Essais

Chère Ijeawele : Un manifeste pour une éducation féministe • Chimamanda Ngozi Adichie

Après avoir découvert très récemment son essai Nous sommes tous des féministes, je n’ai pas souhaité attendre plus longtemps avant de lire Chère Ijeawele, dont je n’avais entendu que des bons échos et que je me suis acheté il y a quelques semaines. Cet ouvrage fut un réel coup de cœur !

résumé

À une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, Chimamanda Ngozi Adichie répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. L’écrivain nigériane examine les situations concrètes qui se présentent aux parents d’une petite fille et explique comment déjouer les pièges que nous tend le sexisme, à travers des exemples tirés de sa propre expérience. Cette lettre manifeste s’adresse à tous : aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous et qui s’interroge sur l’éducation qu’il a reçue. Chacun y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe, qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager.

ce que j'en pene

Cet essai est en réaliste une lette que l’auteure a écrit pour une de ses amies, lorsque cette dernière lui a demandé comment transmettre une éducation féministe à sa fille récemment née. Chimamanda Ngozi Adichie a alors compilé dans un court récit tous les points qu’elle lui avait énuméré, un court récit édifiant et tellement inspirant auquel j’adhère plus que jamais en tant qu’individu et en tant que femme, pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur. C’est le genre d’ouvrage que je vais garder très précieusement et dans lequel je me replongerais dès que j’en ressentirai le besoin, l’envie.

La grande force du discours de Chimamanda Ngozi Adichie, c’est de nous rassembler toutes autour d’un même sujet. Peu importe le pays duquel on vient, la religion en laquelle on croit, cet essai parlera à toutes les femmes qui le liront. Les mots utilisés sont tellement inspirants, nous poussant chacune à la réflexion. Des réflexions autour du féminisme, de l’éducation, de la transmission aux enfants. Comment transmettre ces différents points aux petites filles ? Comment leur apprendre qu’elles sont libres de décider, qu’elles le seront toujours, sans avoir le besoin de dépendre d’un homme ?

Les argumentaires de l’auteure sont très divers et concerne aussi bien la question du mariage et du changement de nom (comment notre inconscient a acté que la femme devait systématiquement prendre le nom de son époux ?), l’éducation des petites filles et des petits garçons, l’égalité hommes/femmes, etc. C’est un récit engagé qui devrait, à mon propre avis, être étudié à l’école. Parce que ces valeurs sont d’une importance capitale pour notre avenir, pour que les préjugés et les clichés soient enfin brisés et loin dernière nous. Pour cela, l’éducation est plus que jamais primordiale.

separateur-livre

Chère Ijeawele est un ouvrage engagé, édifiant et tellement inspirant, qui a été un véritable coup de cœur. Parce qu’autant en tant qu’individu et en tant que femme, je ne qu’adhérer aux propos que l’auteure tient. Les réflexions sont diverses mais convergent dans un seul sens : l’éducation de nos enfants demeurent primordiale si l’on veut, un jour, voir naître un changement dans la perception de nos rapports hommes/femmes et dans l’égalité.

mémorable

4 commentaires sur “Chère Ijeawele : Un manifeste pour une éducation féministe • Chimamanda Ngozi Adichie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s