Edelweiss • Cédric Mayen et Lucy Mazel

49202919_335426233718892_6910895205839273984_n

J’avais envie de découvrir cette bande-dessinée depuis que je l’avais croisée en librairie à sa sortie en 2017. J’ai été bien heureuse de la trouver à la médiathèque au mois de décembre.

Résumé-01

Été 1947, Boulogne-Billancourt. Lors d’un bal typique de l’après-guerre, Edmond, jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille de politicien. Il ne se doute pas qu’elle va bouleverser sa vie. Passionnée d’alpinisme, la jeune femme n’a qu’un rêve : escalader le Mont-Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d’Angeville. Malgré son manque d’expérience, Edmond promet qu’il l’aidera à le réaliser. Seulement, le train-train quotidien et plusieurs drames vont petit à petit émousser leur détermination… Mais qu’importe, l’amour est plus fort que tout, dit-on. Et s’il est capable de déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir.

Ce que j'en pense-01

Passionnée d’escalade et de montagne, Olympe est une jeune couturière parisienne quand elle rencontre Edmond, un mécanicien, un soir de guinguette en 1947. L’alpinisme fait partie de son héritage familial, sa mère et sa grand-mère étant de fervente grimpeuse, l’une et l’autre ayant également trouvé la mort par ce biais. Peu à peu, elle va transmettre cet engouement à son mari et on va les suivre dans leur vie quotidienne et dans leurs rêves de montagnes.

48944929_446554259209752_3277395891815710720_n

Même si leur vie est rythmée de sorties et de moments heureux, tout n’est pourtant pas toute rose et ils surmonteront bien des obstacles avant de prétendre au bonheur : les disputes, les difficultés à concevoir un bébé, la promotion d’Edmond qui va peu à peu éloigner le couple, etc. Edelweiss se veut être un portrait très doux d’un couple fou d’amour et de montagne, d’une femme passionnée qui n’a jamais renoncé à ses rêves.

49346184_1645753972236748_8516263361569095680_n

Ce récit dramatique mais lumineux est plein d’espoir. On retrouve avec charme l’ambiance d’après-guerre. Je suis particulièrement tombée sous le charme des graphismes colorés et doux qui sont de véritables tableaux. Les planches qui se déroulent à la montagne sont magnifiques, les paysages très réussis et détaillés.

Séprateur-01

Des illustrations qui viennent sublimer un scénario déjà très réussi. Je suis tombée sous le charme du doux trait de crayon de Luzy Mazel. Edelweiss est un beau portrait de couple, une belle histoire d’amour tendre dans un contexte d’après-guerre.

Très bonne lecture-01

2 commentaires sur “Edelweiss • Cédric Mayen et Lucy Mazel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s