Comédie·Films

Cinéma • Chamboultout

1064425.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Je ne suis pas particulièrement fan d’Alexandra Lamy ou José Garcia, j’ai vu très peu de films dans lesquels ils sont crédités, finalement. Pourtant, j’ai eu très envie d’aller voir Chamboultout, qui était nommé parmi les longs-métrages hors compétition du Festival de l’Alpe d’Huez en janvier.

Résumé-01

Béatrice célèbre avec les siens la sortie de son livre, dans lequel elle raconte l’accident de son mari qui a bouleversé leur vie. Frédéric a perdu la vue et ne peut s’empêcher de dire tout ce qu’il pense : c’est devenu un homme imprévisible et sans filtre bien que toujours aussi drôle et séduisant. Mais ce livre, véritable hymne-à-la-vie, va déclencher un joyeux pugilat car même si Béatrice a changé les noms, chacun de ses proches cherche à retrouver son personnage. Le groupe d’amis et la famille tanguent… mais certaines tempêtes sont salutaires.

Ce que j'en pense-01

Il faut dire que, si Chamboultout n’avait pas figuré au Festival de l’Alpe d’Huez, je ne l’aurais peut-être pas remarqué. Ce festival est un gage de qualité à mes yeux concernant les films de comédie. Malgré le fait que les acteurs principaux  de ce long-métrage ne comptent pas parmi les acteurs français que j’affectionne particulièrement, j’ai beaucoup aimé cette histoire remplie d’espoir et d’amour, fraîche et sincère.

4255844.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Le pitch est très simple : Béatrice publie son premier roman, dans lequel elle raconte la vie qu’elle a mené depuis l’accident de son mari. Ponctué d’aventures, de moments de vie mais aussi de moments d’amitié, elle a inclus ses amis dans cette aventure. Si certains se retrouvent parmi leur double littéraire, d’autres semblent déroutés par le portrait qu’elle tire d’eux. A l’occasion de retrouvailles, l’heure des comptes semble proche…

4185532.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le sujet est audacieux, pas facile à aborder sans être englouti par les clichés et pourtant  ici, il m’a semblé brillamment travaillé. Alexandra Lamy est épatante dans ce rôle de femme forte et courageuse, qui n’a jamais baissé les bras ni abandonné face au chamboulement de sa vie. José Garcia, quant à lui, est tout aussi stupéfiant. Ce duo fonctionne parfaitement, rythme le film, dans lequel humour et tendresse en sont au cœur, et nous laisse un délicieux message d’espoir.

Séprateur-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s