Carnet de voyage • Majorque

DSC_0783.JPG

Île réputée pour y faire la fête, surtout à Palma, je m’y suis rendue au printemps afin d’éviter les bains de foule et les inconvénients des destinations prisées durant la saison estivale. Retour en image sur ce voyage qui m’a charmée de bout en bout.

Séprateur-01

Nous logions à Inca, dans le nord de l’île, dans une maison de campagne entourée de champs. C’était une véritable bulle, idéale pour des vacances.

Séprateur-01

Cap de Formentor

DSC_0633.JPG

Le Cap de Formentor est l’extrémité la plus au nord de l’île. C’est une presqu’île dominée par un phare, accessible par une très longue et très sinueuse route qui sillonne la montagne. A certains endroits, il est possible de descendre dans des sentiers qui mènent à des criques aux eaux turquoises.

DSC_0665

C’est un paysage dantesque qui alterne vue sur la mer et vue sur la faune majorquine. Attention aux vertiges, les falaises sont perchées de plusieurs mètres et il est facile de se sentir déséquilibré par la hauteur.

DSC_0669

Séprateur-01

Alcúdia

DSC_0675.JPG

On différencie Alcúdia du port d’Alcúdia et c’est au port que nous sommes allés visiter la vieille ville fortifiée. C’est un agréable village, absolument vide de présence humaine au moment où nous y sommes allés. Ce fut une parenthèse bien appréciable pour déambuler dans les petites ruelles, admirer les façades en pierre et fleuries.

DSC_0687

Séprateur-01

Serra Tramuntana : Valdemossa & Sóller

La Serra Tramuntana est l’imposante chaîne de montagne qui longe l’ouest de l’île. Elle part d’Andraxt et rejoint la Cap de Formentor. Tout au long de la route, aussi sinueuse mais en meilleur état que celle du Cap de Formentor, on peut admirer la mer ou les terres et les villages reculés. Ainsi, nous avons traversé Banyalbufar, Deía, Valdemossa et Sóller, en s’arrêtant au Mirador Ricardo Roca et au Mirador del Verger, deux points de vue époustouflants.

DSC_0712

La particularité du village de Banyalbufar est qu’il est construit en étage. Les cultures et et la ville descendent vers des criques et la mer à la manière d’un escalier.

DSC_0755

Valdemossa est le premier village de la Serra Tramuntana pour lequel nous nous sommes arrêtés. C’est aussi au cœur de ce village que Frédéric Chopin et George Sand ont vécu. C’est mon coup de cœur de l’île, un village typique de ceux qu’on trouve en Provence, avec quelques orangers en plus à la place de la lavande, des petites ruelles qui donnent sur d’autres ruelles, des extérieurs fleuris, des persiennes pour empêcher le soleil de chauffer les pièces. Ce sont des ambiances que j’aime énormément.

DSC_0798

Sóller est le troisième village le plus peuplé de la Serra Tramuntana. Très connu pour son ferrocarril qui le relie directement à Palma en traversant la montagne, c’est aussi un village calme, ensoleillé et rythmé par les touristes aux terrasses des cafés. C’était un sentiment étrange de déambuler dans les rues de ce village que j’ai apprivoisé en lisant La vallée des oranges de Béatrice Courtot, prix du Livre Romantique 2018.

DSC_0825

Après avoir déambulé dans Sóller, nous sommes descendus au port qui est une station balnéaire également très réputée sur la côte. Un tram prend la direction depuis le centre mais nous y sommes allés en voiture. La plage s’étire dans la baie, à côté du port et face à la montagne. Moins pittoresque, le port est plus touristique et prisé par les estivants.

DSC_0861.JPG

Depuis le port, nous avons continué la route panoramique qui longe la Serra Tramuntana jusqu’à Inca, en faisant une halte à Gorg Blau, une réserve d’eau à Escorca.

DSC_0877.JPG

DSC_0880.JPG

Séprateur-01

Cala d’Or, Cala Figuera & Santanyi

La côte est de l’île, appelée comarque de Migjorn, est radicalement différente de la Serra Tramuntana et beaucoup disent qu’on peut rapidement être déçu. C’est un paysage plus plat, plus touristique avec des stations balnéaires et des criques d’eau turquoise. Cala d’Or est certainement la ville la plus développée pour le tourisme, c’est d’ailleurs l’une des premières à l’avoir été.

DSC_0883.JPG

DSC_0900

Quant à Cala Figuera, c’est un village de pêcheur absolument charmant et magnifique qui été épargné par le tourisme de masse en raison de son absence de plage. L’anse forme deux entrées dans les terres qui offre une très jolie balade parmi les maisons et les bateaux.

DSC_0928

DSC_0954.JPG

Qui dit port de pêche, dit poisson. Qui dit poisson, dit chat ! Le village en est littéralement habité et ils sortent à tous les coins de rues. Impossible de les approcher cependant, ils sont très sauvages.

Séprateur-01

Arta et Cala Rajada

Artá fait partie du comarque du Llevant, une région la plus au nord-est de l’île. Elle est dans les hauteurs des montagnes et en même temps à basse altitude. Le paysage est encore différent, comparé à la Serra Tramuntana et au comarque de Migjorn. C’est davantage vallonné, on trouve des champs d’amandiers et de figuiers encerclés par des petits murets de pierre.

Nous sommes montés à la forteresse de Sant Salvador, ancienne propriété fortifiée. Elle est perchée au dessus du petit village aux maisons de pierre. La vue sur la plaine était magnifique.

DSC_1004

DSC_1055

Cala Rajada est un village au bord de mer, une station balnéaire très touristique près d’Artá. Il y a plusieurs plages autour du village et nous sommes allés à Cala Agulla, la plus connue et la plus fréquentée durant la haute saison. L’eau est turquoise et malgré la brise, plusieurs personnes se sont baignés ! Personnellement, je n’ai fais que tremper mes pieds et déjà, j’ai trouvé l’eau gelée…

Séprateur-01

Palma

Dernière destination avant le retour en France et malgré le fait que ce soit la « capitale » de l’île, ce n’est pas là que nous avions envie de passer le plus de temps. La visite de Palma a été synonyme pour moi de bain de foule et non de tranquillité. Les vacanciers concentrent l’essentiel de leur voyage dans cette ville et je ne regrette absolument pas d’y avoir seulement fait un saut pour la journée !

Première étape : la cathédrale-basilique Santa María de Palma de Majorque, aussi appelée La Seu. C’est un édifice très imposant (le deuxième plus grand d’Espagne) dont l’esplanade donne directement sur la Méditerranéenne et le port de Palma.

DSC_1081.JPG

DSC_1114.JPG

Après avoir fait le tour de la nef, nous avons décidé de visiter le Palais de l’Almudaina qui se trouve juste en face et qui est une des résidences du roi d’Espagne. C’était un palais musulman avant de devenir la résidence des monarques de Majorque.

La journée se profilant, nous avons décidé de nous éloigner des foules et nous sommes enfoncés dans les ruelles pour rejoindre des anciens bains arabes. Du moins, l’emplacement où se trouvait autrefois des bains arabes car il n’en reste plus guère que des colonnes et des ruines. Cependant, le jardin à l’entrée était très agréable et a permis une petite pause très agréable.

Pour clôturer ce carnet de voyage majorquin, je vous laisse quelques photos prises dans les ruelles de Majorque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s