découvre leur envie d’être mère, la grossesse, le drame et l’après, la reconstruction. Malgré les épreuves, jamais leur amour ne perdra de sa force et c’est que j’ai aimé. S’aimer dans l’adversité, dans les obstacles, s’épauler sans s’oppresser, c’est ce que cette bande-dessinée traduit merveilleusement bien.

 

Une bande-dessinée qui traite de la perte d’un enfant, du parcours de deuil et des souffrances physiques et psychologiques que cela engendre. Une réussite qui allie couleurs et émotions tout au long des planches.

Publicités
Catégories BD

12 commentaires sur « Écumes ♦ Ingrid Chabbert et Carole Maurel »

  1. Oh je l’ai déjà aperçue cette BD, il y a de cela plusieurs mois, mais je ne me rappelle plus où !
    En tout cas je suis contente d’en voir une chronique 🙂 Je vais l’ajouter à ma liste, tiens, puisque ce n’était pas encore fait x)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s