Contemporain

Les fleurs sauvages • Holly Ringland

C’est une amie de ma petite sœur qui m’a conseillé un jour ce roman, arguant qu’elle l’avait énormément aimé et qu’il avait su la toucher. J’ai mis un peu de temps avant de le découvrir mais une fois entrée dans l’histoire, impossible de m’arrêter de lire ! J’ai partagé cette lecture avec ma copine Clara et ce fut une très belle découverte que je n’oublierai pas de sitôt.

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie. Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux. Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour. Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

Si j’ai été dès les premières pages déstabilisée par la façon dont est imprimé l’objet livre, avec de grandes pages et une petite écriture, l’histoire a fini par totalement m’embarquer et je n’ai plus relevé l’aspect désagréable de lecture. C’est une histoire particulière, à l’ambiance lourde qui démarre pourtant assez tranquillement. On fait la rencontre d’Alice, une petite fille qui vit isolée avec ses parents au large des côtes australiennes, jusqu’au jour où survient un drame sur la propriété qu’elle habite et qu’elle se retrouve à l’hôpital, orpheline.

Recueillie par sa grand-mère, June, qui gère une exploitation florale dans les terres, elle va découvrir un univers qui va lui permettre de grandir en apaisant ses tourments et ses souvenirs remplis de douleurs, grâce au langage des fleurs. Pourtant, après des années de mensonges, de silences et d’omissions, elle va devoir se confronter à une douloureuse quête identitaire qui emmènera le lecteur au cœur des plaines arides et sèches de l’Australie. A la manière d’un hommage, l’autrice va dépeindre un pays aux multiples facettes, à la faune et la flore aussi riche que protégée. Les descriptions des paysages sont si visuelles que cette lecture s’en trouve à la fois dépaysante et magnifique.

Les fleurs sauvages est loin d’être un récit léger, malgré une couverture fleurie et un résumé qui laisse présager une histoire familiale. Je ne m’attendais pas à une telle histoire et j’étais loin d’imaginer plonger dans une atmosphère aussi pesante. Il est question de deuil, de violences conjugales, de chagrin d’amour, d’abandon, de malédiction ; des sujets lourds qui sont difficiles mais qui ont été traité par l’autrice avec une telle douceur et de la bienveillance que l’histoire n’en est ressortie que plus belle à mes yeux. C’est un roman sur l’amour, les non-dits et le pouvoir des fleurs qui a su m’émouvoir et me transporter.

Cette histoire m’aura véritablement embarquée sans que je n’en devine les contours ni son fil rouge. Ce fut un voyage, au cœur d’un pays contrasté, aux côtés d’une héroïne en pleine quête identitaire. Ce récit aborde de multiples sujets lourds, rendant l’atmosphère pesante mais il n’en ressort finalement qu’une magnifique histoire sur l’amour, les non-dits et le pardon.

Publicité

3 commentaires sur “Les fleurs sauvages • Holly Ringland

  1. En effet on ne s’attend pas à aborder des sujets aussi douloureux au vu de la couverture fleurie, ça me fait penser aux derniers jours de Rabbit Hayes. Dommage pour l’écriture de petite taille, j’ai beaucoup de mal avec ça, en tout cas je vais vérifier mais je crois qu’il est déjà dans ma WL, gros bisous :*

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s