Feel-good book·Lectrice VIP 2019·Projets littéraires

Ma vie, en plus sexy • Chiara Moscardelli

60433640_1173517009501937_21874929863491584_n.jpg

En 2017, je m’étais offert Quand on s’y attend le moins, le premier roman de l’auteure. La couverture m’avait énormément plu. Pour ma mission de Lectrice VIP du Cercle, j’ai pu recevoir son second roman, qui a malheureusement été une déception.

résumé

Longtemps, Chiara n’avait qu’un rêve : être une gatta morta, une séduisante mante religieuse déployant ruses et minauderies pour entraîner tous les hommes dans ses filets. Mais n’est pas manipulatrice qui veut. Malheureusement, Chiara est plutôt du genre spontané. Trop spontané. À côté, Bridget Jones passerait presque pour une femme fatale ! Alors qu’âgée de 33 ans elle s’apprête à se faire enlever une tumeur au sein, l’heure est venue pour Chiara de faire le bilan de sa vie. Et s’il n’est pas glorieux, il a le mérite d’être drôle. De l’adolescence à l’âge adulte, en passant par le lycée, la fac, une multitude de boulots, beaucoup de râteaux, et surtout une bande d’amis un brin névrosés mais dévoués, Chiara nous entraîne dans ses tribulations de serial gaffeuse à la recherche du job de rêve et du prince charmant.

ce que j'en pene

La littérature italienne ne fait partie de mes habitudes de lecture, bien que je reste persuadée qu’elle regorge de pépites ; la preuve, l’année dernière, avec mon coup de cœur pour La vie parfaite de Silvia Avallone. Chiara Moscardelli est une auteure que je connaissais, parce que je possède son premier roman dans ma bibliothèque. Pourtant, après avoir lu plusieurs avis très mitigés, je ne l’avais jamais ouvert. Une petite appréhension subsistait lorsque j’ai reçu son second, qui m’a énormément déçu et que j’ai été à deux doigts d’abandonner, malheureusement.

L’histoire est autobiographique et retrace l’adolescence et la jeunesse de l’auteure elle-même, à Rome. Elle revient, en un peu plus de deux cent pages, sur sa quête désespérée du prince charmant. Rempli d’anecdotes sur sa vie, sur les moments qu’elle a passé avec son groupe d’amis et qui ont été des bouffées d’oxygène pour elle, Ma vie, en plus sexy est aussi dynamique et rythmé que drôle et loufoque. Il y a ce côté très décalé, où l’autodérision prend de la place au cœur du roman et m’a mise très mal à l’aise. Chiara s’enferme dans des relations toxiques, des relations durant lesquelles les hommes l’utilisent et je n’ai absolument pas adhéré à l’image qu’elle donne des femmes.

C’est probablement parce que je suis une femme mais je ne me suis pas retrouvée dans les sentiments, les émotions, les besoins de Chiara. Elle pense que sa vie sera meilleure grâce aux hommes, grâce principalement à l’homme de sa vie et ma vision du bonheur s’en trouve considérablement éloignée. Sa grande détresse vient en grande partie du désert que représente sa vie sentimentale et durant 260 pages, j’ai eu l’impression de lire les lamentations d’une gamine.

separateur-livre

C’est la première fois qu’un roman du Cercle est une aussi grande déception… Je m’attendais à ressentir plus d’émotions, en raison de l’aspect autobiographique. Ma lecture s’est révélée très laborieuse, remplie d’autodérision et d’anecdotes sur la vie de l’auteure qui ne mettent malheureusement pas les femmes en valeur. 

s'oubliera vite

8 commentaires sur “Ma vie, en plus sexy • Chiara Moscardelli

  1. Je l’ai terminé récemment et c’est vrai que j’ai été nettement moins emballé que pour son premier roman traduit en français « quand on s’y attend le moins » ! Dommage !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s