Jeunesse

Gros sur le cœur • Carène Ponte

46521701_643632936051815_9146595313140629504_n.jpg

Carène est une auteure que je suis sur Instagram depuis bientôt un an et demi, j’ai d’ailleurs lu l’année dernière Un merci de trop, qui me l’a fait découvrir. Quelle surprise alors de recevoir Gros sur le cœur, une réédition poche d’un roman qu’elle avait écrit en 2015. Un immense merci Carène pour cette attention.

résumé

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile. C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent. C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit. Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée. Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.

ce que j'en pene

Ce court roman a le mérite d’aborder en peu de pages des sujets d’une incroyable justesse et très actuels dans notre société aujourd’hui : le harcèlement scolaire, la confiance en soi, le regard sur soi, l’adolescence et sa difficulté à être parfois traversée. Mélissa est une adolescente tout à fait normale, jolie et un peu ronde. Son père est militaire, ce qui l’oblige à déménager relativement souvent. Qui dit déménagement, dit changement de lycée et cette perspective est loin d’enchanter la jeune fille de dix-sept ans. Intégrer un nouveau lycée a un caractère angoissant pour elle.

Si elle s’était imaginée de nombreux scénarios catastrophes, son imagination rattrape bien vite la réalité. Ses camarades de classe la surnomment rapidement « Sac à gras » et usent de ce sobriquet pour l’appeler, la blesser et lui faire vivre un enfer au lycée. Ses journées deviennent des calvaires, dans lesquelles elles se cachent pour fuir leurs regards et leurs mots. Ces comportements m’ont beaucoup touchée, parce qu’ils sont le reflet d’une réalité trop souvent ignorée.

Gros sur le cœur peut certainement toucher de nombreuses personnes qui ont vécu ou vivent ce que Mélissa a vécu, tout comme il sensibilise pour celles qui ne seraient pas concernées. Parce qu’on peut aisément s’identifier à Mélissa, la comprendre et cela, même si on n’est plus au lycée. Le harcèlement n’est pas systématiquement lié à la période scolaire et peut toucher quiconque sur son lieu de travail, par exemple. Ce roman est empreint de réalisme, juste et émouvant sans pour autant être larmoyant. Pas de clichés, de pas de discours moralisateur. Seulement le récit d’une adolescente mal dans sa peau, en proie aux doutes, qui voulait s’intégrer.

separateur-livre

L’histoire de Mélissa aurait pu être la mienne ou la vôtre, elle est universelle car elle est actuelle et importante. Le harcèlement scolaire est un thème de société et abordé avec beaucoup de réalisme et de justesse par Carène Ponte. Un bon moment de lecture, que je recommande vivement.

à découvrir

5 commentaires sur “Gros sur le cœur • Carène Ponte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s