Une colonne de feu • Ken Follett

89655827_220351276002889_6570245075962429440_n

Après avoir débuté la saga en septembre l’année dernière et avoir adoré le premier tome (Les piliers de la Terre), j’avais été très déçue d’Un monde sans fin, que j’ai malheureusement abandonné. Le confinement m’a permise de lire le dernier volet de la saga, qui a été une excellente lecture.

Résumé-01

Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald. L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent… Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

Ce que j'en pense-01

Cette saga est tout simplement incroyable, malgré un deuxième tome qui m’a nettement moins plu et que j’ai trouvé en dessous des Piliers de la terre. Ce troisième opus nous plonge au cœur du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle, à l’époque des guerres de religion entre les catholiques et les protestants, dans différents pays européens. Véritable voyage en Angleterre, en France, aux Pays-Bas ou encore en Espagne, Une colonne de feu est une fresque historique magnifique, portée par plusieurs personnages aussi charismatiques qu’attachants, méprisables ou encore manipulateur et détestables.

On fait tout d’abord la rencontre de Ned Willard qui se retrouve très rapidement conseiller de la reine Elizabeth Ière, une reine tolérante en matière de religion qui va cependant installer doucement le protestantisme comme religion de référence en Angleterre, alors que le catholicisme qui prime depuis des années. On assiste donc à des soulèvements et de nombreuses rebellions au cours des années de règne d’Elizabeth, des tentatives de prises de pouvoir et notamment celle de Marie Stuart, reine de France puis reine d’Écosse. Si le sujet principal peut rebuter, c’est en réalité passionnant. L’auteur nous plonge au cœur des machinations royales, des conflits politiques entre la France, l’Angleterre et l’Écosse.

On prend conscience au fil des pages de l’importance de la religion et de la place qu’elle occupait dans la société, de la façon dont elle permettait de justifier des conflits, des meurtres, des disparitions. Les massacres de protestants sont décrits avec une justesse terrifiante et certains passages sont d’ailleurs tellement descriptifs que cela m’a fait froid dans le dos. L’auteur a effectué un travail de recherche conséquent, qu’il a complété avec des personnages fictifs passionnants. Bien qu’ils appartiennent à différents milieux, ils ne sont en rien manichéens, c’est davantage le camp qu’ils ont choisi qui définit leurs comportements.

Ces soixante ans d’Histoire retracée m’ont captivée, l’auteur ayant un don incroyable pour la transmettre sans ennuyer ou lasser son lecteur. Malgré ces 900 pages, je n’ai pas vu les pages de ce roman se tourner tant j’ai aimé ma lecture et les faits historiques relatés. Les descriptions visuelles m’ont enchantées, j’avais la sensation de voyager en même temps que les personnages : d’Anvers à Hispaniola, Paris ou encore Kingsbrige. Même si on s’éloigne de ce petit village qui a bien prospéré depuis Les piliers de la Terre, c’est pour découvrir de nouvelles destinations, de nouveaux personnages et différentes aventures qui décrivent les différents chemins qu’a pris le passé.

Séprateur-01

Une fresque historique incroyable et magnifique, qui retrace soixante ans d’Histoire. D’Anvers à Londres, d’Hispaniola à Paris, au cœur des guerres de religion entre catholiques et protestants qui ont ravagées les villes et les campagnes, l’auteur nous emporte dans un tourbillon historique. Ce dernier tome conclut avec brio la saga et ce fut une excellente lecture.

Excellente lecture-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s