Voyages

Carnet de voyage • Berlin

img_2621-e1564827441196.jpg

Début août, je me suis envolée pour Berlin, une capitale européenne que j’avais très envie de visiter pour son histoire. Ce fut trois jours chargés d’émotions, tant la ville est imprégnée de son passé mais pour la passionnée d’Histoire que je suis, ce fut trois jours captivants.

séparateur voyage 1

Berlin est une capitale réputée pour sa vie culturelle dynamique : elle compte plus de 150 musées, près de 300 salles de cinéma, plusieurs opéras, des nombreuses galeries d’art, etc. C’est la ville des musées, la capitale de la musique classique et également une ville qui compte pas moins de 4 500 restaurants aux multiples spécialités internationales et locales, comme la fameuse Curry Wurst (que j’ai goûté mais pas approuvé !). C’est aussi une ville d’Histoire qui a vécu plusieurs guerres, des conflits politiques et idéologiques.

De mon point de vue, on peut aussi dire que ce n’est pas une ville propre et c’est là le seul bémol de ce voyage. Les trottoirs sont jonchés de mégots, de bouteilles en plastiques jetées par-ci, par-là. Les poubelles ne sont pas objets aussi communs qu’on pourrait le penser. Autre aspect dont on ne parle pas souvent, la mendicité est omniprésente et à chaque coin de rue, il n’est pas rare d’entendre « you speak english? » de la part de personnes qui mendient. J’étais loin d’imaginer ce revers de Berlin, cette autre facette cachée.

Malgré tout, c’est un des meilleurs voyages que j’ai pu faire, parce qu’il est venu toucher la passionnée d’Histoire que je suis. Certains musées sont poignants et serrent la gorge mais le devoir de mémoire demeure plus que jamais important. C’est pour cette raison que j’ai autant aimé Berlin !

séparateur voyage 2

Quartier Mitte

Berlin Mitte est le quartier du centre historique traversé par l’artère principale Unter den Linden. Cette dernière coupe le quartier d’est en ouest et relie Alexanderplatz à la Porte de Brandebourg. Le quartier est l’un des principaux puisqu’il est aussi celui dans lequel se concentre la majorité des monuments historiques : le Bundestag, la porte de Brandebourg, la Tour de la Télévision, Alexanderplatz, l’île aux Musées avec le musée de Pergame et le musée de Bode, la Berliner Dom, la Gendarmenmarkt, Checkpoint Charlie, le musée de RDA, etc.

Tour de la Télévision, ou Berliner Fernsehturm. C’est la plus haute tour de Berlin, elle a ouvert ses portes en 1969. Elle culmine à 368 mètres et par temps dégagé, elle permet un panorama incroyable. Partout où vous vous trouvez dans la capitale, vous pouvez la voir s’élever dans le ciel.

67941861_691270621341880_3802053578978230272_n.jpg

39, Rosenthal Straβe. Au numéro 39 de la Rosenthalstrasse, un ruelle permet de déboucher sur une courette au fond de laquelle on peut trouver le musée Anne Frank. Les murs sont alors recouverts de graffitis.

Berliner Dom. La cathédrale de Berlin est l’une des plus grandes églises luthérienne de Berlin, elle abrite la crypte familiale des Hohenzollern, une famille royale qui régna en tant qu’empereur sur l’Allemagne. Sa construction s’est achevée en 1905 et après avoir été très endommagée durant la seconde guerre mondiale, elle reste fermée durant la Guerre froide pour n’ouvrir finalement qu’en 1993, après une importante restauration.

Musée de la RDA. Retraçant la vie quotidienne des Allemands de l’Est, ce musée est consacré à la République démocratique allemande. Sous forme d’exposition, de nombreuses réponses sont apportées quant à la vie de l’autre côté du mur, de manière neutre et subjective. Ce musée offre une vision réaliste de la RDA, étant un véritable conservatoire de l’histoire allemande.

Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe. Aussi appelé Mémorial de l’Holocauste, il est situé sur entre la Porte de Brandebourg et la Potsdamer Platz. Sa construction s’est achevé en 2004 mais l’initiative de ce moment démarre en 1988, grâce à Eberhard Jäckel et Lea Rosh, respectivement historien et journaliste. C’est un architecte américain qui a conçu cette plateforme de près de 19 000 mètres carrés sur laquelle repose 2 711 stèles  de béton de hauteurs différentes. Au sous-sol de ce champ de stèle s’est construit le Centre d’information qui retrace, à travers une exposition permanente, la politique d’Hitler concernant les populations juives.

Gendarmenmakt. Située dans le quartier historique de Friedrichstadt, cette place est bordée par deux cathédrales réformées : l’une française, la Französischer Dom et l’autre allemande, la Deutscher Dom, toutes les deux érigées au XVIIIe siècle. En son centre, une salle de concert, le Konzerthaus, a été construite au XIX siècle. Durant la seconde guerre mondiale, la plupart des bâtiments furent détruits ou gravement endommagés mais reconstruits à l’identique grâce a un financement de la RDA.

69360580_706666319807797_321789180428419072_n.jpg

Checkpoint Charlie. C’est l’un des postes-frontières de Berlin, certainement le plus connu, sous la guerre froide. Il permettait de franchir le mur, à l’intersection des districts Mitte (secteur soviétique) et Kreuzberg (secteur américain). Les différents points de contrôle entre les zones occidentales et orientales étaient codés selon l’alphabet phonétique de l’OTAN. Il y avait donc le Checkpoint Alpha, le Checkpoint Bravo et le Checkpoint Charlie. Ce dernier était réservé au passage des étrangers, du personnel diplomatique ou encore pour les échanges de prisonniers.

séparateur voyage 2

Nikolaiviertel

Au sud-est de Berlin-Mitte, on retrouve le quartier de Nikolaiviertel, construit autour de l’église Saint-Nicolas, qui date du XIIIe siècle. C’est le plus vieux quartier de Berlin, il fut considérablement détruit par les bombardements en 1944. Il m’a rappelé ce que j’avais tant aimé à Amsterdam : la verdure, les ruelles pavées, les constructions en brique rouge. Cette église a également des aspects qui m’ont rappelé Poudlard et son ambiance.

séparateur voyage 2

Friedrichshain

Friedrichsain est un quartier situé à l’est de Berlin, autrefois séparé par le mur qui longeait le Spree et le séparait de Kreuzberg, quartier qui se trouve de l’autre côté. C’est u quartier connu pour l’emblématique Karl-Marx Allee, une grande avenue aux immeubles de style stalinien qui est aujourd’hui classé monument historique, mais aussi pour l’East Side Gallery, une galerie d’art moderne à ciel ouvert, le long de Mühlen Straβe.

East Side Gallery. 1,3 kilomètres de mur demeure debout dans ce quartier de Berlin et  il s’agit de la plus longue section de mur encore debout. Il sert aujourd’hui de galerie d’art à ciel ouvert pour des artistes de street art.

séparateur voyage 2

Tiergarten

Tiergarten se trouve à l’ouest de Berlin et doit son nom à l’immense parc qui couvre le quartier, dans lequel se trouve le zoo de Berlin. Il est limité par la Pariser Platz, sur laquelle trône la Porte de Brandebourg et la Potsdamer Platz.

Porte de Brandebourg. Symbole de la ville aujourd’hui, la Porte de Brandebourg a longtemps été le symbole de la division de Berlin car elle faisait partie intégrante du Mur. A sa construction en 1961, le monument se trouva au milieu d’un no man’s land gardé par des soldats de la RDA. La Porte de Brandebourg domine la Pariser Platz, place qui termine l’Unter den Linden, la grande avenue qui travers Berlin d’Est en Ouest jusqu’à Alexanderplatz.

68607607_2316588528426926_3326754416190554112_n.jpg

68594570_374615019904139_7237819358972477440_n.jpg

Palais du Reichstag et le Bundestag. Conçu en 1884 pour abriter l’Assemblée du Reich, il demeure ouvert de 1894 jusqu’à son incendie en 1933. Cet événement majeur permet  notamment aux nazis de crier au complot communiste et de démarrer leur campagne de terreur. Durant la guerre froide, le palais de Reichstag se trouve dans Berlin-Ouest. Le Reichstag héberge aujourd’hui le Bundestag, qui est l’Assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne, siégeant depuis 1999 à Berlin.

Elefantentor. C’est l’une des principales entrée du jardin zoologique de Berlin, située le long du Parc de Tiergarten. Elle a été construite dans les années 80, dans un style asiatique et est aujourd’hui classée monument historique.

Potsdamer Platz. Autrefois intersection routière majeure, elle était un des centres les plus animés d’Europe dans les années 20 et 30. La place a malheureusement été entièrement détruite durant la seconde guerre mondiale. Devenue no man’s land pendant la guerre froide, elle est également coupée en deux par le Mur. Toutes les constructions qui la bordent aujourd’hui ont été érigées depuis la réunification.

69340289_2622020041149832_8261842315136466944_n.jpg

Église du Souvenir de l’Empereur Guillaume. Davantage connue sous le nom d’Eglise du souvenir, elle est située à l’entrée du Kurfürstendamm, une des plus célèbres avenues berlinoises. Construite au XIXe siècle, elle rend hommage à Guillaume Ier, premier empereur allemand. Suite aux bombardements de Berlin pendant la seconde guerre mondiale, et notamment ceux de la RAF dans la nuit du 22 au 23 novembre 1943, elle est très sérieusement endommagée : il ne demeure de l’église que le porche, le mur d’enceinte et les ruines du clocher.

séparateur voyage 1

J’espère que ces quelques photos et anecdotes vous donneront envie de vous y rendre pour quelques jours. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s