Contemporain

Onze jours • Lea Carpenter

41061158_240234080008659_1027659938765209600_n.jpg

Dans le cadre des partenariats du PicaboRiverBookClub, j’ai pu recevoir Onze jours, une parution de la rentrée littéraire des éditions Gallmeister. Ce qui m’a permis de découvrir la maison d’édition. Malheureusement, ce fut une déception mais je me pencherai davantage sur les romans de cette maison d’édition si riche.

Résumé-01

Pennsylvanie, mai 2011. Sara apprend que son fils unique Jason, parti combattre avec les forces spéciales américaines, est porté disparu en Afghanistan. Femme forte et indépendante, familière des hautes sphères politiques, Sara, qui a élevé seule Jason après le décès de son père, se retrouve pour la première fois de sa vie impuissante face au destin. Confrontée à l’interminable attente, assiégée par les journalistes, elle plonge dans ses souvenirs et relit les lettres envoyées par Jason durant son entraînement, espérant se rapprocher de ce fils disparu et comprendre les raisons de son engagement. Au bout de neuf jours, des nouvelles arrivent.

Ce que j'en pense-01

Onze jours. Une temporalité courte pour retracer l’attente d’une mère sans nouvelle de son fils. Jason est un officier des SEAL, la principale force spéciale de la marine de guerre des Etats-Unis. Alors qu’il est en mission, il est porté disparu. A des kilomètres de là, Sara va se replonger dans les souvenirs qu’elle partage avec lui, les lettres et e-mails qu’il lui a envoyé depuis son départ. C’est à travers les regards croisés de ces deux personnages que l’histoire se déroule, lentement jusqu’au onzième jour. Jusqu’aux nouvelles tant attendues.

La particularité de ce roman, c’est de nous immerger totalement dans l’angoisse et les émotions de la jeune maman. Au point de nous-même nous questionner sur ce qu’est devenu Jason. Ce choix narratif laisse donc place à de nombreux passages descriptifs, denses et très documentés. Que ce soit des souvenirs de leur vie à deux, de l’enfance de Jason, des sentiments qu’elle partageait pour David, le père de son fils, de sa jeunesse à elle et de son travail, on est plongé dans ce portrait de femme, traduisant l’amour fusionnel de cette mère pour son fils.

Parallèlement, Jason va dépeindre le récit de son entrainement, de sa semaine de l’Enfer, des camps d’entraînements et de toute la préparation physique et mentale qu’il va vivre au cœur des SEAL. L’auteure a effectué un travail de reportage, de documentation d’une très grande qualité, nourrissant son récit de véritables détails. Ce qui engage des réflexions autour de l’engagement, du patriotisme, de la guerre. Bien qu’étant très intéressant, cela m’a souvent perdue dans le récit et j’ai eu la sensation de lire un rapport plus qu’un récit intime, pudique. Je n’ai pas réussi à être touchée par l’angoisse de Sarah, trouvant le temps long…

Séprateur-01

Onze jours. Une attente interminable pour une mère, sans nouvelle de son fils disparu en mission. Un récit entre souvenirs et documentation, où l’émotion d’une mère surgit face à l’absence. Malheureusement, c’est une déception… Les nombreux passages descriptifs m’ont perdue et souvent ennuyée.

Déception - Analyse-01

4 commentaires sur “Onze jours • Lea Carpenter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s