Séries

Série • Tiny Pretty Things

Le catalogue Netflix proposait des nouveautés en ce début d’année 2021 et je me suis laissée tenter par l’une d’elles, Tiny Pretty Things, qui est l’adaptation d’un roman paru chez Hachette en 2019.

Chicago. Des danseurs de ballet de haut niveau venant d’horizons divers intègrent l’école « Archer School of Ballet » dans l’espoir de faire parti de la compagnie professionnelle « City Works Ballet ». La compétition va être rude. Certains connaîtront une ascension fulgurante tandis que d’autres, la chute…

Cette série est une adaptation des romans éponymes de Sona Charaipotra et Dhonielle Clayton, distribuée par Netflix. Sans avoir lu les romans, j’avais malgré tout très envie de découvrir l’univers de cette série dramatique sur le ballet et la danse classique. Tout démarre avec une tentative de meurtre, qui m’a d’ailleurs fait dès les premières minutes lever les yeux au ciel, car d’un point de vue purement réaliste, je doute que quiconque puisse survive à une telle chute… Toujours est-il que les premières images nous plongent dans l’horreur et dans une « enquête » policière qui va se retrouver face à des non-dits, des mensonges et des cachoteries.

Malgré l’idée originale, et je ne doute pas qu’elle le soit puisque le roman est noté 3.75/5 sur Goodreads mais je ne jugerai ici que la série, l’adaptation part selon moi à vau-l’eau. L’intrigue est insignifiante, remplie d’absurdités, de clichés, de niaiseries et d’amourettes auxquelles je n’ai pas cru une seule seconde. Les personnages sont censés être ensemble au sein de l’école depuis des années, on nous les présente comme une bande d’amis mais ils ne font que se tirer dans les pattes. Puis, deux épisodes plus loin, ils sont à nouveau redevenus amis et jurent de s’épauler envers et contre tout. Il n’y a, selon moi, aucune crédibilité dans les relations entre les différents personnages. Ils sont caricaturaux, cliché à souhait et pour certains, plus qu’agaçants.

Je rejoins finalement de nombreuses critiques que j’ai pu lire, le seul point positif de cette série est les danseurs. Les scènes de danse sont absolument incroyables, magnifiques et ont su me captiver. Je suis admirative des danseurs de ballet, qui sacrifie presque leur vie pour ce métier et un avenir aussi incertain que fragile. Malheureusement cela n’aura pas suffi pour me faire apprécier la série et je l’ai terminé au prix d’un effort, parce qu’il me semblait important de visionner les dix épisodes pour justifier cette chronique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s