Historique

Le vent nous portera • Jojo Moyes

98205073_2927487850669648_4716401289653649408_n

J’aime profondément les romans de Jojo Moyes, ils ont chacun une place très particulière dans mon corps et celui-ci n’a pas fait exception à la règle. Et j’avais d’autant plus hâte de le découvrir car il a été choisi par l’actrice Reese Witherspoon pour son book club.

résumé

Animée par une soif d’aventures et de grands espaces, Alice s’éprend d’un bel Américain et s’empresse d’accepter sa demande en mariage, laissant derrière elle son Angleterre poussiéreuse. Mais le rêve américain est mis à rude épreuve au cours de la Grande Dépression dans la petite ville du Kentucky où elle atterrit, entre un mari qui s’avère décevant et un beau-père au tempérament ombrageux. Aussi, quand la jeune femme répond à l’appel d’Eleanor Roosevelt pour créer des bibliothèques ambulantes afin de lutter contre l’illettrisme, c’est d’abord pour échapper à son quotidien étouffant. Elle se lie alors d’amitié avec Margery, une femme qui n’a peur de rien ni de personne. Ensemble, elles se jettent à corps perdu dans l’aventure et sillonnent à cheval les montagnes du Kentucky, bravant tous les dangers, pour apporter des livres dans les zones les plus reculées. Mais s’il y a bien une chose dont ces porteuses d’histoires ne manquent pas, c’est de courage.

ce que j'en pene

Les romans de Jojo Moyes me procurent toujours ce sentiment de bonheur, j’aime sa manière d’écrire et de raconter des récits qui réussissent à me couper totalement de la réalité, à me déconnecter ou m’évader. C’est une de mes auteures favorites, une valeur sûre et je sais toujours à quel moment j’ai besoin de me tourner vers un de ses romans parce qu’il va me faire passer un excellent moment de lecture. Ce fut le cas avec ce récit historique, épique et émouvant, qui se déroule pendant la grande dépression américaine, au cœur du Kentucky et des Appalaches.

On y rencontre Alice, une jeune femme issue de la bonne société anglaise, persuadée que son mariage avec un américain de passage en Angleterre va lui offrir les portes de la liberté. La réalité est pourtant bien différente et alors qu’elle emménage dans le petit village perdu dans les montagnes dans lequel habite son mari avec son père, elle déchante rapidement face à son quotidien terne et face à l’hostilité des villageois. Pour échapper à sa routine, elle va se porter volontaire pour intégrer la bibliothèque itinérante qu’une certaine Margery O’Hare, femme de caractère qui semble avoir bien mauvaise réputation, souhaite faire fonctionner.

S’ensuit pour la jeune femme des aventures qu’elle était loin d’imaginer, la découverte d’un état et d’un quotidien bien plus palpitant qu’elle n’aurait cru, alors qu’à dos de cheval, elle parcoure les montagnes pour distribuer des livres aux familles. J’ai découvert à travers son histoire l’initiative des bibliothèques itinérantes, qui se sont créées sous l’impulsion d’Eleanor Roosevelt, et ont permis à de nombreuses familles vivant dans des coins reculés d’accéder à l’éducation grâce aux livres que leur apportaient les bibliothécaires dont le personnage d’Alice et Margery sont inspirées. Ces deux femmes vont alors lier une amitié indéfectible, solide et loyale, malgré leurs différences. Indépendante, courageuse, étonnante et lassée du qu’en dira-t-on, Margery est une femme inspirante que j’ai énormément aimée.

L’auteure a réussi à créer des personnages attachants et les six héroïnes qui composent la bibliothèque m’ont semblé fantastiques. Année après année, on suit leur évolution et leur vie dans les montagnes, tandis qu’elles parcourent des kilomètres chaque jour pour effectuer leurs tournées. Je suis tombée totalement sous le charme de ce roman, qui dresse le portrait de six femmes volontaires, brillantes, inspirantes et magnifiques. Cette bibliothèque et l’hommage que l’auteure lui rend est une bouffée de liberté, permettant à ces femmes de se libérer du joug masculin de l’époque et de s’émanciper des mœurs de l’époque. C’est une histoire magnifique, que je ne suis pas près d’oublier.

separateur-livre

Dans les années 30, des centaines de femmes ont éperonner leurs chevaux et ont parcouru les montagnes du Kentucky pour permettre à des familles d’avoir accès à des livres. Le vent nous portera rend un magnifique hommage à cette initiative, à travers le destin de six héroïnes brillantes, inspirantes, courageuses. Ce fut une lecture magnifique, que je ne suis pas près d’oublier tant elle m’a fait passer un excellent moment.

mémorable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s