Parutions littéraires • Mars 2018

26853306_1001694316638167_77697754_o.jpg

C’est reparti pour une petite sélection des ouvrages que j’ai très envie de découvrir au mois de mars. Grand format et format de poche, il y en a pour tous les goûts. Je suis d’ailleurs ravie de voir sortir en poche des romans que j’avais mis de côté dans ma WL l’année dernière.

Séprateur-01

1er mars •

La fille qui n’existait pas de Nathalie C. Anderson (PKJ)

 

Tina ne vit pas, elle survit sur le toit d’un immeuble des bas-fonds de Sangui. Cambrioleuse la plus habile d’un gang kényan, elle ne pense qu’à une chose : venger sa mère assassinée par son ancien employeur, le nabab blanc M. Greyhill. L’occasion se présente enfin quand on lui demande de s’introduire dans la luxueuse villa de ce dernier. Prise sur le fait par Michael, le fils Greyhill avec lequel elle a grandi, Tina commence à douter. Submergés par les souvenirs de leur enfance, les deux jeunes gens décident de passer un marché… Entre les rues inquiétantes de Sangui et la guerre qui menace son village natal, Tina voit sa vengeance prendre un tournant qu’elle n’aurait jamais pu imaginer…

Séprateur-01

7 mars •

Au petit bonheur la chance ! d’Aurélie Valognes (Mazarine)

 

A l’été 1968, Jean, un petit garçon plein d’énergie de 6 ans, est confié à sa grand-mère Lucette qui mène une vie paisible et routinière. De caractère très différents, ils apprennent à se découvrir en attendant le retour de la mère de l’enfant.

La disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker (Editions de Fallois)

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’Etat de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers : le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres. L’enquête, confiée à la police d’Etat, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses. Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu’a-t-elle découvert ? Et surtout : que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?

Mille petits riens de Jodi Picoult (Actes Sud)

Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue accommodante. C’est aussi la seule afro-américaine de son service. Le jour où un couple de suprémacistes blancs demande à ce qu’on lui interdise tout contact avec leur bébé, Ruth est choquée de voir sa hiérarchie accéder à leur requête. Quand le nourrisson décède quelques jours plus tard, c’est elle qui est pointée du doigt. Accusée de meurtre, Ruth va devoir répondre de ses actes devant la justice. Mais sa couleur de peau ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

La ballade des dangereuses : journal d’une incarcération de Anaële et Delphine Hermans (La Boite à Bulle)

Incarcérée pour vol pour la neuvième fois, Valérie Zézé, tente de se réadapter à la vie en prison, entre amitié, solitude, et espoir. Portée par l’amour de son fils, la foi et ses codétenues, elle va devoir faire face à ses vieux démons et accepter d’affronter la réalité. Sa réalité : décrocher de la drogue, et reprendre sa vie, son existence, et s’appartenir à nouveau. Comprendre pourquoi et comment elle en est arrivée là, panser ses plaies, et laisser derrière elle la femme qu’elle ne veut plus être. L’histoire vraie de Valérie Zézé, véritable hymne à l’espoir, poignant, drôle et terriblement humain.

Le magasin jaune de Marc Trévidic (JC Lattès)

1929, Paris, Gustave et Valentine redonnent vie à un magasin de jouets en faillite. En peignant jaune mimosa le magasin, le jeune couple souhaite créer un bulle de bonheur dans le quartier de Pigalle. Mais la crise financière et politique annonce la guerre puis l’occupation allemande.

La chambre des merveilles de Julien Sandrel (Calmann-Lévy)

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Séprateur-01

8 mars •

A la place du cœur, saison 3 d’Arnaud Cathrine (Robert Laffont)

Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t’embrasse pas. Je ne t’embrasserai plus. Esther. (Dis-moi, t’as quoi à la place du cœur ?!)

La maison aux orangers de Claire Hajaj (Les Escales)

Jaffa, Palestine, 1948. Salim attend impatiemment le jour de ses huit ans. Enfin, il va pouvoir accompagner son père pour la cueillette des oranges, symbole du passage à l’âge adulte. Mais il n’aura jamais cette joie : la guerre israélo-arabe débute et sa famille est obligée de fuir en laissant derrière elle la maison et les orangers. Sunderland, Angleterre, 1959. Judit, douze ans, doit préparer sa bat-mitsvah. Elle voudrait pourtant oublier son prénom trop connoté, le poids écrasant du passé familial hanté par les pogroms russes et les camps allemands, et se jette à corps perdu dans la natation. Londres, swinging sixties. Lorsque leurs chemins se croisent, Judit et Salim tombent follement amoureux. Comment réussir à imposer leur histoire? Parviendront-ils à faire fi du poids du passé et à surmonter les embûches qui les attendent ?

Les secrets d’Amélie Antoine (Michel Lafon)

Vous l’aimez plus que tout au monde. Vous lui faites aveuglément confiance. Vous ne rêvez que d’une chose : fonder une famille ensemble. Mais rien ne se passe comme prévu. JUSQU’OÙ IRIEZ-VOUS POUR ÉVITER DE TOUT PERDRE ? Une histoire racontée à rebours, car il n’y a qu’en démêlant les fils du passé que l’on peut comprendre le présent.

Séprateur-01

13 mars 

La sœur à la perle de Lucinda Riley (Charleston)

CeCe d’Aplièse ne s’est jamais vraimentsentie à sa place. Et à la suite du décès de son père adoptif, l’excentrique milliardaire Pa Salt – surnommé ainsi par ses six filles, adoptées aux quatre coins du monde – elle se retrouve complètement perdue. Désespérée, n’ayant que les quelques indices laissés par son père, CeCe part à la recherche de ses origines… jusque dans la chaleur et la poussière du centre rouge de l’Australie. Quel est son lien avec Kitty McBride, la fille d’un pasteur écossais qui a vécu là-bas il y a plus d’un siècle ? Alors que CeCe découvre des secrets enfouis depuis bien longtemps, elle commence à penser que ce vaste et sauvage continent pourrait lui offrir quelque chose qu’elle a toujours cru impossible : un sentiment d’appartenance et un foyer…

Séprateur-01

20 mars •

Qui je suis de Mindi Mejia (Mazarine)

Ce roman retrace la dernière année de la vie d’Hattie Hoffman, dont le corps poignardé a été découvert dans la petite ville tranquille de Pine Valley. Bonne élève, cette jeune fille sage et apparemment sans histoire entretenait une relation secrète, dont la révélation aurait eu des conséquences désastreuses.

Séprateur-01

21 mars 

Je te vois de Clare Mackintosh (Le Livre de Poche)

Le jour où Zoé Walker découvre son portrait dans les petites annonces d’un journal londonien, elle décide de mener sa propre enquête. L’image floue n’est accompagnée d’aucune explication, juste d’une adresse Internet et d’un numéro de téléphone. Pour les proches de Zoé, c’est la photo d’une femme qui lui ressemble vaguement, rien de plus. Mais le lendemain et le surlendemain, d’autres visages féminins figurent dans l’encart publicitaire. S’agit-il d’une erreur ? D’une coïncidence ? Ou quelqu’un surveille-t-il leurs moindres faits et gestes ?

Séprateur-01

28 mars •

L’aile des vierges de Laurence Peyrin (Calmann-Lévy)

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie O’Neill, un fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une féministe active, va entrer comme bonne au service des très riches Lyon-Thorpe. Et la seule consolation de Maggie est que personne ne soit là pour assister à sa déchéance, elle qui rêvait de partir en Amérique et d’y devenir médecin. Qui en rêve toujours, d’ailleurs. L’intégration parmi la dizaine de domestiques vivant comme au siècle précédent est difficile pour Maggie. Elle trouve ridicules les préoccupations et exigences de Madame, surnommée par ses employés « Pippa-ma-chère », car c’est ainsi que ses amies l’appellent à grand renfort de voix haut perchées. Le maître de maison, lointain, l’indiffère. Seul trouve grâce à ses yeux le vieux lord, âgé de près de cent ans, qui perd la tête et la confond avec une mystérieuse Clemmie à qui il déclare son amour. Mais Maggie va bientôt découvrir que le maître de maison, John Lyon-Thorpe, est loin d’être l’héritier phallocrate qu’elle imaginait. Ils entament une liaison passionnée. Comme elle, John est prisonnier de son destin, et veut s’en libérer. Il a grandi en Afrique, où son père avait une immense propriété, et compte y retourner. Il éprouve les mêmes envies d’ailleurs que Maggie, le besoin de se sentir vivant. Et du jour où elle s’avoue son amour pour John, Maggie comprend qu’elle va devoir choisir entre la promesse du bonheur et son aspiration à la liberté.

Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig (Albin Michel)

Pour aider à l’écriture de son roman, Anaëlle engage une correspondance avec Hervé, procureur de province, qui très vite se passionne pour ces échanges épistolaires. De son côté, Thomas, un menuisier, met sa connaissance des arbres et des sous-bois au service de son petit frère hospitalisé. C’est dans une petite maison que ces deux destins finissent par se croiser.

Séprateur-01

29 mars •

A la lumière du petit matin d’Agnès Martin-Lugand (Michel Lafon)

À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

Publicités

4 commentaires sur “Parutions littéraires • Mars 2018

  1. PrettyBooks a adoré Au bonheur la chance. Je suis donc assez intriguée par cette lecture !
    Je n’ai toujours pas lu La vérité sur l’affaire Harry Québert. Il se trouve dans ma PAL et j’attends une période de vacances (en été, par exemple) pour pouvoir bien le dévorer :p
    Les éditions Calmann Levy m’ont envoyée La chambre des merveilles mais je ne l’ai toujours pas lu. J’ai entendu de très très bons avis alors j’espère que j’aimerais cette lecture. J’ai un Agnès Ledig dans ma PAL (Juste avant le bonheur). Ma mère a adoré alors j’ai hâte de découvrir cette auteure 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s