Romance

Un bonheur imparfait • Colleen Hoover

78754524_559187031320198_3656667862266806272_n.jpg

Colleen Hoover, c’est mon auteure de romance favorite ! Il m’a fallu du temps pour la découvrir et après deux lectures coup de cœur (Jamais plus et November 9), c’est incontestablement la seule plume qui me fait vibrer avec autant d’émotions.

résumé

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille. Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre. Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

ce que j'en pene

Véritable surprise, j’étais loin de m’attendre à une telle histoire en commençant à lire Un bonheur imparfait. Le ton est tellement différent des précédents romans que l’auteure a écrits, tellement plus profond et nettement moins romancé, à mes yeux. Si j’ai eu peur de ne pas accrocher, c’est finalement avec une profonde émotion que j’ai refermé ma lecture, les larmes encore aux coins des yeux. Parce que quels que soit les sujets que Colleen Hoover aborde, elle le fait avec sincérité et justesse, ce qui les rend authentiques et c’est un aspect de ces romans que j’aime profondément.

L’histoire de Graham et Quinn démarre dans des circonstances bien particulières, alors qu’ils se rencontrent sur le pas de l’appartement du fiancé de Quinn, duquel sort la petite-amie de Graham. S’apercevant qu’ils ont, tous les deux, été trompé, ils vont par la suite lier une très forte relation et s’aimer de manière infinie, presque viscérale. La complicité qui les unit est magique, elle s’immisce naturellement et cela semble presque normal d’entendre le son de leurs éclats de rire. C’est certain à leurs yeux, ils sont faits l’un pour l’autre et nul ne saurait les contredire tant leur bonheur crève les yeux. Pourtant, les années passent et une ombre s’invite au tableau : Quinn n’arrive pas à tomber enceinte.

La construction du récit est particulière et m’a rappelé les précédents romans de l’auteure que j’avais lus. On suit l’avant, lorsque Graham et Quinn se sont rencontrés ainsi que les débuts de leur relation, de leur amour ; puis, on embarque dans le moment présent et les difficultés qui les touche, cette infertilité qui les éloigne violemment l’un de l’autre. Ce bond en avant est une excellente manière de prendre conscience de leur souffrance, du désespoir de Quinn mais également de la douleur de Graham, de l’incompréhension, du mal-être mais également de se rendre compte de l’évolution du couple depuis leurs premiers émois amoureux. Cette double temporalité m’a beaucoup plu et permis de davantage comprendre les choix des personnages.

Comme d’habitude, l’auteure sait trouver les mots justes et place au centre de son histoire des sujets profonds et extrêmement intéressant : la fertilité ou l’infertilité, le couple, la longévité, l’amour, le mariage, la souffrance, l’impuissance. Ce que j’ai apprécié, c’est que c’est un récit nuancé : ce n’est pas tout rose mais ce n’est pas non plus tout noir et ce n’est pas parce que Quinn souffre et s’éloigne qu’elle n’aime plus son mari. L’auteure raconte davantage la douleur, ce sentiment abstrait qui prend aux tripes. Certains passages sont poignants et m’ont émue, pas parce qu’ils sont larmoyants mais bien parce qu’ils sont remplis de réalisme et d’espoir.

separateur-livre

Une nouvelle fois, la plume de Colleen Hoover m’a énormément émue. Un bonheur imparfait est une histoire plus profonde et moins romancée que ce que j’ai eu l’habitude de lire. L’infertilité, l’amour, le couple sont des sujets au centre de ce récit mais cela va bien au delà puisque l’auteure aborde également la douleur, la souffrance et nuance avec réalisme son propos.

je recommande

Un commentaire sur “Un bonheur imparfait • Colleen Hoover

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s