Contemporain

Eleanor Oliphant va très bien • Gail Honeyman

26540742_996708737136725_1897725858_o

Je suis passée totalement à côté de ce roman lors de la rentrée littéraire en septembre l’année dernière et c’est au fur et à mesure que les avis élogieux fusaient sur la toile littéraire qu’il a commencé à me rendre curieuse. L’envie ne m’a plus quitté jusqu’à ce que je me l’offre pour Noël.

RESUME-01 - Copie

Eleanor Oliphant est un peu spéciale. Dotée d’une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu’elle les pense, sans fard, sans ambages. Fidèle à sa devise  » Mieux vaut être seule que mal accompagnée « , Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec  » maman « . Mais tout change le jour où elle s’éprend du chanteur d’un groupe de rock à la mode. Décidée à conquérir de l’objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites. Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec  » maman « , Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

CE QUE JEN PENSE-01-01 - Copie

Contrairement à ce qu’on peut penser en lisant le titre, Eleanor Oliphant ne va pas bien et c’est le départ de ce roman absolument touchant, délicat et merveilleux qui n’a pourtant pas la prétention de l’être. Attention, il n’en ai pas pour autant joyeux ou gai ; bien au contraire, il est triste et nous amène à réfléchir sur des thématiques plutôt sombres telles que la solitude, la différence, le rejet à travers une héroïne un peu particulière : Eleanor Oliphant.

Si elle est spontanée, franche, décalée, singulière et j’en passe, elle est surtout très seule. Elle a beau montré qu’elle va bien, ce n’est qu’une apparence. Elle est dans sa bulle, dans un monde qu’elle s’est forgée et qui lui permet de camoufler un passé empreint d’une grande tristesse et plutôt sinistre qui recèle de traumatismes d’enfance. Elle vit en ayant très peu de contacts avec le monde extérieur et les humains en général. Son quotidien est une routine bien huilée : le travail cinq jours sur sept, un coup de fil le mercredi avec maman, la vodka du vendredi soir et l’attente désespérément longue jusqu’au lundi. C’est là toute la détresse psychologique décrite avec brio par l’auteure qui nous fait rencontrer ici une héroïne spéciale mais hautement attachante.

Cette vie calculée au millimètre va pourtant être chamboulée par des rencontres pour le moins étonnantes. Je n’en retiendrais qu’une, celle de Raymond, qui la voit telle qu’elle est et ne recule devant rien pour la bousculer jusqu’à ce que petit à petit, Eleanor prenne conscience qu’une place lui est autorisée en société et qu’elle n’est pas inutile. Cette amitié qui se tisse au fil des pages, des jours, m’a tout simplement bouleversée… A sa manière, Raymond vient remettre en question toutes les habitudes, les règles qu’Eleanor s’est construit depuis des années et avec lesquelles elle vit.

Ce roman est littéralement porté par cette héroïne attachante, incroyablement lumineuse, par ce personnage riche et courageux qui ne cessera de se battre pour sortir la tête de l’eau. Elle m’a émue, à de nombreuses reprises. Sa force est incroyable. Elle est tantôt triste, tantôt drôle. Sa franchise et la liberté de parole qui l’anime parsème son histoire d’humour. C’est le genre d’héroïne pour laquelle on ne peut que ressentir de l’empathie, qu’on ne peut qu’admirer pour l’espoir qu’elle insuffle malgré les obstacles qu’elle a traversé et qui nous fait croire au changement, à la vie tout simplement. Je l’ai aimée instantanément et j’ai su aussitôt que ce roman serait un coup de cœur.

SEPARATEUR-01

Un roman qui m’a happé dès les premières pages, que je n’ai plus réussi à lâcher tant j’ai eu un coup de cœur pour Eleanor et son quotidien. Sa vie, son enfance et les traumatismes qu’elle a vécu m’ont bouleversé. Elle fait partie de ces héroïnes rares, tantôt triste et tantôt drôle, qu’on rencontre très peu mais qu’on n’oublie jamais.

COUP DE COEUR-01 - Copie

19 commentaires sur “Eleanor Oliphant va très bien • Gail Honeyman

  1. C’est rigolo, j’en parlais justement sur mon blog hier ^^ J’ai eu exactement le même ressenti que toi sur ce roman, c’est une vraie pépite ! Très belle chronique 😀

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais vu passer ce titre sur Nergalley, mais bon parfois trop de livres nous tentent, et il faut faire un choix car il est impossible de tout lire et tout chroniquer en une fois ! Tant pis, ce sera peut-être pour plus tard !! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s