Ceux qu’on aime • Victoria Hislop

74448484_426474761577098_4536678464756908032_n.jpg

Il y a deux ans, les éditions Les Escales m’avait fait parvenir le recueil de nouvelles que Victoria Hislop avait écrit, Cartes postales de Grèce. Nombreux de ses romans se déroulent dans ce pays et j’avais très envie de lire ce dernier paru en France. 

Résumé-01

Athènes, 1941. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Grèce, après avoir été libérée de l’occupation allemande est ruinée et le pays devient le théâtre d’une guerre civile. Révoltée par les injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager dans l’armée communiste et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, pour défendre ses droits et sa liberté. Quand elle est emprisonnée sur l’île de Makronisos, Themis doit prendre une décision qui la hantera à jamais pour protéger ceux qu’elle aime. Au crépuscule de sa vie, Themis prend conscience qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour en guérir d’autres, et lève enfin le voile sur son passé tourmenté.

Ce que j'en pense-01

Connue pour ces fresques historiques passionnantes, un genre littéraire que j’aime particulièrement lire, c’est pourtant la première fois que je lis un roman de l’auteur et celui-ci m’a fait sensation. Particulièrement documenté et captivant, de la Grèce des années 30 jusqu’à nos jours, on découvre l’histoire de Themis. Jeune fille discrète, cadette de la fratrie, elle grandit dans l’appartement de sa grand-mère, sous les coups et la haine de sa sœur aînée et entre les conflits de ses deux frères. Alors que la guerre éclate en 1939, les liens qui soudait la famille volent en éclat et l’appartement dans lequel la fratrie vit devient le théâtre de discours politiques divisés et de lutte pour celui qui aura raison.

Au milieu de ces discordes, Themis se forge sa propre opinion politique et celle-ci marquera le début de sa véritable histoire, de son combat et de son engagement. La Grèce est un pays dont on évoque que très peu le passé et pourtant, il a subi la seconde guerre mondiale de manière très violente. Les nazis ont occupé le pays durant quelques années, affrontant les communistes, qui se sont fermement opposés à l’idéologie d’Hitler. Le grand sujet principal de ce roman historique est avant tout la politique intérieure grecque et même si c’est un sujet très vaste, l’auteure a su en tirer partie pour construire une histoire passionnante.

L’engagement de Themis, ses rencontres, ses opinions et son combat au cœur du conflit font vivre le récit et vont nous permettre de suivre les différentes étapes politiques des années de guerre qu’a vécu la Grèce. Car, quand bien même la seconde guerre mondiale prit fin en 1945, une guerre civile a suivi, divisant et tuant de nombreux habitants grecs. Même si la politique et l’Histoire demeure les principales thématiques, la famille et la question des liens familiaux sont également finement traités par l’auteure. Au sein de la famille, malgré les liens qui les unissent, plusieurs opinions et choix de vie se superposent, divisant certains membres et en rapprochant d’autres.

Tout au long de cette intrigue riche et complexe, les frères et sœurs vont se croiser, s’apprécier, se détester, se comprendre ou se tolérer. Chacun fait ses choix et pourtant, dans cet appartement qu’ils occupent avec leur grand-mère, ils demeurent pour chacun un ancrage et un point de repère. L’auteure a su maintenir un équilibre parfait entre émotions, Histoire et fiction et, malgré un contexte un peu long à se mettre en place, une fois l’intrigue lancée, il est difficile de s’arrêter de lire, tant elle est poignante et prenante.

Séprateur-01

Fresque historique captivante, l’histoire de Themis nous plonge dans les années sombres de la Grèce, à l’époque de la seconde guerre mondiale et de la guerre civile qui suivit. Même si la politique intérieure grecque demeure le sujet principal, toile de fond de ce roman, on retrouve d’autres thématiques telles que l’amitié, les liens familiaux, l’amour. L’intrigue est certes complexe mais riche, poignante et captivante.

Très bonne lecture-01

Un commentaire sur “Ceux qu’on aime • Victoria Hislop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s