Marche à l’étoile ♦ Hélène Montardre

20590535_920842894723310_1187133708_o.jpg

Quand j’ai vu ce roman parmi les nouveautés de la rentrée littéraire, j’ai aussitôt eu envie de le lire. Les romans qui évoque l’esclavage au XIX′ siècle m’attirent énormément. Je remercie NetGalley et les éditions Rageot pour cet e-book.

Résumé-01

À 150 années de distance, un jeune esclave enfui d’une plantation du Sud des États-Unis et son descendant, un Américain d’aujourd’hui, entament une traversée. Des montagnes aux vastes plaines, des marécages aux grands fleuves, Billy marche sans répit, traqué par un chasseur d’esclaves. Son but, son étoile : conquérir sa liberté. D’une petite chambre new-yorkaise aux quartiers bourgeois de Bordeaux, Jasper avance dans les pas de son ancêtre. Sa quête : comprendre qui il est.

Ce que j'en pense def-01

Si je m’attendais à lire un roman fort sur l’esclavage et la traite négrière, je ne m’attendais pourtant pas à tomber sur une telle histoire. Deux parties structurent ce roman, une qui se déroule en 1854 et l’autre de nos jours. La première permet de suivre Billy, jeune esclave de quinze ans qui a fui sa plantation, East Mill Plantation, en Géorgie. En quête de liberté et prêt à tout pour éviter de repartir sur la plantation, le jeune homme va entamer un périple de milliers de kilomètres pour rejoindre le territoire libre dans lequel il pourra vivre en paix : le Canada. La deuxième nous fait rencontrer Jasper, un jeune adulte en faculté à New York qui découvre dans les affaires de son grand-père un carnet écrit de la main de Billy et retraçant son voyage américain pour sa liberté.

Le périple dangereux et mouvementé de Billy, dans lequel la faim, le froid et la peur n’auront de cesse de se côtoyer permet d’apercevoir la réalité de la vie que menait les esclaves à l’époque. Traqué par des chasseurs d’esclaves redoutables s’ils s’enfuyaient, certains ne réussissait pas à parcourir plus de quelques kilomètres. Les conditions dans lesquelles ils étaient ramenés dans leur plantation ressemblaient davantage à de la torture. Si Billy réussit à éviter les pièges que lui tend le chasseur d’esclaves qui le pourchasse, c’est parce qu’il est aidé du mystérieux réseau d’aide aux esclaves : l’Underground Railroad. Qu’ils soient citoyens nordistes, abolitionnistes, Quakers, fermiers révoltés, ce sont autant de gens qui permettront à bon nombre d’esclaves d’aller franchir la frontière canadienne et qui seront pour Billy des rencontres incroyables. Autre point important qui m’était inconnu, les Etats du Nord avaient beau être contre l’esclavage, une loi les obligeait souvent à rendre aux chasseurs des esclaves qui avaient trouvé refuge chez eux.

Malgré une plume addictive, les deux parties sont cependant assez inégales en termes de rythme puisque la moitié de roman reste marquée par le périple de Billy, pour lequel j’ai été captivée. J’ai senti une petite baisse de rythme dans la partie qui concerne Jasper. Ce dernier décide, après avoir découvert le carnet de son ancêtre, de partir sur la trace de ces origines. Nous voilà partis pour une quête identitaire qui nous emmène voyager en Alabama mais également en France, à Bordeaux et découvrir les secrets enfouis autour des origines de Billy. Si cette quête est aussi importante pour Jasper, c’est parce que les esclaves qui arrivaient sur le territoire américain étaient dépouillées de leur identité, de leur passé, de leur histoire et leur culture et n’étaient donc pas enregistré comme citoyens américains.

Si on ne peut changer le passé, on ne peut pas non plus l’ignorer ; il aide à comprendre et à vivre le présent. Il est un socle sur lequel s’appuyer pour bâtir l’avenir.

Le final fait écho au récit de la grand-mère de Billy, premier chapitre du roman et j’ai beaucoup aimé cet effet miroir, cet aspect qu’on délaisse un peu pour se concentrer sur la survie de Billy et qui vient clôturer le roman de manière inattendue. Cette intrigue est très bien travaillée, de manière subtile et paraît plus complexe qu’elle n’y paraît. C’est ce que j’ai beaucoup aimé, elle vient apporter son lot de rebondissement là où on ne l’attend pas. Le peu de détails sur la vie dans les plantations m’a cependant un peu déstabilisée et j’aurais aimé connaître davantage la vie de Billy dans cet environnement.

Séparateur-01-01

Un roman magnifique sur l’histoire de la traite négrière et de l’esclavage dans les états sudistes des Etats-Unis. A travers l’histoire de Billy, l’auteure rend hommage aux esclaves qui ont fui en quête de leur liberté, pour revendiquer leurs droits et qui, des années plus tard malgré la liberté, n’existaient pourtant toujours pas dans les registres américains.

Excellente Lecture-01

Publicités

2 commentaires sur “Marche à l’étoile ♦ Hélène Montardre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s