Saga historique & familiale

Un petit carnet rouge • Sofia Lundberg

36754161_1107182516089346_8674646211958931456_n.jpg

La couverture de ce roman est absolument magnifique et c’est en partie ce qui m’a donné envie de le découvrir. L’histoire de Doris est émouvante et inspirée de l’histoire familiale de l’auteure. Merci aux éditions Calmann-Lévy pour l’envoi de ce roman.

résumé

Le destin poignant d’une femme hors du commun Doris, âgée de 96 ans, habite seule dans un petit appartement de Stockholm. Ses journées sont rythmées par le défilé régulier d’auxiliaires de vie et par les appels de sa petite-nièce Jenny, sa seule famille et source de joie, qui vit aux Etats-Unis. Son bien le plus précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce petit objet rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés tout au long de son existence. Au terme de sa vie, Doris décide de coucher sur le papier l’histoire de ces personnes dont elle a rayé les noms à mesure qu’elles ont disparu de ce monde. De la riche et excentrique Suédoise dont elle a été la domestique aux plus grands couturiers français qui l’ont vue porter leurs créations, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le bateau l’emmenant à New York à l’aube de la guerre à l’amour de sa vie rencontré à Paris, de l’artiste suédois truculent avec qui elle a correspondu pendant des années au pêcheur solitaire qui lui a sauvé la vie, l’existence de Doris est une épopée romantique, émouvante et parfois tragique.

ce que j'en pene

Un récit qui fait des allers/retours dans le passé est un récit qui me plaît forcément, surtout si celui-ci traverse véritablement l’Histoire. Au crépuscule de sa vie, Doris a regroupé dans son petit carnet rouge des noms et des souvenirs de sa vie passée qu’elle souhaite léguer à sa petite nièce, Jenny. Retraçant les événements qui ont marqué son existence, la vieille dame prend note à chaque moment de lucidité du chemin qu’elle a parcouru depuis son adolescence et son départ de Suède. Encore adolescente, est chassée par sa mère de chez elle pour rejoindre le quartier des domestiques d’une bourgeoise suédoise. Ce départ est le début d’une vie rythmée et remplie de voyage qu’elle est loin d’imaginer.

De Paris à New-York, Doris va ensuite vivre de nombreuses années durant la guerre avant de revenir s’établir en Suède finir ses jours. Tout au long du récit, c’est un magnifique portrait de femme qui se dessine entre les lignes et les allers/retours passé et présent. Une femme courageuse, admirable et forte, qui a été passionné par l’amour, un amour jamais regretté mais perdu. Elle remplit son carnet des bribes de sa vie pour les transmettre et ne jamais faire oublier à sa nièce ce sentiment si intense et fusionnel qu’est l’amour et qu’elle a vécu. Sa vie à Paris, sa correspondance avec Gösta, un artiste qu’elle affectionne énormément, la guerre, son immigration aux Etats-Unis, sa relation avec Allan, son retour en Angleterre dans les années 40, sa vie pendant la guerre.

La construction du roman est rythmée par l’alternance d’époques, amenant le lecteur a être toujours plus curieux de ce qu’a vécu Doris. Le Paris dans les années 30, la vie de mannequin chez des grands couturiers parisiens, les défilés, l’immigration américaine, la Seconde Guerre Mondiale. Les réminiscences de la vieille femme permettent de découvrir une fresque historique incroyable et d’offrir un témoignage d’amour, d’amitié, des souffrances qu’elle a vécu à sa petite nièce. Ce roman est, à certains moments, très émouvant et très beau ; il rend hommage aux femmes libres et indépendantes comme Doris qui ont traversé la vie de manière passionnée et passionnante.

separateur-livre

Doris, au crépuscule de sa vie, offre à sa petite-nièce un témoignage de sa vie le plus sincère et authentique : un carnet rempli de bribes de souvenirs qui retrace sa vie depuis son départ de Suède. Très attachante, la vieille femme est aussi une femme admirable pour son courage, sa liberté et son indépendante. Ce roman est, à certains moment, très émouvant.

à découvrir

3 commentaires sur “Un petit carnet rouge • Sofia Lundberg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s