Feel-good book

La cerise sur le gâteau • Aurélie Valognes

58858045_434708040627676_3647217241998491648_n

Chaque année, c’est un rituel : lire le nouveau roman d’Aurélie Valognes. J’ai adoré les précédents et certains plus que d’autres (Nos adorables belles-filles, Au petit bonheur la chance). Retour sur ma lecture du dernier en date : La cerise sur le gâteau

résumé

Brigitte, une jeune retraitée, profite pleinement de sa nouvelle liberté en multipliant les activités. Pourtant, l’harmonie de son quotidien est bientôt troublée par Bernard, son mari, bourreau de travail qui, à 61 ans, vient d’être mis à la retraite contre son gré. A ce sérieux désagrément, s’ajoutent la présence de voisins insupportables et la venue de son envahissante famille.

ce que j'en pene

Par bien des aspects, ce nouveau roman d’Aurélie Valognes m’a rappelé le premier, Mémé dans les orties, bien qu’on sente dans l’écriture une grande maturité et une prise de conscience des sujets sociétaux qui interpellent. C’est davantage dans les personnages que j’ai retrouvé Ferdinand et son côté aigri, et j’ai eu la sensation que Bernard ressemblait beaucoup à son prédécesseur. Mis à la retraire prématurément selon son avis, il va devoir conjuguer sa nouvelle vie où le temps s’étire inexorablement. Aux côtés de sa femme, Brigitte, qui s’active chaque jour bénévolement à la maison de retraite ou dans d’autres activités extra-retraire, il peine à trouver un équilibre, regrettant amèrement son travail et ne sachant comment occuper ses journées.

Il n’y a, à mes yeux, rien de plus drôle qu’un couple qui s’oppose en tout point dans la littérature ! Comme c’est le cas pour les deux retraités. Car tout au long de ma lecture, je n’ai pu m’empêcher de me demander ce que Brigitte trouvait à Bernard alors qu’inversement, il est aisé de comprendre ce qu’aime Bernard chez sa femme. Alors que lui est un bourreau du travail, obsédé et extrême, grincheux, qui a passé sa vie à préférer les réunions et les déplacements à sa famille ; Brigitte est patiente et décontractée, elle se plie en quatre pour ceux qu’elle aime, allant jusqu’à cuisiner végétarien et sans gluten pour sa belle-fille. Déstabilisé par sa retraire, Bernard se lance pourtant dans un défi de taille, accompagné de son petit-fils : le « zéro plastique » et, encore une fois, l’épouse subit avec courage les lubies de son époux.

Cette obsession est un excellent moyen d’aborder des thématiques fortes telles que l’écologie, l’empreinte qu’on laisse sur Terre et l’urgence des décisions à prendre pour laisser à nos enfants et petits-enfants une planète en bon fonctionnement. L’auteure équilibre à merveille ces sujets d’actualité, sans utiliser de ton moralisateur, et un humour qu’elle maitrise déjà depuis plusieurs romans. A travers l’histoire de Bernard, elle distille aussi des messages familiaux, du temps qu’on prend pour soi et de celui-ci qu’on accorde aux autres. Bien qu’il ne fera pas partie de mes romans préférés de l’auteure, elle nous offre une nouvelle leçon de vie et une très belle histoire.

separateur-livre

Jonglant entre humour et sujets forts et sociétaux, l’auteure nous offre une belle leçon de vie. La retraire, l’écologie, l’empreinte qu’on laisse, la famille et le temps qu’on consacre aux personnes qu’on aime… Autant de thématiques brillamment abordées dans ce nouveau roman qui respire la joie, le bonheur, l’amour. Il ne comptera pas parmi mes favoris mais il demeure une très belle histoire.

à découvrir

Un commentaire sur “La cerise sur le gâteau • Aurélie Valognes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s