Feel-good book

La collectionneuse d’histoires • Eve Gaughan

J’avais découvert ce roman à sa sortie et même si je n’étais pas fan de la couverture, le résumé m’a aussitôt attiré et je me le suis offert. J’ai profité du challenge d’Adeline, #pagesdautomne, et d’une lecture commune pour le découvrir !

1910, Thornwood, Irlande. Anna, une jeune femme qui vit à la ferme, se porte volontaire pour aider Harold Griffin-Krauss, un Américain cultivé, à collecter et traduire les « fairy stories » en anglais. Mais les apparences sont trompeuses et Anna se retrouve bientôt au coeur d’un mystère qui menace l’avenir de la petite communauté et son mode de vie… 1910. Sarah, qui a finalement accepté que son mariage prenne fin, prend sur un coup de tête un vol pour l’Irlande et se retrouve dans un paysage de campagne où les traditions perdurent dans le village de Thornwood. Intriguée par le journal d’Anna qu’elle découvre et ses aventures avec Harold, Sarah ne peut s’empêcher de plonger dans la magie de ce village pittoresque. Mais serait-ce le nouveau départ dont elle a besoin, ou juste une multitude de questions qu’elle devra affronter de retour chez elle ?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ce-que-jen-pene.jpg

Que ce soit Anna Butler en 1910 ou Sarah Harper en 2011, ces deux femmes ont su me transporter en Irlande dès les premières pages. Ce sont deux destins féminins qui marquent de part leur vie et leur histoire. La première, grâce à sa rencontre avec Harold Griffin-Krauss, un anthropologue américain venu à Thornwood pour faire des recherches sur le folklore irlandais, les fées et les croyances. La deuxième, qui arrive par hasard des Etats-Unis suite à une rupture douloureuse et qui va découvrir le journal de la vie d’Anna ainsi que son histoire.

Les deux récits vont s’entremêler, faire des parallèles et on suit les deux jeunes femmes avec curiosité. J’ai bien davantage aimé l’histoire d’Anna, que j’ai vraiment adoré, et j’ai eu, en revanche, plus de mal à m’attacher à Sarah. J’ai trouvé que le récit du passé était bien plus passionnant. L’histoire de cette fille de ferme, liée très fortement sans qu’on en connaissance au départ la raison, aux fées et aux croyances magiques irlandaise, qui va découvrir un brin de liberté, de passion et d’indépendance aux côtés du jeune américain m’a passionnée.

Ce n’est pas une histoire d’une grande originalité, elle n’a rien de dramatique mais elle est d’une grande douceur. C’est un feel-good parfait, dans lequel les secrets de famille, la magie et le folklore s’entrecroisent. J’ai eu la sensation de voyager en Irlande, au cœur de ses paysages si particuliers, si verdoyants et apaisants. L’autrice aborde des sujets tels que les croyances, l’acceptation, le deuil, les nouveaux départs et ce n’étaient absolument pas des thématiques que je m’attendais à trouver. Ce fut une belle surprise !

separateur-livre

Une histoire feel-good pleine de douceur, dans laquelle s’entremêlent des secrets de famille, de la magie et le folklore irlandais propre aux fairy stories. Si j’ai nettement préféré la partie du passé, c’est parce que j’ai eu un coup de cœur pour Anna, cette jeune femme en quête d’indépendance, de passion et de mystère. Ce roman fut une belle surprise.

Un commentaire sur “La collectionneuse d’histoires • Eve Gaughan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s