Drame

Cinéma • Tous nos jours parfaits

C’est en découvrant qu’une adaptation allait être réalisée que j’ai eu envie de lire le roman de Jennifer Niven, Tous nos jours parfaits, et une fois sorti sur Netflix, je me suis précipitée sur le film.

Résumé-01

Deux adolescents suicidaires se rencontrent et réapprennent à aimer la vie.

Ce que j'en pense-01

Il y a quelques semaines, j’ai lu le roman éponyme duquel est adapté le film. Un roman qui a été une bonne lecture mais sans forcément m’émouvoir. L’histoire en elle-même est loin de m’avoir touchée. Le récit tirait, selon moi, en longueur et malgré des sujets durs traités sans tabou, je n’avais pas ressenti l’engouement ni le phénomène de « page-turner » que beaucoup de lecteurs ont ressenti. Si je m’étais décidée à découvrir le roman, c’est parce que je savais qu’un film allait voir le jour sur Netflix et que je préfère lire les livres avant de visionner les films lorsqu’il est question d’adaptation.

Malheureusement, le film a été une déception… L’histoire est la même, sans détour ni raccourci. Violet et Finch se rencontrent, alors qu’elle est sur le point de sauter d’un pont, neuf mois après l’accident de voiture qui tua sa sœur. Lui, borderline et alternant entre des périodes d’intenses activités et de phases suicidaires, surnommé « le fêlé » au lycée, va la ramener sur le trottoir. Deux adolescents mal dans leur peau qui vont s’épauler, s’aider, apprendre à se connaître durant quelques semaines. Mais tandis que Finch réapprendra à vivre à Violet, il va sombrer toujours plus vers la mort, à laquelle il aspire.

Je m’étais dit que les acteurs rendraient l’histoire touchante, que je n’avais plus besoin de visualiser des scènes parce qu’elles seraient jouées sous mes yeux. Pourtant, les deux acteurs m’ont semblé mal assortis et leur duo n’a pas su m’émouvoir. Leur personnalité respective est loin d’être effacée par rapport à ce qu’a créé Jennifer Niven dans le roman, au contraire. On retrouve l’essence même de Violet et Finch mais ils n’ont pas dégagé ce feeling que j’attendais. De plus, j’ai trouvé que le film était davantage ciblé sur leur relation et que les sujets durs n’étaient pas autant traités : la dépression, le suicide. Pourtant, à mes yeux, ils sont le cœur de l’histoire et j’ai regretté que cela ne soit pas plus abordés.

Séprateur-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s