Bande-dessinée - contemporain

En attendant Bojangles • Ingrid Chabbert et Carole Maurel

50472013_238709613675545_8235130878435524608_n

Le roman est dans ma bibliothèque depuis sa sortie au format de poche. Pourtant, en découvrant la bande-dessinée dans les rayons de la médiathèque, j’ai eu davantage envie de découvrir cette histoire sous la forme de planches illustrées.

résumé

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom…

ce que j'en pene

Le duo Ingrid Chabbert et Carole Maurel m’est familier, ayant déjà lu plusieurs de leurs œuvres (Écumes, Collaboration Horizontale) et j’avais beaucoup aimé leur association à l’époque. En attendant Bojangles m’a fait l’effet d’être complètement décalé, à la limite de la poésie et de la folie. C’est une histoire d’amour remplie d’excentricité, de magie et de passion entre deux adultes.

50309624_2146329982098236_6493019489511145472_n.jpg

Par-delà l’amour, il y a aussi la maladie. Une maladie qui ronge cette famille, en prise aux extravagances d’une femme qui ne sait se contrôler et vit au rythme de ces pulsions. C’est là où je ne peux comparer avec le texte original mais j’ai trouvé que la BD accentuait véritablement ce trait, à travers les graphismes avec des couleurs et des dessins plus sombres.

50439939_2416211095072869_8895024999711113216_n

Malgré cette thématique et la gravité de ce qui nous est présenté, l’ambiance est douce, insouciante, poétique. Il y a peu de textes et ce sont les illustrations qui donnent le ton, qui rythment l’émotion et nous permettent de comprendre jusqu’où le grain de folie n’est pas que légèreté. J’ai beaucoup aimé cette bande-dessinée et pour l’instant, je ne ressens pas le besoin de compléter ma découverte de cette histoire par le roman.

separateur-livre

Une bande-dessinée aux sublimes illustrations qui prennent le pas sur le texte pour évoquer la maladie avec poésie et légèreté. J’ai passé un très agréable moment en compagnie de cette famille, très émouvante.

à découvrir

7 commentaires sur “En attendant Bojangles • Ingrid Chabbert et Carole Maurel

  1. J’avais pour ma part, dévoré le livre et avais eu la chance de rencontrer l’auteur dans un cadre intimiste, organisé par ma librairie. C’est une lecture que l’on n’oublie pas et qui est rare.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s