Historique

La danse de Martha • Tom Saller

C’est assez rare pour le souligner mais ce roman édité par les éditions Charleston a été écrit par un homme et cela renforçait ma curiosité, ainsi que mon envie de le lire. Merci aux éditions Charleston de me l’avoir envoyé.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est resume.jpg

Début des années 1920. La jeune Martha, issue d’une famille de musiciens excentriques, quitte sa petite ville de Pologne de l’est et son enfance paysanne. Elle veut s’inscrire au Bauhaus, l’école d’art récemment créée à Weimar, centre foisonnant de la création et de la modernité. Désir osé car les hommes dominent l’Institution. Malgré cela, l’énigmatique fondateur de l’école, Walter Gropius lui propose d’intégrer sa troupe de danseurs. Mais, quand les nazis arrivent au pouvoir, l’école ferme ses portes. Martha rentre chez elle avec dans les bras son journal et sa fille. Lors des derniers jours de la guerre, mère et fille sont séparées. Personne ne sait ce que Martha est devenue… 2001, New York. Un jeune homme arrive aux États-Unis pour suivre les enchères du journal de sa grand-mère chez Sotheby’s. Le journal contient des esquisses d’artistes du célèbre mouvement Bauhaus, tels que Lyonel Feininger, Paul Klee ou encore Wassily Kandinsky. Une saga renversante au coeur du Bauhaus. Une femme courageuse et fascinante confrontée à un siècle d’hommes, de guerre et de crimes.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ce-que-jen-pene.jpg

Ce roman m’a d’abord déstabilisé de par sa construction assez particulière. En effet, au cœur de très longs chapitres se découpent de plus petits chapitres, ce qui fluidifie considérablement le récit et sa lecture puisque cela donne l’impression de faire défiler les pages sans les voir. De plus, l’écriture est assez concise et synthétique, l’auteur allant à l’essentiel. Il nous plonge très rapidement dans le milieu artistique très avant-gardiste de l’entre-deux-guerres, avec en toile de fond un très beau portrait féminin en la personne de Martha.

La jeune femme grandit au cœur de la campagne polonaise, aux côtés d’un père musicien. Sa particularité, c’est qu’elle voit la musique. Pour elle, les notes s’associent à des formes. Cela éveillera sa curiosité et la poussera jusqu’à intégrer une nouvelle école dédiée à l’art moderne, le Bahaus, fondée en 1919 à Weimar. Elle y vivra une jeunesse particulière, remplie de découvertes et de rencontres. L’auteur retranscrit à merveille l’euphorie de ces années, où règne une atmosphère très libre, ce milieu artistique des années 20 ainsi que la montée progressive du nazisme et l’évolution des courants d’arts.

Ce roman est très court mais également très dense et j’ai eu le sentiment que le résumé avait entièrement raconté l’histoire, laissant le récit sans surprise. Nombreux éléments sont, à mon sens, racontés trop rapidement, la vie de Martha est fascinante mais j’aurais aimé que l’auteur approfondisse certains détails, prennent davantage de temps sur son retour en Pologne et sur la guerre, l’invasion allemande. Le rythme s’accélère dans les dernières pages et la fin m’a énormément déçue, elle est brutale et non nécessaire selon moi. Ce fut donc une lecture en demi-teinte.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Une lecture qui m’a tout d’abord captivée puis complètement déçue. Le résumé en dit bien trop, à mon sens, ne laissant que peu de place à la surprise. De plus, l’auteur survole de nombreux éléments de la vie de Martha et il m’a manqué de l’approfondissement dans certains de ces choix. Ce fut donc une lecture en demi-teinte.

2 commentaires sur “La danse de Martha • Tom Saller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s