Wish-list

Parutions littéraires • Mai 2019

57649360_422057351944062_8526618510539882496_n.jpg

A croire que les parutions littéraires suivent la météo. Les beaux jours et les nouveautés s’assemblent ! Je vous laisse découvrir ces romans que j’ai très envie de découvrir au mois de mai.

separateur-livre

• 1er mai 2019 •

Une étincelle de vie de Jodi Picoult (Actes Sud)

Quand une prise d’otages a lieu dans la dernière clinique du Mississipi à pratiquer l’avortement, c’est à Hugh McElroy, un négociateur de crise expérimenté, que l’on fait appel. Avec plusieurs blessés nécessitant des soins et un forcené dont les revendications restent floues, la situation s’avère délicate à gérer. Elle le devient encore davantage quand Hugh apprend que sa fille adolescente se trouve à l’intérieur du bâtiment.

Notre ailleurs de Rasha Khayat (Actes Sud)

Basil, fils d’une Allemande et d’un Saoudien, apprend que sa sœur Layla quitte l’Allemagne : elle souhaite renouer avec la culture de leur père, décédé lorsqu’ils étaient enfants, accepte un mariage arrangé et s’apprête à le fêter en grande pompe au sein de leur famille saoudienne. Contrairement à sa mère qui refuse la “nouvelle lubie” de sa fille, Basil décide de faire le voyage. Il va partager les bouleversements intimes de sa sœur et redécouvrir la famille turbulente et aimante avec laquelle il a passé sa petite enfance. Un pays plein de contradictions et d’hypocrisies se révèle alors à lui.

separateur-livre

• 2 mai 2019 •

La mémoire des vignes d’Ann Mah (Le Cherche-Midi)

Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour. Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi (Fayard)

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. » À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites de Kristan Higgins (Harper Collins)

Avant de mourir, la jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu’il s’agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d’amaigrissement où elles avaient formé leur trio. Décidées à relever le défi lancé par leur défunte amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et leurs complexes. Marley parviendra-t-elle à se délester de la culpabilité qui la ronge depuis la mort de sa sœur jumelle ? Georgia saura-t-elle trouver les ressources pour s’opposer à sa famille qui ne cesse de la rabaisser ? Munies de leur to-do list, elles sont prêtes à tout oser !

La vie dont nous rêvions de Michelle Sacks (Belfond)

Sam et Merry ont quitté New York pour s’installer dans un cottage en Suède et élever leur bébé au grand air. Loin de la grande ville, de ses tentations, de sa souillure, les voilà libres de se réinventer. Sam, en homme viril et fidèle qui assure le confort et la protection des siens. Merry, en tendre épouse qui s’adonne à ses nouveaux devoirs de mère au foyer. Le tableau idéal : au cœur de la nature, l’homme, la femme, l’enfant. Mais aussi Francesca, la meilleure amie de toujours, venue leur rendre visite. Francesca, la citadine, la sublime, la femme libre. Francesca, qui ne se sent chez elle nulle part, qui n’a jamais été choisie par un homme, et qui a de très vieux comptes à régler…

Les amours d’Alfréd de Maude Mihami (NiL)

1970, Le Camboudin, petit village breton. Alfréd, 10 ans, a toujours un prénom dont l’accent aigu lui déplaît mais désormais un chien dénommé Biscotte, une tante à qui emprunter de la lecture, une mère qui picole un peu moins et un grand-père qui tient toujours à lui comme à la prunelle de ses yeux. Il adore autant traîner au bistrot avec ses copains, une joyeuse bande de vieux qui lui apprennent la vie, que de faire des gâteaux avec Nénette. Mais le jour où une nouvelle institutrice, Mlle Annie, arrive à l’école, rien ne va pas plus au Camboudin : le cœur d’Alfréd s’emballe – et avec lui celui des autres habitants. Alfred-le-Vieux finira-t-il par déclarer sa flamme à Victoire ? Odette restera-t-elle célibataire ? Et quid de Roger, disparu il y a longtemps, mais dont l’âme semble être enfermée dans une urne au bistrot ? Quand l’amour se mêle à la trouspignôle, c’est toute la vie du village qui est chamboulée.

separateur-livre

• 4 mai 2019 •

La liberté de nous aimer de Ninon Amey (Autoédité)

Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ? Tenteriez-vous l’expérience ? Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose. D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux. Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale.

separateur-livre

• 8 mai 2019 •

Il fallait que je vous dise d’Aude Mermillod (Casterman)

La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l’IVG. Si elle donne le choix, l’IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d’autant plus douloureux qu’on le garde pour soi, qu’on ne sait pas dire l’ambivalence des sentiments et des représentations qui l’accompagnent. L’angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l’impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience. Avec ce livre, Aude Mermilliod rompt le silence, mêlant son témoignage de patiente à celui du médecin Martin Winckler. Leur deux parcours se rejoignent et se répondent dans un livre fort, nécessaire et apaisé.

separateur-livre

• 9 mai 2019 •

Le dernier cadeau de Paulina Hoffman de Carmen Romera Dorr (Les Escales)

À la mort de sa grand-mère Paulina Hoffmann, Alicia, une jeune madrilène, hérite d’un appartement à Berlin dont sa famille ignorait l’existence. Endeuillée et en pleine tourmente suite à son divorce, elle se rend alors à Berlin pour explorer le mystérieux logement et tenter d’en apprendre plus sur la vie de cette femme extraordinaire qui a vécu au plus près les affres de l’histoire. Paulina a en effet grandi à Berlin, connu les horreurs du nazisme et tenté de survivre dans une ville livrée aux exactions des soldats de l’Armée rouge avant d’arriver en Espagne, sous le régime franquiste. Seule à Berlin, Alicia est bien décidée à lever les secrets que recèlent l’appartement de sa grand-mère.

Retour à Birkenau de Ginette Kolinka et Marion Ruggieri (Grasset)

« Moi-même je le raconte, je le vois, et je me dis c’est pas possible d’avoir survécu… »
Arrêtée par la Gestapo en mars 1944 à Avignon avec son père, son petit-frère de douze ans et son neveu, Ginette Kolinka est déportée à Auschwitz-Birkenau : elle sera seule à en revenir, après avoir été transférée à Bergen-Belsen, Raguhn et Theresienstadt. Dans ce convoi du printemps 1944 se trouvaient deux jeunes filles  dont elle devint amie, plus tard : Simone Veil et Marceline Rosenberg, pas encore Loridan – Ivens. Aujourd’hui, à son tour, Ginette Kolinka raconte ce qu’elle a vu et connu dans les camps d’extermination. Ce à quoi elle a survécu. Les coups, la faim, le froid. La haine. Les mots. Le corps et la nudité. Les toilettes de ciment et de terre battue. La cruauté. Parfois, la fraternité. La robe que lui offrit Simone et qui la sauva. Que tous, nous sachions, non pas tout de ce qui fut à Birkenau, mais assez pour ne jamais oublier ; pour ne pas cesser d’y croire,  même si Ginette Kolinka, à presque 94 ans, raconte en fermant les yeux et se demande encore et encore comment elle a pu survivre à « ça »…

Un coin d’azur pour deux d’Emma Sternberg (L’Archipel)

Capri, où tout commence… « Auteure cherche assistante personnelle pour des travaux de recherche et de lecture ». Quand elle tombe sur cette annonce, Isa saute sur l’occasion. Qu’a-t-elle à perdre ? Alex l’a quittée car ils ne pouvaient avoir d’enfant et son nouveau job lui fait amèrement regretter la librairie berlinoise où elle travaillait. La perspective de passer un été sous le soleil de Capri dans une superbe villa en bord de mer n’est pas non plus étrangère à sa décision. A son arrivée, Isa découvre qu’elle a été engagée par la célèbre romancière Mitzi Hauptmann qui, à 80 ans passés, a besoin d’aide pour rédiger ses mémoires. En écoutant Mitzi lui raconter sa vie, Isa comprend bien vite qu’elle est hantée par un éternel regret, celui d’avoir laissé filer son amour de jeunesse. Isa part alors à la recherche de cet homme. Peut-être n’est-il pas trop tard… Et qui sait si elle-même ne retrouvera pas le sourire ?

La piscine de Rosemary de Libby Page (Calmann-Levy)

Kate, jeune journaliste pour le Brixton Chronicle, n’a pas vraiment le profil de l’emploi. En proie à des crises de panique régulières, elle est au fond d’elle-même ravie d’être reléguée à la rubrique des chiens écrasés. Jusqu’au jour où on lui confie la rédaction d’un article sur la piscine de plein-air du quartier, menacée de fermeture par un promoteur immobilier. C’est la chance de sa carrière, Kate le sait. Et toute sa vie bascule quand elle fait la connaissance de Rosemary. La vieille dame de quatre-vingt-six ans, qui nage tous les jours et a toujours vécu à Brixton, ne peut se résoudre à voir sa piscine fermer. Le bassin est la toile de fond des moments clés de sa vie, le dernier vestige de ses souvenirs avec George, son défunt mari. Rosemary accepte donc l’interview avec une idée claire en tête : se battre contre la fermeture de la piscine et entraîner avec elle tous les habitants de Brixton. Sans oublier Kate, contrainte de se jeter à l’eau elle aussi, sous l’œil bienveillant de sa vieille amie. À la clé pour les deux femmes, bien au-delà de ce bras de fer, une complicité rythmée par leurs séances de natation et leurs petites victoires personnelles. Un bain de bienveillance, de solidarité, d’amitié. Ou quand les petites actions peuvent déplacer des montagnes et révéler les personnalités.

separateur-livre

• 15 mai 2019 •

Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte de Mary Atkins (Milady)

Pendant des années, Iris a travaillé main dans la main avec Smith, expert en relations publiques. Quand Iris meurt, emportée par une maladie à l’âge de trente-trois ans, Smith ne se remet pas de la perte de sa collègue et amie. Il découvre alors qu’elle a laissé quelque chose avant de tirer sa révérence : un blog dans lequel elle raconte avec beaucoup d’humour et de justesse la fin d’une vie pas très épanouie. Et Smith a une mission : publier ce témoignage. Mais pour exaucer la dernière volonté d’Iris, il doit d’abord obtenir l’accord de Jade, la soeur d’Iris, qui n’arrive pas à faire son deuil. Ces deux-là n’ont-ils pas plus en commun que le souvenir de celle qu’ils ont perdue ?

Très chère Valentine d’Adriana Trigiani (Charleston)

New York, 2007. Valentine et sa grand-mère, Teodora Angelini, travaillent dans la boutique familiale, un atelier spécialisé dans la fabrication de chaussures de mariage sur mesure depuis 1903. Un métier fait de savoir-faire ancestral et de passion. Aussi, lorsque Valentine comprend que l’entreprise est au bord de la faillite et que son frère n’attendait que cette occasion pour vendre l’immeuble, avantageusement situé en plein cœur de New York, elle fait ses bagages et embarque Teodora dans l’aventure. Direction l’Italie pour trouver de nouveaux fournisseurs. Mais au cours de ce voyage, elles trouvent toutes deux plus que ce qu’elles espéraient… un moyen de sauver l’entreprise familiale et peut-être le début d’une grande aventure romantique !

Une île en Orient de Jenny Ashcroft (Milady)

Singapour, 1897. À vingt ans, Harriet et Mae Grafton sont des jumelles nées d’une liaison scandaleuse. Alors qu’elles sont rejetées par la bonne société, elles ne peuvent que compter l’une sur l’autre. Mais lorsque leur riche bienfaiteur les envoie à Singapour, elles font la connaissance du mystérieux Alex Blake, et leur relation se détériore, ce qui aura des conséquences dévastatrices… Singapour, 1941. Petite-fille de Mae, Ivy Harcourt travaille à Londres et est affectée à Singapour, alors sous la menace d’une invasion japonaise. Même si Ivy redoute de vivre sur cette île qui lui est totalement étrangère, elle n’est pas du tout préparée à ce qui l’y attend : des inconnus surgissant du passé de sa grand-mère, une histoire d’amour inattendue et un secret qui n’attend que d’être découvert…

Les victorieuses de Laetitia Colombani (Grasset)

A 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Tandis qu’elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l’oriente vers le bénévolat : sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres, lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce :  » association cherche volontaire pour mission d’écrivain public  » . Elle déchante lorsqu’elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés… Dans le hall de l’immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l’accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d’un cours de Zumba, d’une lettre à la Reine d’Angleterre ou d’une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation : l’écriture. Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l’Armée de Salut, elle rêve d’offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. Sa bataille porte un nom : le Palais de la Femme. Le Palais de la Femme existe.

separateur-livre

• 16 mai 2019 •

La vallée des garçonnes de Kat Gordon (Fleuve)

Kenya,  1925. Théo et sa sœur Maud arrivent en Afrique après la nomination de leur père à la direction des chemins de fer. Séduit tout autant par les paysages envoûtants que par l’ambiance à la fois décadente et captivante de ce qu’on appelle la jet-set de la « Vallée heureuse », Theo fait rapidement la connaissance du charismatique et jovial Freddy et de son amie, la spectaculaire et intrigante Sophie. Ce duo va l’entraîner dans une vie de bohème et de débauche. Entre dimanches sur le champ de courses et soirées qui finissent en orgies, le jeune homme fait son entrée dans le monde des adultes. Mais tout change lorsque la guerre arrive et, même dans ce paradis reculé de la Terre, la population commence à se mobiliser. Sous la pression de ses parents, Theo quitte le pays.
Lorsqu’il revient quelques années plus tard, l’Afrique a changé, tout autant que sa famille…

Ma vie en plus sexy de Chiara Moscardelli (Belfond)

Longtemps, Chiara n’avait qu’un rêve : être une gatta morta, une séduisante mante religieuse déployant ruses et minauderies pour entraîner tous les hommes dans ses filets. Mais n’est pas manipulatrice qui veut. Malheureusement, Chiara est plutôt du genre spontané. Trop spontané. À côté, Bridget Jones passerait presque pour une femme fatale ! Alors qu’âgée de 33 ans elle s’apprête à se faire enlever une tumeur au sein, l’heure est venue pour Chiara de faire le bilan de sa vie. Et s’il n’est pas glorieux, il a le mérite d’être drôle. De l’adolescence à l’âge adulte, en passant par le lycée, la fac, une multitude de boulots, beaucoup de râteaux, et surtout une bande d’amis un brin névrosés mais dévoués, Chiara nous entraîne dans ses tribulations de serial gaffeuse à la recherche du job de rêve et du prince charmant.

separateur-livre

• 21 mai 2019 •

L’année prochaine à la Havane de Chanel Cleeton (Charleston)

La Havane, 1958. Isabel, Beatriz, Elisa et Maria, les quatre sœurs Perez, sont les joyaux de la dynastie sucrière familiale. Tandis que les hommes Perez président à la destinée du pays, aux côtés de Batista, elles évoluent dans un monde fait de luxe et d’oisiveté.Pourtant les combats font déjà rage dans l’est du pays et bientôt la guerre civile frappera au cœur même de la Havane. Tandis qu’un monde s’éteint, un autre est entrain de naître et Elisa Perez sera aux premières loges. Car elle est tombée amoureuse de Paulo, jeune révolutionnaire idéaliste. Entre loyauté familiale, passion et convictions, son destin va basculer, ainsi que celui de tout un peuple. Une périple qui s’achèvera à Miami, en exil.60 ans plus tard, sa petite fille, Marisol, revient à la Havane, cette ville qui a abrité les plus grandes joies et les plus grands drames de sa grand-mère.

separateur-livre

• 23 mai 2019 •

Il n’est jamais trop tard de Anne Youngson (Denoël)

Rien de tel qu’un parfait inconnu pour se révéler à soi-même. Lorsque Tina Hopgood écrit une lettre depuis sa ferme anglaise à un homme qu’elle n’a jamais rencontré, elle ne s’attend pas à recevoir de réponse. Et quand Anders Larsen, conservateur solitaire d’un musée de Copenhague, lui renvoie une missive, il n’ose pas espérer poursuivre les échanges. Ils ne le savent pas encore, mais ils sont tous deux en quête de quelque chose.
Anders a perdu sa femme, ses espoirs et ses rêves d’avenir. Tina se sent coincée dans son mariage. Leur correspondance s’épanouit au fur et à mesure qu’ils s’apprivoisent au travers de leurs histoires personnelles : des joies, des angoisses, toutes sortes de découvertes. Quand les lettres de Tina cessent soudainement, Anders est plongé dans le désespoir. Leur amitié inattendue peut-elle survivre ? Un premier roman plein de grâce et de fantaisie.

separateur-livre

• 24 mai 2019 •

Malou de Geneviève Godbout (La Pastèque)

Aucun autre kangourou ne bondit comme le petit Malou. Un bond, deux bonds, trois bonds : il s’élance toujours plus haut et toujours plus fort. Mais un jour, sans comprendre ce qui lui arrive, Malou ne saute plus. Un nuage gris s’est installé sur lui…

separateur-livre

• 29 mai 2019 •

Cape May de Chip Cheek (Stock)

Fin septembre 1957. Henry et Effie, de très jeunes mariés de Géorgie, arrivent à Cape May, dans le New Jersey, pour leur lune de miel, mais découvrent que la ville est déserte. Se sentant timides les unes des autres et isolées, ils décident de raccourcir le voyage. Mais avant de partir, ils rencontrent un groupe glamour de gens qui les entraînent dans leur drame. Clara, une belle mondaine qui sent sa jeunesse se dérober; Max, un riche play-boy et amoureux de Clara; et Alma, demi-sœur mystérieuse et distante de Max, à qui Henry est irrésistiblement attiré. La ville balnéaire déserte devient leur terrain de jeu et, alors qu’ils se faufilent dans des maisons de vacances abandonnées, font de la voile, marchent nus sous les étoiles, font l’amour et boivent beaucoup de gin, Henry et Effie glissent de l’innocence vers la trahison, avec des conséquences irrévocables.

separateur-livre

Et vous, quels sont les titres qui vous font envie ce mois-ci ?

4 commentaires sur “Parutions littéraires • Mai 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s