Historique

Les piliers de la terre • Ken Follett

Il y a quelques années, j’ai lu La chute des géants, le premier tome de la saga historique Le siècle, de Ken Follett. Un roman qui m’avait passionné mais je n’ai pourtant pas poursuivi ma lecture des deux autres tomes. Au début du mois de septembre, en discutant lecture avec une de mes collègues, elle m’a parlé des Piliers de la terre et me l’a prêté. Trois semaines de découverte riche et captivante dont je vous parle aujourd’hui en chronique.

Résumé-01

Dans l’Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Ce que j'en pense-01

Il m’a d’ailleurs fallu plusieurs semaines pour venir à bout de ce pavé mais je ne le déplore pas car j’estime que c’est un roman à qui il faut donner du temps, notamment parce qu’il est si dense qu’il est nécessaire de le digérer. En cela, c’est assez difficile de rédiger une chronique sur un roman d’une telle densité. Parce que je n’ai pas envie de vous détailler l’histoire, qui est très vaste et donc assez compliquée à résumer, et pourtant, j’aimerais que vous laissiez une chance à ce pavé de plus de 1 000 pages ! Il donne l’impression qu’on ne verra jamais le bout et pourtant, la traduction est fluide et il se lit avec une facilité déconcertante. Il n’y a pas de temps morts mais au contraire, de nombreux rebondissements qui viennent donner du rythme au récit.

C’est un roman d’aventure, une fresque qui démarre au XIIe siècle en Angleterre, à Kingsbridge. Pour m’être renseignée, il existe réellement une ville de ce nom dans le Devon, mais elle n’est pas le décor du roman et c’est dans un village fictif éponyme que se déroule l’histoire, dans laquelle plusieurs personnages principaux s’entrecroisent pour former plusieurs intrigues qui se recoupent les unes dans les autres. Ainsi, on rencontre Philip, le prieur de la cathédrale de Kingsbridge en construction, Tom, le bâtisseur de cathédrale, et sa famille : Alfred et Martha, mais aussi Ellen, sa compagne et Jack, Aliena, la fille d’un comte déchu, et tant d’autres.

Beaucoup de personnages mais également beaucoup de connexion entre eux et c’est aussi une construction qui incite à être attentif et à se rappeler quels sont les relations de tel individu avec celui-ci. C’est presque une gymnastique de l’esprit mais tellement enrichissante quand les liens se créent. Chaque personnage est important à sa manière et ils ont tous, à un moment donné, leur heure de gloire, qu’elle soit louable ou avilissante. A travers eux, on découvre également la vie moyenâgeuse, au XIIe siècle. C’est la première fois que je lisais un roman qui s’y déroule, ce qui m’a permis de découvrir une manière de vivre bien différente de la nôtre aujourd’hui, à tel point qu’il est parfois difficile d’y croire.

Les descriptions détaillées de l’auteur nous plongent véritablement dans une autre époque, dans un autre contexte et une autre façon de vivre ou de voyager. Le travail d’historien précis est en cela incroyable et admirable car j’ai eu la sensation tout au long de ma lecture de me trouver sur les lieux, assistant alors à la construction d’une cathédrale sans tous les instruments de chantier qu’on peut aujourd’hui utiliser. Cette fresque est tout simplement captivante et merveilleuse parce qu’elle se sert de l’amour, de la haine, de la vengeance pour alimenter une intrigue historique dans laquelle la religion est faite de corruption et de convoitises.

Séprateur-01

Fresque historique incroyable, ce roman étire son intrigue sur plusieurs années au XIIe siècle, entremêlant foule de personnages, intrigues amoureuses mais également combats de religions et de rois. C’est la première fois que je lis un récit qui se déroule à cette époque-ci et j’ai été réellement passionnée par toutes les descriptions que l’auteur fait des manières de vivre et de travailler de l’époque. On a la sensation à chaque page de se trouver au cœur de l’intrigue et c’est, à mon sens, signe d’une réussite dans le travail d’écriture.

Excellente lecture-01

4 commentaires sur “Les piliers de la terre • Ken Follett

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s