Bande-dessinée - jeunesse

La boîte à musique, tome 3 : A la recherche des origines • Gijé et Carbone

Après avoir découvert les deux premiers tomes l’été dernier (Bienvenue à Pandorient, Le secret de Cyprien), et même si j’avais été sceptique concernant l’histoire qui ne m’avait pas emballée dès le départ, j’ai décidé d’emprunter A la recherche des origines et je ne le regrette pas car j’ai énormément aimé ce troisième volet.

résumé

Ayant découvert le passage entre Pandorient et le monde de Nola, Cyprien décide de l’emprunter mais il est rattrapé par Igor et Andrea. Cependant, des Pandorientaux ont suivi Cyprien et l’obligent à révéler ce qu’il sait. C’est ainsi que Nola voit arriver trois mystérieux inconnus en Pandoccident.

ce que j'en pene

Cette bande-dessinée jeunesse de fantasy ne cesse de me surprendre et je crois qu’au fil des tomes, je l’apprécie davantage. Ce troisième volet a réussi à m’embarquer totalement durant sa cinquantaine de pages et j’ai eu la sensation d’être projetée dans un monde différent, magique et magnifique. L’histoire se poursuit et s’assombrit également, comme la couverture le laisse penser. Cette fois-ci, pas de retour à Pandorient. Ce sont Igor et Andréa qui viennent dans l’Hexomonde après que le passage ait été forcé par des cornelus, des créatures dangereuses qui vont mettre la vie de Nola en danger ainsi que tout l’équilibre établi entre Pandorient et la Terre.

C’est un nouveau scénario dynamique et captivant, un peu différent des deux précédents puisque nous restons entièrement sur Terre pour résoudre les problèmes causés par l’arrivée des cornelus. C’est également un tome plus sombre et plus triste, parce qu’il aborde le deuil, la recherche des origines, comme son titre l’indique très nettement, et l’absence. Il touche aussi bien Nola, qu’Igor, Andréa et même le personnage de Siloé, la cornelus en quête de son père disparu. On en apprend également davantage sur le passé de Pandorient et sur cet univers qui se révèle plus riche et plus complexe qu’il n’y paraît.

Les illustrations, qui m’avait déjà convaincue dès le premier tome, sont toujours aussi magnifiques et colorées. Elles font véritablement le charme de cette saga féérique, lui donnant un aspect magique et parfois naïf. Je suis bien heureuse d’avoir continué avec ce troisième tome car c’est à ce jour mon préféré et il m’a énormément plu. Les deux auteurs/illustrateurs ont su se renouveler pour proposer un nouveau volet différent et captivant.

separateur-livre

Cette saga ne cesse de me surprendre ! Un troisième tome plus sombre qui aborde avec mélancolie et justesse le deuil, l’absence et la recherche de ses origines. Le scénario, dynamique et captivant, nous entraîne une nouvelle fois dans une aventure avec le trio que forme Nola, Igor et Andréa et j’ai davantage apprécié cette expédition que les précédentes.

à découvrir

Un commentaire sur “La boîte à musique, tome 3 : A la recherche des origines • Gijé et Carbone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s