Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates • Annie Barrows et Mary-Ann Schaffer

31404129_1058553837618881_6827636526071939072_n.jpg

La sortie imminente du film éponyme et un petit voyage de cinq jours a été l’occasion pour moi de sortir ce roman de ma bibliothèque. Pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ? La question demeure car Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates vient se hisser au rang de mes lectures favorites. C’est un véritable coup de cœur.

Résumé-01

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Ce que j'en pense-01

C’est ce que j’aime dans la lecture. Un détail minuscule attire votre attention et vous mène à un autre livre, dans lequel vous trouverez un petit passage qui vous pousse vers un troisième livre. Cela fonctionne de manière géométrique, à l’infini, et c’est du plaisir pur. 

En quelques lignes seulement, j’ai compris que ce roman serait un coup de cœur. Sa forme épistolaire m’a charmée dès les premiers instants, au moment même où l’on rencontre Juliet, un écrivain en manque d’inspiration qui va entamer une correspondance avec un cercle littéraire basé à Guernesey. Dans un contexte d’après-guerre, au fil des échanges, le quotidien des habitants de Guernesey transparaît et on rencontre une foule de personnages aussi drôle qu’attachants. C’est, à mon sens, la véritable force de ce roman.

Tous autant touchants les uns que les autres, on découvre Isola, une femme plutôt excentrique et rigolote, Dawsey, du genre timide et taciturne, Amelia, plus sage que ses compatriotes, ou encore Kit, une petite fille difficile à apprivoiser mais dont l’innocence fait craquer les cœurs. Si chacun se met à entretenir une correspondance avec Juliet, c’est parce qu’ils font tous partie du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, le club de lecture qu’ils ont créé pour ruser lors de l’Occupation Allemande de la guerre. A l’origine de ces réunions nocturnes, Elizabeth, leur pilier dont nous ne rencontrerons malheureusement jamais la plume. Ses amis ne cesseront de louer son courage, sa générosité, son cœur d’or qui l’emmena malgré tout dans les camps de travail.

Le point de départ de cette correspondance tient à un sujet qui nous anime pour beaucoup : l’amour des livres, la littérature, l’écriture. C’est ce qui va relier la jeune femme à cette île et qui prend une place très importante dans le roman. Pour les habitants, la littérature fut une sorte bouée de sauvetage, de révélation qui est intervenue à un moment clé de leur vie : la guerre. En racontant à quel point elle fut bénéfique pour eux, on ressent toute la sensibilité, l’amour qu’ils lui portent. Chaque lettre contient des émotions qui se décuplent lorsqu’on imagine les épreuves par lesquelles ils sont passés. Savoir que lire, pour eux, était un moyen de s’évader, de penser à autre chose qu’aux Allemands installés sur l’île, est magique car c’est une façon de penser que je partage.

Derrière cette thématique omniprésente, la guerre est terminée et a laissé des traces, des séquelles chez chacun. L’amitié, la loyauté, la magie de la lecture, le rationnement, les privations, les bateaux qui ont cessé de relier Guernesey à l’Angleterre, l’éloignement avec l’Angleterre, l’Occupation. Autant événements qui sont venus bouleversés les habitants. En parallèle, ils nous décrivent également leur île, le paysage verdoyant habité par les brumes, le vent et les embruns au pied des falaises et on a la sensation de se trouver avec eux sur Guernesey. La simplicité qui se dégage de ce roman se mêle à l’émotion et à la beauté des lettres, de la correspondance qu’entretient Juliet avec les habitants. On s’attache aux personnages, à leur histoire et leur vécu, raconté avec tant de pudeur et de sensibilité. J’ai eu la sensation intime de m’être fait des amis.

À force de lire, de parler de livres et de nous disputer à cause d’eux, nous en sommes venus à nous lier étroitement les uns aux autres.

Séprateur-01

Un roman épistolaire absolument merveilleux : quand une correspondance peut faire basculer une vie. Pour Juliet, la découverte de ce club de lecture organisé dans un contexte de guerre et d’Occupation Allemande est incroyable. De surprises en découvertes, elle nous entraîne à la découverte des habitants de l’île de Guernesey qui voue un culte à la littérature.

Coup de coeur - Analyse-01

J’adore faire les librairies et rencontrer les libraires. C’est vraiment une espèce à part. Aucun être doué de raison ne deviendrait vendeur en librairie pour l’argent, et aucun commerçant doué de raison ne voudrait en posséder une, la marge de profit est trop faible. Il ne reste donc plus que l’amour des lecteurs et de la lecture pour les y pousser. Et l’idée d’avoir la primeur des nouveaux livres.

Publicités

12 commentaires sur “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates • Annie Barrows et Mary-Ann Schaffer

  1. J’ai plusieurs fois hésité à acheter ce livre et je me suis toujours ravisée, sans raison particulière.. Et la semaine dernière je suis tombée par hasard sur la bande annonce du film qui va bientôt sortir ! Et rien qu’avec ça déjà, je me suis dis qu’il fallait que je l’achète pour de bon ! Et ton billet ne fait que me conforter dans mon idée 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’aimerais beaucoup découvrir cette histoire mais je crains d’être déçue car ce roman est épistolaire de A à Z. Pourtant, il faudrait que je lui laisse sa chance, rien qu’en l’empruntant un jour ou l’autre à la bibliothèque ! Ravie qu’il t’aie autant marqué 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s