Coquelicots d’Irak ♦ Brigitte Findakly et Lewis Trondheim

21555969_939246232882976_224274880_o.jpg

Découverte l’année dernière en librairie, je m’étais arrêtée devant la couverture épurée et magnifique de ce roman graphique. Il a fallu qu’il soit nominé pour le Prix Littéraire des Chroniqueurs Web pour que je décide de la sortir de ma bibliothèque et je ne le regrette absolument pas.

RESUME-01

L’histoire de B. Findakly, coloriste et épouse de L. Trondheim. Née en Irak au début des années 1960 d’un père irakien et d’une mère française, elle passe son enfance à Mossoul, puis s’exile en France au début des années 1970. Le récit décrit le quotidien, les difficultés administratives, sociales et culturelles liées à l’immigration.

CE QUE JE PENSE-01

La littérature, c’est aussi aller à la rencontre de cultures différentes, d’époques différentes. Brigitte Finkakly nous offre cette possibilité en racontant ses souvenirs d’enfance. Elle a vécu à Mossoul, grandi dans l’Irak des années 60 dans une famille chrétienne, au milieu d’un pays dominé par la religion musulmane.

Au fil d’une chronologie parfois désordonnée, Brigitte revient sur des souvenirs heureux et moins heureux, sur la vie qu’elle a vécu dans son pays. Des souvenirs qui montrent la réalité de la vie de l’Irak dans les années 60. Ils sont, pour la plupart, chargé de sens ; ils ont une importance à ses yeux, l’ayant fait grandir, évoluer et devenir la femme qu’elle est aujourd’hui. L’histoire de sa famille au quotidien est racontée avec tendresse et, malgré les événements qui vont pousser sa famille à s’expatrier en France, elle gardera pour son pays un amour nostalgique.

Ce roman graphique, ce n’est pas que des souvenirs. C’est aussi des événements marquants politiquement et historiquement. Les anecdotes qu’elle nous livre permettent de comprendre davantage la culture, les traditions irakiennes, les bouleversements politiques tout en montrant le choc culturel qu’elle vivra en arrivant en France, dans lequel elle arrivera pourtant à s’épanouir pleinement. C’est aussi de l’amour pour un pays dans lequel on a grandi et de l’émotion, l’histoire d’une famille qui a vécu des bouleversements et a dû se réadapter à une nouvelle culture.

SEPARATEUR-01

Un roman graphique autobiographique qui nous plonge dans le quotidien d’une famille chrétienne, à Mossoul dans les années 60. Brigitte Findakly va dérouler son enfance et sa vie en souvenirs et nous montrer comment son pays a évolué depuis plus de 50 ans. Elle raconte avec tendresse, nostalgie et c’est très beau.

EXCELLENTE LECTURE-01

Lu dans le cadre du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web 2017.

Publicités

7 commentaires sur “Coquelicots d’Irak ♦ Brigitte Findakly et Lewis Trondheim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s