Du rififi au Camboudin • Maude Mihami

104157368_811638612696096_6262794579747050323_n

Trois ans plus tard, c’est le dénouement des aventures d’Alfréd. Un petit garçon qui m’a touchée dès le premier tome et que je suis ravie d’avoir rencontrer. Un grand merci à Maude Mihami, qui m’a offert la possibilité de lire son roman en avant-première plusieurs semaines avant sa sortie. Ce fut une très belle lecture et je ne cesserais jamais de conseiller ces romans pleins de bienveillance, de douceur et d’amour.

Résumé-01

1974. Le Camboudin est un petit village breton bien tranquille. Mais l’arrivée de Désiré Diallo, un jeune médecin noir, va venir tout bouleverser. Entre le patois local qu’il ne comprend pas, une biquette en chaleur qui bêle toutes les nuits et une vieille ivrogne solitaire, il aura fort à faire pour trouver sa place ! Heureusement, il rencontrera Alfréd, un jeune garçon pas comme les autres, pourvu d’une imagination débordante et d’un courage sans bornes.

Ce que j'en pense-01

Il me tardait de revenir pour la troisième et dernière fois au Camboudin, ce petit village au cœur duquel vit une communauté de gens chaleureuse, accueillante, drôle et bien vivante. Ce nouveau volet des aventures des deux Alfréd m’a énormément plu et je l’ai trouvé bien plus émouvant et tendre que les deux précédents. L’univers est loin de s’essouffler et l’auteure a, au contraire, dynamisé son récit en faisant apparaître un nouveau personnage : celui de Désiré Diallo. Médecin, il débarque pour remplacer celui du Camboudin, prêt à prendre sa retraite, et sa naïveté à l’égard du village, des habitants, sa volonté de bien faire malgré les obstacles mis sur son chemin amène bienveillance et douceur dans la petite communauté bretonne.

C’est d’ailleurs principalement à travers ses yeux qu’on suit les aventures des habitants du village et en apprenant à les connaître, c’est comme si Désiré nous permettait de les rencontrer une deuxième fois. Que ce soit Tophile, Nénétte, Thérèse, Eugène ou encore tous les habitués du bistrot, j’ai vu des gens modestes qui ne se plaignent jamais, sont bons et biens vivants, s’expriment dans leur patois avec bonheur, lèvent le coude plus de fois qu’il n’est conseillé. J’ai vu un ensemble de gens sincères, simples, drôles, chaleureux, généreux, qu’on ne peut qu’apprécier.

Ce dernier volet approfondit également la relation entre Alfréd et sa mère Agnès, suite aux événements du précédent tome concernant le père du jeune garçon. Présenté auparavant comme une femme dépassée, amoureuse de la bouteille, elle va peu à peu évoluer au fil des chapitres. Je l’ai trouvée bien plus touchante, elle m’a émue à de nombreuses reprises dans les décisions qu’elle prend pour son fils et sa santé et j’ai le sentiment de l’avoir vraiment découverte. Même si de nombreux passages sont touchants, cela reste une histoire pétillante et drôle qui m’a fait passer un très bon moment de lecture et j’ai été vraiment triste d’arriver au dénouement.

Séprateur-01

Un troisième et dernier tome que j’ai trouvé plus touchant, plus émouvant que les deux précédents et qui nous permet de redécouvrir à travers les yeux d’un nouveau personnage le Camboudin et ses habitants. Ce fut une très belle lecture, qui a rempli toutes ses promesses et m’a enveloppée de douceur et d’amour.

Très bonne lecture-01

2 commentaires sur “Du rififi au Camboudin • Maude Mihami

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s