La lecture et moi

Mes habitudes de lecture • Les livres audio

Lorsque les livres audio ont fait leur apparition, j’ai été aussitôt intéressée sans pour autant savoir comment je pourrais les utiliser. Maintenant que j’ai réussi à les intégrer dans mon quotidien et à mes pratiques de lecture, je souhaitais vous en faire un retour.

Le livre audio, un premier essai discutable

Un livre audio est tout simplement un livre dont on a enregistré la lecture à haute voix. Un livre qui s’écoute et non se lit. Après vous avoir donné récemment mon avis sur la lecture numérique, j’ai décidé de vous écrire un article sur les livres audio, que j’utilise régulièrement depuis un peu moins d’un an.

Mon premier essai n’a pas été si concluant que cela et j’ai eu énormément de difficultés à me concentrer et à m’imprégner de l’histoire. J’ai démarré mon expérience avec un roman de Cecelia Ahern, Les jours meilleurs. Je m’étais persuadée que si je démarrais par un roman feel-good, assez léger et sans prise de tête, j’aurais davantage de facilités à l’écouter, que ce ne serait pas nécessairement grave si je loupais quelques éléments de l’histoire. Malheureusement, cela été un très gros flop. Je n’ai jamais réussi à aller jusqu’au bout de mon écoute et je me suis arrêtée à 34% du livre. Premièrement, je n’arrivais pas à trouver le temps pour écouter mon livre et quand j’en avais, j’avais énormément de difficultés à écouter en faisant autre chose (ménage, cuisine, etc). Il fallait que je me pose vraiment, que je ne fasse que de l’écoute mais j’avais le sentiment de perdre mon temps alors j’ai abandonné. Il m’a fallu persévérer et trouver une utilisation plus adaptée avant d’enfin réussir à écouter un livre audio.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Adapter mon utilisation

Après ce premier essai peu convaincant, j’ai réfléchi à la façon dont le livre audio pourrait devenir complémentaire par rapport à la lecture papier ou numérique, puisque je n’arrivais pas à ne faire qu’écouter un livre. Mon trajet en transports en commun étant relativement court, je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite de retenter l’expérience sur ces moments abrégés. J’ai donc choisi un roman que j’avais dans sa version papier et j’ai commencé à écouter certains passages le matin et le soir, durant mes allers/retours en bus entre mon domicile et mon lieu de travail.

Ce fut une réussite puisque ce n’était pas des moments dans la journée où j’étais nécessairement assez concentrée pour lire et en seulement 15 minutes de bus, je n’avais des fois pas le temps de lire un chapitre alors je me décourageais de sortir mon livre. Ecouter un livre à ce moment a donc été un grand réconfort car cela me permettait d’avancer dans ma lecture tout en commençant la journée en douceur. Cela m’arrive désormais un peu plus souvent de brancher mon livre audio sur des enceintes et de l’écouter pendant que je fais le ménage, la cuisine ou même du rangement mais il a fallu que j’entraîne mon esprit à se concentrer, à écouter tout en ayant diverses occupations à côté. Pour autant, je ne perds plus le fil de mon écoute dans ces moments-là.

Je n’utilise donc pas les livres audio à 100%, ils sont un complément de ma lecture papier ou numérique et j’aime alterner les deux utilisations si j’ai la possibilité.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Quels livres ai-je écouté ?

Après Les jours meilleurs de Cecelia Ahern, j’ai commencé l’écoute de Forbidden de Tabitha Suzuma que j’ai également abandonné à 60%. Non pour des raisons de déconcentration mais parce que l’histoire me mettait foncièrement mal à l’aise et j’ai eu énormément de difficultés à l’écouter. Je n’avais pas envie de revenir à ma lecture et comme je pensais au départ que c’était lié à l’écoute, j’ai acheté l’ebook mais je n’ai pas pu non plus le continuer.

L’année dernière, j’ai écouté Au soleil redouté de Michel Bussi et La fabrique de poupées d’Elizabeth MacNeal. Deux romans qui ont été très plaisants à écouter. Le premier car c’était un thriller plein de suspens, qui se déroulait sur les îles Marquises. L’expérience d’écoute a été assez addictive, j’ai eu la sensation de voyager à travers les descriptions de la végétation polynésienne. Le deuxième était assez particulier car l’ambiance sombre, parfois glauque a été très bien retranscrite et c’était parfois très malaisant d’écouter des descriptions de taxidermiste un peu dérangé. Mais malgré tout, cela m’a énormément apporté vis à vis de ma lecture papier.

L’été dernier, j’ai écouté Summer Melodie, que je lisais en lecture commune avec ma copine Adeline. Une fois encore, cela a été une franche réussite et un vrai bonheur de lecture. Au moment de mon écoute, je travaillais dans une crèche de permanence qui n’était pas à proximité de chez moi et j’en avais pour presque 45 minutes de trajet en transports en commun. Cela me laissait donc du temps pour écouter mon livre et je crois que cela m’a permis de vraiment apprécier cette écoute.

Enfin, récemment, j’ai décidé d’écouter des romans qui pesaient lourd dans mon sac à main. C’est ainsi que j’ai écouté Le crépuscule et l’aube de Ken Follett, qui est une brique de presque 900 pages. Il était hors de question que je me balade avec dans les transports matin et soir alors j’ai profité de le trouver sur Kobo pour me prendre l’audiobook. J’ai adoré ce roman et la façon dont il était lu m’a ensorcelée. C’est un roman d’ambiance historique, on est plongé au cœur du Ie siècle après Jésus Christ et, si vous connaissez un peu Ken Follett, vous savez qu’il raffole des descriptions alambiquées et détaillées. L’écoute a donc été un vrai bonheur car je visualisais dès l’écoute les lieux, les personnages et cela m’a aidé à venir à bout de ce roman sans en être lassée mais au contraire complètement charmée.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Où trouver des livres audio ?

Les livres audio se sont énormément développé ces dernières années et on peut trouver de nombreuses formules sur différentes sites. Personnellement, étant affiliée à Kobo via ma liseuse, j’ai naturellement choisi l’offre que proposait l’enseigne. Pour 9,99€ par mois, je reçois un crédit qui me permet d’acheter un livre audio parmi le catalogue Kobo. Une formule très avantageuse quand on sait que le prix d’un livre audio peut atteindre 25€. Cela me laisse le temps de l’écouter durant tout le mois. Le catalogue est assez varié et réactualisé très régulièrement en fonction des sorties.

Vous pouvez également retrouver d’autres sites tels que Audible, qui fonctionne sur le même principe que Kobo. En vous abonnant, vous payez 9,95€ par mois et recevez un crédit vous permettant d’acheter un livre audio. Les grandes enseignes de type Fnac ou encore Decitre proposent des livres audio à l’achat.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Il me reste encore de nombreux livres audio à écoute car à raison d’un tous les mois, j’en accumule beaucoup et notamment : Nickel Boys de Colson Whitehead, L’enfant du lac de Kate Morton, Le bal des folles de Victoria Mas, Ragnvald et le loup d’or de Linnea Hartsuyker, Surface d’Olivier Norek ou encore Devenir de Michelle Obama, et il me tarde de les écouter maintenant que j’ai intégré cette pratique de lecture à mon quotidien.

Et vous, écoutez-vous des livres audio ?

5 commentaires sur “Mes habitudes de lecture • Les livres audio

  1. J’ai mis un moment à m’y faire, mais je ne pourrais plus m’en passer. J’en écoute tout le temps : en jouant aux jeux vidéos du style Picross, en faisant le ménage, en écrivant des articles qui ne demandent pas de concentration comme les Top Ten Tuesday, en marchant, en transports en communs… 🙂
    Et je tenterai bien La fabrique de poupées en version audio 🙂

    J'aime

  2. Merci pour ce billet, c’est très intéressant d’avoir un retour d’expérience sur la lecture audio. Je ne me suis pas encore mise à la lecture audio, je crains de moins aimer l’écoute que la lecture. Je tenterai en anglais (un jour) pour améliorer ma compréhension orale.

    J'aime

  3. Je te rejoins sur ce que tu dis, il faut trouver une « méthode » qui nous corresponde. Pour ma part, c’est pendant les trajets en voiture qui durent plus de 20min, là ça m’occupe et je m’enerve moins contre les autres conducteurs ahah. J’ai adoré les Joël Dicker en écoute pour ma part. Et les Harry Potter, que je ne relis pas vraiment en papier mais en audio en anglais j’adore ! La voix de Stephen Fry quoi ❤

    J'aime

  4. Je suis une grande amatrice de podcasts, donc j’ai toujours pensé que les livres audio étaient faits pour moi. Mais j’ai le même problème que toi : si je fais autre chose à côté, j’ai toujours l’impression de perdre le fil !
    Je pense retenter avec des livres de non-fiction, dont le format ressemblera peut-être plus aux podcasts. J’ai tout particulièrement envie d’écouter Devenir aussi, peut-être même en VO !

    Et merci pour le bon plan Kobo… je refuse d’acheter sur Audible (car Amazon) mais je ne connaissais pas cette alternative !

    J'aime

  5. C’est chouette ce petit retour !
    J’en ai écouté pas mal à une époque, soit dans les transports en commun, soit en marchant, mais j’avoue avoir un peu laissée tomber cette pratique par manque d’occasion : depuis que j’ai quitté Paris, je suis bien moins dans les transports et je marche souvent avec ma chienne donc je n’ai pas envie d’avoir la tête ailleurs. Il faudrait que je retrouve des occasions, mais en ce moment, je crains d’être trop distraite pour ça.
    L’une de mes meilleures écoutes : Des fleurs pour Algernon par Gregory Gadebois !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s