Contemporain

Le jour de nos adieux • Jeff Zentner

86495124_812381039229270_8655702915102539776_n

Il y a quelques mois, j’ai emprunté à la médiathèque le premier roman de l’auteure (Le roi serpent) et c’était une magnifique découverte, inoubliable. Je n’avais, sous aucun prétexte, envie de louper la sortie de ce nouveau roman, que je me suis empressée de lire une fois reçu. Un grand merci à Pocket Jeunesse de me l’avoir envoyé.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est resume.jpg

Carver n’aurait jamais pensé qu’en envoyant ce message, il tuerait ses trois meilleurs amis. Mais en y répondant, celui qui conduisait n’a pas vu le camion arriver. Rongé par le remords, Carver fait de son mieux pour venir en aide aux familles des victimes. Soutenu par Jesmyn, qui a perdu son petit ami dans l’accident, il organise une série de « journées d’adieux » en mémoire des disparus. Chaque famille réagit différemment. Carver doit affronter la haine, le ressentiment et l’incrédulité de tous en plus de son propre deuil. Parviendra-t-il à obtenir leur clémence et à se pardonner ?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ce-que-jen-pene.jpg

Il y a des romans qui deviennent une évidence, dès l’instant où les premières pages bouleversent. Cet auteur a une façon si particulière d’aborder les sentiments, les émotions, avec justesse et réalisme. Si bien que chaque phrase est magnifique et émouvante, d’une force particulière et très puissante. Ce roman démarre de manière très forte puisqu’il est, dès les premières lignes, question d’un deuil très lourd. Celui de Carver, un adolescent comme les autres qui, à quelques jours de la rentrée, enterre ses trois meilleurs amis, Eli, Mars et Blake.

La fin de l’été aurait dû rimer avec insouciance mais il n’est plus question ni de rires, ni de légèreté. Attendant que ses amis viennent le chercher à son travail, il a envoyé un SMS au mauvais moment, sans prévoir que Mars, alors conducteur, y répondrait et irait s’encastrer dans un camion à l’arrêt, les tuant tous les trois sur le coup. Spectateur de l’immense culpabilité de Carver, c’est l’impression d’être dans la tête de l’adolescent qui domine dès les premières lignes. On est immergé dans ses pensées, dans sa détresse, témoin de ce qu’il croit être de sa faute et on ne peut que compatir, la gorge nouée, à sa douleur.

Alternant flash-back et présent tout au long du récit, on va faire la connaissance d’Eli, Mars et Blake et découvrir leurs personnalités, la complicité qui unissait ce quatuor et la manière dont ils s’étaient rencontrés. Ce qui permet de saisir également l’immense chagrin que l’adolescent ressent à l’idée d’avoir certainement provoqué leur mort. Carver se sent responsable et, pour de nombreuses personnes, c’est un fait. Beaucoup ne se cache pas de penser qu’il est l’assassin d’Eli, Mars et Blake, ce qui alimente sa culpabilité et le fait qu’il se sent également lui-même coupable de leur mort.

C’est un roman bouleversant qui est aussi rempli d’espoir. Carver, à l’aide des familles de ses défunts amis, organise des journées d’adieux qui sont d’incroyables hommages et un moyen émouvant de se rappeler ce qu’il aimait tant chez chacun, ce qui faisait la personnalité unique de chacun. Ces passages m’ont énormément touchée, ils sont beaux et justes. L’histoire est également magnifique parce qu’elle donne l’impression de ne pas se terminer, comme si la vie de Carver continuait après la dernière page, comme si son deuil ne faisait, à la fin, que commencer et qu’il apprenait à vivre sans ses amis mais avec leurs souvenirs et avec le lien invisible qui le lie à eux.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Certains romans ont, dès les premières pages, le pouvoir de nous embarquer dans une histoire magnifique. C’est le cas de ce récit bouleversant, celui d’un adolescent qui, alors qu’il devrait fêter la fin de l’été, enterre ses trois meilleurs amis. A la manière d’un huit clos avec ses pensées, on va suivre son quotidien, englouti par sa détresse et sa douleur. C’est un roman magnifique, à la fois très triste parce qu’il aborde le deuil et la mort, mais également très lumineux car il nous fait comprendre que le souvenir et la mémoire demeure importants, bien après.

mémorable

Un commentaire sur “Le jour de nos adieux • Jeff Zentner

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s