Bande-dessinée - contemporain

L’adoption, tome 2 : La Garùa • Zidrou et Arno Monin

43375232_1094160307427159_6704641264148545536_n.jpg

L’année dernière, j’ai découvert L’adoption et faisait la connaissance de Qinaya. Ce fut une excellente lecture, touchante et très belle. En allant fouiner dans les rayons BD de la médiathèque, j’ai trouvé le second tome et me suis empressée de repartir avec, ravie de pouvoir enfin clôturer cette saga.

Résumé-01

Gabriel, le grand-père de cœur de Qinaya en France, part à Lima pour rechercher la petite-fille, qui a regagné le Pérou après que ses parents adoptifs ont été arrêtés pour enlèvement. Il se heurte à de nombreuses difficultés.

Ce que j'en pense-01

Alors que le premier tome avait été une excellente lecture, touchante, remplie de tendresse et d’émotions, j’ai eu plus de difficultés à appréhender ce second tome. Il m’a, en réalité, beaucoup déçue et je pense que c’est en raison de la vision que je m’en faisais. Qui s’est révélée être totalement différente des chemins pris par les auteurs. Entre L’adoption et La Garùa, il y a une sorte d’ellipse temporelle assez importante. Plusieurs événements sont alors passés sous silence et ne nous sont communiqués partiellement qu’au bout de quelques pages. Ce sont précisément ces faits que j’avais envie d’approfondir. Le premier tome nous laissait pantois, le dénouement était assez brutal et c’est avec curiosité, empressement que je souhaitais avoir des explications.

Pour autant, on retrouve Gabriel, plusieurs mois après le départ de Qinaya, qui entreprend un voyage au Pérou, à Lima, pour retrouver et revoir sa petite-fille de cœur. J’ai été tout d’abord très déstabilisée par son choix, bien qu’il soit, en vérité, très compréhensible. La brutalité, la violence de leur séparation alors qu’ils avaient tout deux tissé doucement des liens affectifs très forts, explique en partie ce besoin pour le grand-père de revoir la petite-fille. En chemin, il rencontre Marco et les deux hommes vont se lier d’amitié, également liés par ce tremblement de terre qui avait permis à Gabriel de découvrir Qinaya. Leur association permet au vieil homme une remise en question douloureuse mais bienvenue sur sa vie, sur ce voyage qu’il a entrepris et les personnes qu’il a laissé en France.

43532519_898266703696734_682158033442177024_n

Cette bande-dessinée demeure très belle graphiquement, les illustrations sont toujours aussi magnifiques et colorées. Elles nous plongent dans Lima, au cœur de la capitale péruvienne et c’est un bonheur de la découvrir. Les mois se sont écoulés et pourtant, aucune information ne nous est apportée réellement sur le dénouement du premier tome. C’est ce qui m’a dérangé et beaucoup déçu. Ce n’est pas l’histoire que j’avais envie de retrouver et il m’a manqué beaucoup de liens. L’absence de Qinaya m’a également interpelée et permis de comprendre que cette duologie est véritablement centrée sur Gabriel et non sur la petite-fille.

Séprateur-01

Un second tome qui, à mes yeux, n’est pas à la hauteur du premier. Gabriel a entrepris un voyage au Pérou dans le but de revoir Qinaya. Cependant, c’est une belle remise en question qui l’attend dans la capitale péruvienne. Des illustrations toujours aussi magnifiques mais une histoire qui n’était pas celle que j’avais envie de découvrir et qui m’a beaucoup déçue…

Déception - Analyse-01

Un commentaire sur “L’adoption, tome 2 : La Garùa • Zidrou et Arno Monin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s