Thriller

Verity • Colleen Hoover

Après avoir lu et adoré Jamais plus, November 9 et Un bonheur imparfait, j’étais très intriguée à l’idée de découvrir le nouveau roman de Colleen Hoover, qui n’est autre qu’un thriller !

La vie a toujours souri à Verity Crawford. Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy. La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh. Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès. Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée. Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

Colleen Hoover m’a habituée à ses romances, pour lesquelles j’ai eu de très beaux coups de cœur ; j’étais donc très intriguée de découvrir son nouveau roman, qui n’est autre qu’un thriller. Non seulement cela me faisait sortir de ma zone de confort, n’étant pas une grande amatrice du genre mais cela me permettait de voir si je pouvais apprécier l’écriture de l’autrice dans un autre registre. Et si j’ai été en tension tout au long de ma lecture, c’est malheureusement retombé comme un soufflé lors du dénouement et des révélations finales…

Lowen est une romancière à faible succès. Après s’être occupée pendant six mois de sa mère mourante, ses finances sont au plus mal et elle n’a plus écrit une ligne depuis des semaines. Alors quand on lui propose de co-écrire les deux derniers tomes de la saga à succès de Verity Crawford, alitée après un accident de voiture, pour plus d’un million d’euros, elle accepte sans véritablement savoir dans quoi elle se lance. Afin de produire des récits qui se rapprocheront le plus de ce qu’écrivait Verity, Lowen part s’installer dans la maison de cette dernière, où l’ancienne romancière vit encore, coincée dans un corps, en mort cérébrale, avec son mari, Jeremy, et leur fils.

Si cette configuration lui semble tout d’abord bien étrange, elle ne va pas tarder à le devenir encore plus lorsqu’elle découvre un manuscrit secret, rédigé par Verity elle-même… Un manuscrit qui va la glacer d’effroi. C’est un roman assez original, puisqu’on lit un roman dans lequel une héroïne se plonge également dans un roman. Un manuscrit assez particulier qui nous entraîne dans l’intimité d’un couple, de manière assez profonde et qui, tout doucement, nous fait complètement perdre pied en tant que lecteur, nous obligeant à nous poser mille questions sur cette famille.

Au fil des pages, la tension monte crescendo et l’autrice n’a pas son pareil pour nous berner et nous envoyer sur de fausses pistes. Elle a accentué chaque trait de la personnalité de ses personnages, travaillant leur psychologie de façon minutieuse. Le récit est d’ailleurs très bien mené, puisqu’on peut percevoir les angoisses, les malaises de chacun et ils finissent tous par paraître plus ou moins coupables à nos yeux. J’étais vraiment happée par le récit jusqu’à ce que tombe la révélation finale qui, je dois dire, m’a beaucoup déçue… Elle manque à mon sens cruellement de crédibilité et n’est pas à la hauteur du récit.

La grande force de ce récit, c’est la tension qui plane durant toute sa longueur. Grâce à des personnages à la psychologie minutieusement travaillée, ce qui les rend humains et faillibles, Colleen Hoover nous offre un thriller qui aurait pu être excellent à mes yeux si la révélation finale ne m’avait pas autant déçue. Mon enthousiasme après 300 pages est retombé comme un soufflé et j’ai été finalement assez déçue du dénouement…

Un commentaire sur “Verity • Colleen Hoover

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s